chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
120 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Anthrax - Sound Of White Noise

Chronique

Anthrax Sound Of White Noise
Comme bon nombres de formations US issues de la même scène, ANTHRAX profite du changement de décade pour entamer sa mue. Mais les enjeux ne sont pas les mêmes pour tous : METALLICA, qui va capitaliser pendant dix ans sur l'énorme succès rencontré par le black album, conduit MEGADETH (Countdown To Extinction) et SUICIDAL TENDENCIES (The Art Of Rebellion) à temporiser, quand TESTAMENT ou EXODUS perdent un peu le fil de leur thrash avec les passables "The Ritual" et "Force Of Habit". De leur côté, les new-yorkais, qui ont éjecté l'inégal Joey Belladonna du poste de chanteur, sont clairement à la relance après deux albums en demi teinte : "Persistence Of Time" traînait en longueur et "State Of Euphoria", malgré toutes ses qualités, n'a guère convaincu le public qui lui préfère toujours le redoutable "Among The Living". Pour relancer sa carrière, ANTHRAX s'en remet donc au gosier d'un John Bush tout droit sorti de HELLRAISER III (et, plus sérieusement, du groupe de heavy metal ARMORED SAINT) ainsi qu' à une approche rythmique plus moderne.

Passé une introduction bruitiste qu'on jurerait extraite de "Utopia Banished" des anglais de NAPALM DEATH, on retrouve pourtant ANTHRAX où on l'avait laissé, sur le tempo assez rapide d'un "Potters Field" dont la rythmique bûcheron n'est pas sans rappeler celle de "Time", Charlie Benante y martyrisant les fûts de manière quasiment identique. La différence réside dans la durée raisonnable du titre en question (4 minutes, si on esquive l'intro), le groupe ayant eu tendance à jouer de la rallonge sur les deux derniers albums. Un retour à plus de simplicité qui touche les onze extraits de "Sound Of White Noise", seuls "Packaged Rebellion", "Invisible" et "This Is Not An Exit" franchissant la barre des six minutes. Autre changement, de taille cette fois, la production : pour la première fois depuis ses débuts, ANTHRAX bénéficie d'un son franc et massif (concocté par Dave Jerden - ALICE IN CHAINS, BIOHAZARD) qui met en valeur tous les instruments, notamment la basse, très présente tout au long de l'album. La voix puissante et chaleureuse de John Bush (tellement à l'aise qu'on a le sentiment qu'il a toujours été là !) efface enfin ce sentiment d'avoir affaire à un groupe schizophrène, le cul entre un tabouret thrash (Ian, Benante) et un fauteuil heavy (Belladonna, Spitz). Plus isolé dans cet univers power (l'influence récente de PANTERA est palpable), Dan Spitz, dont c'est à ce jour le dernier enregistrement studio avec ANTHRAX, est contraint à l'épure et se montre plus sobre qu'à l'accoutumée ; ses solos, plus rares, n'en sont que plus efficaces.

Dans un registre agressif, "1000 Points Of Hate" et "Burst", les pendants rageurs de "Potters Field", sont les garants old school de l'équilibre interne d'un album à la richesse rythmique inattendue. Car pour le reste des compositions, les américains ont pris des risques. Tantôt lourd ("This Is Not An Exit" et son final au pas de charge), tantôt mélodique (l'hymne "Only" et son fameux mur de guitares), ANTHRAX semble s'être libéré des entraves qui clouaient au sol les quelques bonnes idées de "Persistence" en cédant plus volontiers à l'appel du mid tempo. De cet album, le groupe n'a guère conservé que le sérieux de ses textes et une ambiance plus sombre. Relisez les paroles (superbes) de "Black Lodge", on est quand même loin de "I Am The Law" ! "Black Lodge", puisqu'on en parle, évite haut la main l'écueil de la ballade sirupeuse en s'orientant sur les rives cauchemardesques de "Twin Peaks", série qui a inspiré Scott Ian pour l'écriture de ce titre. A David Lynch, ANTHRAX emprunte également Angelo Badalamenti, son compositeur attitré, le temps d'une ballade lugubre, poignante et déchirante. C'est le chef d'oeuvre de l'album, talonné de près par "Only" (quel refrain!) et la pachydermique "Room For One More". Difficile d'écarter un titre du tableau d'honneur tant le groupe s'est appliqué à livrer des riffs marquants (ceux de "Hy Pro Glo" en particulier, bien lancés par les nombreux roulements de Charlie) et des refrains top niveau ("Packaged Rebellion", pour n'en citer qu'un). On n'oubliera pas de rattacher à ses onze devancières l'excellente "Poison My Eyes", placée sur la B.O. du "Last Action Hero" de John McTiernan. Une bombe de plus pour un ANTHRAX quasi parfait, qui livre ici son meilleur album toutes époques confondues.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

11 COMMENTAIRE(S)

Atreyu citer
Atreyu
10/01/2014 10:26
Mue très difficile à accepter étant très attaché à la période Among the Living ....
gulo gulo citer
gulo gulo
20/06/2011 17:50
note: 8.5/10
pop peut-être, mais imparable de bout en bout
Invité citer
alcoveforlove
20/06/2011 12:18
ouais ouais ouais anthrax formule 90 c'est pour moi de la pop... et comme toute pop ça plait à la masse mais je ne suis pas certain que l'originalité soit au rendez-vous ici. Si on veut du anthrax quelque chose qui ressemble plus à soi-même qu'à quelque chose il faut se tourner à mon humble avis du coté de state of euphoria
NORDDD citer
NORDDD
04/01/2011 18:58
note: 9/10
De rien, avec plaisir, et sans faire de lèche, bonne chro au passage !
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
04/01/2011 06:53
note: 9/10
NORDDD a écrit : Pour moi, Le meilleur Anthrax, tout simplement ! la Baffe "Power Heavy/Thrash metal" du début des 90' !

Ah! Pour une fois qu'on ne vient pas me reprocher d'avoir sous noté "Among The Living" ... Mr Green Merci pour ton commentaire!
NORDDD citer
NORDDD
04/01/2011 02:34
note: 9/10
Pour moi, Le meilleur Anthrax, tout simplement ! la Baffe "Power Heavy/Thrash metal" du début des 90' !
Niktareum citer
Niktareum
18/07/2008 14:22
note: 9.5/10
un des grands albums du début des années 90! Excellent du début à la fin! En plus avec une prod enfin digne de ce nom comme tu le dis. Et puis l'arrivée salvatrice de Bush dans le groupe, qui renvoie sans problème Belladonna dans le formol.
Un must! Headbang
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
18/07/2008 08:04
note: 9/10
hurgh a écrit : Un des albums d'Anthrax que je ne connais pas du tout. Apparement j'ai bien tord, je tâcherai de le trouver, je suis très souvent d'accord avec les goûts de Sieur Thomas Johansson...

Effectivement, j'ai constaté qu'on mettait souvent les mêmes notes !
citer
(ancien membre)
17/07/2008 19:33
Un des albums d'Anthrax que je ne connais pas du tout. Apparement j'ai bien tord, je tâcherai de le trouver, je suis très souvent d'accord avec les goûts de Sieur Thomas Johansson...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
17/07/2008 17:07
note: 9/10
cglaume a écrit : Excellent album du renouveau ... Dommage que cela n'est pas vraiment continué comme ça par la suite ...

C'est le moins qu'on puisse dire ...
cglaume citer
cglaume
17/07/2008 09:30
note: 9/10
Excellent album du renouveau ... Dommage que cela n'est pas vraiment continué comme ça par la suite ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Anthrax
Power/thrash
1993 - Elektra
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (11)  8.45/10
Webzines : (12)  8.03/10

plus d'infos sur
Anthrax
Anthrax
Power Thrash / Heavy Rock - 1981 - Etats-Unis
  

écoutez
vidéos
Hy Pro Glo
Hy Pro Glo
Anthrax

Extrait de "Sound Of White Noise"
  

tracklist
01.  Potters Field
02.  Only
03.  Room For One More
04.  Packaged Rebellion
05.  Hy Pro Glo
06.  Invisible
07.  1000 Points Of Hate
08.  Black Lodge
09.  C11 H17 N2 O2 S Na
10.  Burst
11.  This Is Not An Exit

Durée : 57:13

line up
voir aussi
Anthrax
Anthrax
For All Kings

2016 - Megaforce Records
  
Anthrax
Anthrax
Worship Music

2011 - Nuclear Blast Records
  
Anthrax
Anthrax
Volume 8
(The Threat Is Real)

1998 - Ignition Records
  
Anthrax
Anthrax
The Greater Of Two Evils (Compil.)

2004 - Nuclear Blast Records
  
Anthrax
Anthrax
Attack Of The Killer B's (Compil.)

1991 - Island Records
  

Essayez aussi
Garagedays
Garagedays
Dark And Cold

2011 - Massacre Records
  
Machine Head
Machine Head
Burn My Eyes

1994 - Roadrunner Records
  
Pantera
Pantera
Far Beyond Driven

1994 - East West America
  
Bomb Scare Crew
Bomb Scare Crew
Reign Of The Sharks

2005 - Autoproduction
  
Hoax
Hoax
Brainstorm At Dawn

1995 - Abathrash
  

Destruction
Eternal Devastation
Lire la chronique
Le Canyon - Spécial 2 + Concours - Le Dernier Sabbath
Lire le podcast
Monolyth
A Bitter End - A Brave New ...
Lire la chronique
Les clips dans le black metal (Et ta gueule !)
Lire le biographie
Le Canyon - Épisode 19 - L'autel Païen
Lire le podcast
Voivod 35th Anniversary European Tour
Bio-Cancer + Hexecutor + Vo...
Lire le live report
Aborted
Terrorvision
Lire la chronique
Pig Destroyer
Head Cage
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast
Kill-Town Death Fest 2018 / The Resurrection Edition
Lire le dossier
French Black Metal : Les illuminés
Lire le podcast
Ultra-Violence
Operation Misdirection
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 17 - Entretien avec un Bourreau.
Lire le podcast
Panzer Squad
Ruins
Lire la chronique
Dreadful Fate
Vengeance
Lire la chronique
Nuclear Assault
Handle With Care
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 16 - And the Legend Leaves Town ...
Lire le podcast
Black Metal de Pologne, mais pas Behemoth, ni Graveland, mais plutôt....
Lire le podcast
Hellish
The Spectre Of Lonely Souls
Lire la chronique
Skeletonwitch
Devouring Radiant Light
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL
Auðn + Convulse + Cult of F...
Lire le live report
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Nuclear Assault
Survive
Lire la chronique
Exmortus
The Sound Of Steel
Lire la chronique
Le NSBM... un thème arisk !
Lire le podcast
Nuclear Assault
The Plague (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast