chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
100 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Anthrax - State Of Euphoria

Chronique

Anthrax State Of Euphoria
Aaahh la période estivale, le sea sex and sun, la pollution à l'ozone, les anciens Présidents qui braquent des banques ... et les compils de thrash pour accompagner les beuveries nocturnes. Summer album par excellence, "State of Euphoria" ressort régulièrement du placard en même temps que les ballons de volley destinés à finir dans la tronche des mioches qui empiètent sur votre mètre carré de sable. Ce ne sont pas les petits gars d'ANTHRAX (en baskets et shorts de plage à l'intérieur du livret) qui y trouveront à redire, eux qui érigeaient à l'époque le fun en art de vivre. On rentre toujours dans le cadre d'un thrash rigolard et festif, mais le changement de saison a vu le groupe opérer quelques réajustements ; "Among the Living" était un album rapide et brutal, ce quatrième disque des new-yorkais sera donc plus mélodique.

Contrairement à son prédécesseur, "State of Euphoria" n'est donc pas un album 100% pure adrénaline. Sans doute conscients du décalage grandissant entre les titres composés par la paire Ian/Benante et les aspirations heavy de leur chanteur, les américains livrent ici des compositions plus léchées, plus aériennes et progressives (certains morceaux dépassent allègrement les six minutes) qui s'accordent mieux avec le style très particulier d'un gueulard au registre haut perché, ne possédant ni la puissance de James Hetfield, ni la férocité de Tom Araya. Conséquence directe : Joey Belladonna se révèle excellent de bout en bout, particulièrement sur les véloces "Out of Sight, Out of Mind" et "Who Cares Wins". L'embellie touche également son compère soliste, Dan Spitz, qui livre ici les meilleurs solos de sa carrière. A eux deux, ils transcendent pour la première fois une trame musicale qui ne demandait qu'à s'enrichir. Surfant toujours sur la vague thrash venue de la Bay Area, ANTHRAX a gagné en maturité et en professionnalisme (la prod, signée Mark Dobson, est parfaite) ce qu'il a perdu en vitesse pure. Si les "Make me Laugh" et autres "Schism" claquent moins qu'un "Indians" à la première écoute, on y gagne clairement sur la durée, avec de meilleurs refrains et une variété rythmique appréciable.

Album cool par excellence, "State of Euphoria" est un de ces skeuds qu'on se passe en boucle au bord de l'eau, en éventrant un jerrican d'essence au dessus des braises encore rougeâtres du thrash d'hier. L'intro au violon de "Be All, End All", ce bon vieil "Antisocial" du national Trust band repris de main de maître, la surenchère de leads de "Finale" … tous les ingrédients sont réunis pour un de ces cocktails marquant dont seul le metal a le secret. Un peu plus de dix ans après l'avoir découvert, c'est quasiment le seul album d'ANTHRAX que je réécoute régulièrement, quand une bonne partie de leur disco prend la poussière entre deux chef d'œuvres d'ALICE IN CHAINS et AT THE GATES. Devant pareille longévité, je me vois presque obligé d'accorder la note ultime à cet album, qui reste à mes oreilles le plus abouti de la période Belladonna, sinon le plus abouti tout court. On en dira pas autant de l'artwork, qui a dû leur coûter au moins 500 000 ventes supplémentaires (et un point en moins sur la note, un !) tellement c'est mosh.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Invité citer
alcoveforlove
27/06/2011 12:42
moi ça reste mon préféré de tous les périodes d'anthrax
Niktareum citer
Niktareum
15/05/2010 19:29
note: 8.5/10
Je l'ai réécouté plusieurs fois récemment de même que "AMong" et je dois dire que j'ai vraiment du mal à les départager. "Among" contient plus de titres cultes mais au final "State" est d'un aussi bon niveau! Aucun titre à zapper, et comme tu dis on a qu'une envie c'est de se le remettre une fois!
cglaume citer
cglaume
27/03/2007 07:08
note: 8/10
J'avoue toujours lui préférer Among the Living ... les goûts et les couleurs hein ... Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Anthrax
Heavy thrash
1988 - Island Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (12)  7.88/10
Webzines : (9)  6.59/10

plus d'infos sur
Anthrax
Anthrax
Power Thrash / Heavy Rock - 1981 - Etats-Unis
  

vidéos
Antisocial
Antisocial
Anthrax

Extrait de "State Of Euphoria"
  

tracklist
01.   Be All, End All
02.   Out of Sight, Out of Mind
03.   Make me Laugh
04.   Antisocial
05.   Who Cares Wins
06.   Now It's Dark
07.   Schism
08.   Misery Loves Company
09.   13
10.   Finale

Durée : 52:47

line up
voir aussi
Anthrax
Anthrax
Attack Of The Killer B's (Compil.)

1991 - Island Records
  
Anthrax
Anthrax
Stomp 442

1995 - Elektra Records
  
Anthrax
Anthrax
Volume 8
(The Threat Is Real)

1998 - Ignition Records
  
Anthrax
Anthrax
For All Kings

2016 - Megaforce Records
  
Anthrax
Anthrax
Sound Of White Noise

1993 - Elektra Records
  

Essayez aussi
Dreamlord
Dreamlord
Disciples of War

2019 - No Remorse Records
  
Nevermore
Nevermore
The Obsidian Conspiracy

2010 - Century Media Records
  
Mahavatar
Mahavatar
Go With The No!

2005 - Cruz Del Sur Music
  
Revengia
Revengia
Eraser

2009 - Manitou Music
  
Communic
Communic
Waves Of Visual Decay

2006 - Nuclear Blast Records
  

Callenish Circle
[Pitch.Black.Effects]
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique