chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Anthrax - For All Kings

Chronique

Anthrax For All Kings
J’aime beaucoup Anthrax. Il a fait partie de ces groupes au capital sympathie indéfectible et qui ont bercé mon adolescence, notamment avec l’incontournable « Sound Of White Noise » qui restera au Panthéon du metal des années 90. J’avoue par contre avoir laissé de côté la bande à Scott Ian après un « Stomp 442 » en demi-teinte puis retrouvé un semblant d’intérêt à leur égard avec le fort sympathique « We’ve Come For You All » pour les reperdre à nouveau en plein désert entre revirements de chanteurs et faux retours éternels jusqu’à un « Worship Music » inattendu à tous les points de vue. Tout ça pour vous dire que la sortie d’un nouvel opus des Américains attise inévitablement ma curiosité même si l’expérience m’aura appris à ne pas être trop impatient. Toutefois, les critiques assez élogieuses fleurissant çà et là semblaient annoncer une belle surprise, ce qui se confirmera dès les premiers appuis sur la touche play. « For All Kings » s’avère la meilleure sortie du groupe depuis belle lurette !

Passée une petite intro qu’on pourrait croire tirée d’un épisode de Game Of Thrones (roulements de tambour, violoncelle, bruits de foule) c’est sur une note foncièrement thrash que s’ouvre ce nouvel opus avec une « You Gotta Believe » faisant la part belle au tchouka-tchouka et au riffing sautillant et percutant du tôlier Scott Ian. Pas de tromperie sur la marchandise pour cette entrée en matière qui annonce clairement les ambitions du groupe de ne pas revenir pour faire uniquement de la figuration. Après un petit break accrocheur, un autre plus mélodique et quelques leads pas dégueus du nouveau venu Jonathan Donais (Shadows Fall), le thrash reprend le dessus pour une fin de titre pied au plancher avec rasades de double de l’indéboulonnable Charlie Benante encore loin de la maison de retraite. Pas de doute Anthrax semble en pleine forme et nous le prouvera tout au long de cette heure qui passe finalement assez vite malgré deux ou trois longueurs. Totalement dans la veine de son prédécesseur « Worship Music », les treize titres de « For All Kings » nous baladeront donc au gré des différentes facettes d’un groupe n’ayant de toute façon jamais réellement respecté aucun code. Digérant le thrash vigoureux d’un « Fistful Of Metal », les penchants power-groove de la période « Sound Of White Noise » et les accents plus heavy voire rock des « Stomp 442 »/ « Volume 8 » le Anthrax version 2016 n’a peut-être jamais sonné aussi homogène et cohérent, porté par un Joey Belladonna dont il faut reconnaitre une fois de plus la qualité de la performance (et pourtant dieu sait que j’aimais John Bush !). Ressorti de son formol au milieu des années 2000, j’avoue avoir fait un peu la moue à l’annonce de son retour mais déjà sa prestation sur « Worship Music » dissipait les doutes et ce n’est qu’une confirmation ici sur un album qu’il arpente comme un terrain de jeu avec une aisance dont je ne lui aurais jamais fait crédit il y a 10 ans. « For All Kings » est bourré de refrains chiadés et accrocheurs qui vous colleront aux tympans dès les premières écoutes (« Monster At The End », le titre éponyme, « Breathing Lightning », « Defend Avenge », « This Battle Chose Us »). Et ce cher frontman n’est pas seul à afficher une forme olympique puisque la paire de six cordistes (que l’on imagine aisément drivée de main de fer par Scott Ian) nous délivre ici une palanquée de riffs qualité première immédiatement reconnaissables par ce côté aussi tranchant que bondissant rythmiquement (« You Gotta Believe », « For All Kings »), bien souvent dans cette veine heavy-power thrash (« Breathing Lightning ») ou même plus rock (« Monster At The End », « Blood Eagle Wings ») voire à la saveur franchement old school à l’image de l’excellente « Defend Avenge » dont le début tout en progression puis ce riff archétypique nous ramènent directement aux meilleures heures du Anthrax des années 90 quand la vindicative « Zero Tolerance » nous fera voyager dix ans de plus encore.

Transpercé par les leads assez léchés du petit nouveau Jonathan Donais qui pourrait faire très mal s’il se lâchait plus à l’avenir et solidement assis par une section rythmique impeccable (un Charlie Benante irréprochable alliant puissance et groove, une basse remplissant pleinement son rôle structurant derrière les guitares) « For All Kings » enchaine cavalcades thrash, mid-tempo accrocheurs ou sautillants, breaks bien groovy (« You Gotta Believe » à 2’12, « Evil Twin » à 3’09) ou moments plus lourds (le début de « Suzerain ») et s’accordant de temps à autres quelques petites accalmies plus ou moins indispensables (le break mélodique de « You Gotta believe » à 2’54, le faux début en arpèges à la UKJ de « Breathing Lightning », « Blood Eagle Wings »). S’il s’avère bien difficile de trouver un vrai défaut à cette nouvelle offrande, il est peut-être là, sur ces parties plus mélodiques qui s’avèrent souvent un peu longuettes (le break de « You Gotta Believe » ou « Blood Eagle Wings » dans son ensemble) et qui entachent l’album de quelques longueurs dispensables mais en rien rédhibitoires. Qui plus est nos New Yorkais ont su gardé quelques cartouches en fin de parcours histoire de ne pas finir en piquant du nez (« Defend Avenge », « Zero Tolerance »).

Douzième album d’Anthrax, armé d’une prod en béton, « For All Kings » confirme le retour sur le devant de la scène de nos vétérans après quelques années d’errance qui auraient bien pu déboucher sur le pire. C’est finalement le meilleur qui en découle avec un album que vous pourrez ranger sans rougir aux côtés des classiques du groupe qui confirme ici son statut de grand nom du thrash et d’indiscutable pilier du big four dont certains feraient bien de s’inspirer à défaut de sombrer définitivement (qui a dit Slayer ?).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

david110869 citer
david110869
02/07/2016 19:43
« We’ve Come For You All » est un must have. Belladonna, comme chanteur, est assez médiocre... J'attends que "FOR ALL KINGS" soit à un prix appréciable pour me le procurer... Les chansons, en concert, sont pas trop mal...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
06/06/2016 10:39
note: 8.5/10
Un album qui enfonce largement "Persistence Of Time" tout en reprenant ses gimmicks les plus évidents. Encore meilleur que "Worship Music", le côté heavy démonstratif que Dan Spitz apportait au groupe est revenu au 1er plan et on retrouve enfin de purs titres thrash ("Evil Twin", "Zero Tolerance"). Jouissif!
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
05/06/2016 22:10
Toujours pas eu l'occase de l'écouter tiens...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Anthrax
Power Thrash / Heavy Rock
2016 - Megaforce Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (4)  8/10
Webzines : (39)  7.55/10

plus d'infos sur
Anthrax
Anthrax
Power Thrash / Heavy Rock - 1981 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Impaled
02.   You Gotta Believe
03.   Monster at the End
04.   For All Kings
05.   Breathing Lightning
06.   Breathing Out
07.   Suzerain
08.   Evil Twin
09.   Blood Eagle Wings
10.   Defend / Avenge
11.   All of Them Thieves
12.   This Battle Chose Us
13.   Zero Tolerance

Durée : 59'37

line up
parution
26 Février 2016

voir aussi
Anthrax
Anthrax
State Of Euphoria

1988 - Island Records
  
Anthrax
Anthrax
Persistence Of Time

1990 - Island Records
  
Anthrax
Anthrax
Among The Living

1987 - Island Records
  
Anthrax
Anthrax
Attack Of The Killer B's (Compil.)

1991 - Island Records
  
Anthrax
Anthrax
Volume 8
(The Threat Is Real)

1998 - Ignition Records
  

Essayez aussi
Heretic
Heretic
From The Vault... Tortured And Broken (Compil.)

2013 - Metal Blade Records
  
Metal Church
Metal Church
XI

2016 - Nuclear Blast Records
  
Nevermore
Nevermore
The Obsidian Conspiracy

2010 - Century Media Records
  
Garagedays
Garagedays
Dark And Cold

2011 - Massacre Records
  
Metal Church
Metal Church
Damned If You Do

2018 - Nuclear Blast Records
  

Vader
Iron Times (EP)
Lire la chronique
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
No Return
Live XXX (Live)
Lire la chronique
Bilan 2020
Lire le bilan
BM : Les polémiques à deux balles (et un peu plus)
Lire le podcast
Darkness
Over And Out (EP)
Lire la chronique
Zombiefication
At The Caves Of Eternal
Lire la chronique
Messiah
Fracmont
Lire la chronique
Loudblast
Manifesto
Lire la chronique
Harlott
Detritus Of The Final Age
Lire la chronique
Les sorties de 2020
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Sodom
Genesis XIX
Lire la chronique
Sarcator
Sarcator
Lire la chronique
BLACK METAL : La collection DIGI internationaux de SAKRIFISS
Lire le podcast
Töxik Death
Sepulchral Demons
Lire la chronique
Deathstorm
For Dread Shall Reign
Lire la chronique
S.D.I.
80s Metal Band
Lire la chronique
Mors Principium Est
Seven
Lire la chronique
French Black Metal : Nouveaux groupes ! Pas que de la MERDE !
Lire le podcast
Paradox
Product Of Imagination
Lire la chronique
Origin'Hell
Realm Of The Necromass
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
Demolizer
Thrashmageddon
Lire la chronique
Heathen
Empire Of The Blind
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast