chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dawn Of Disease - Worship The Grave

Chronique

Dawn Of Disease Worship The Grave
Groupe du fondateur d’Apostasy Records, Tomasz Wisniewski, Dawn Of Disease vous dit peut-être quelque chose… Ou pas. Une confusion sûrement car Metal-Archives comptabilise plus de 70 formations « Dawn Of » à ce jour. Ce Dawn Of « Disease » là a été engendré en 2003 mais se séparera quelques années plus tard pour finalement se reformer en 2009 avec un line-up remanié (seuls restent Tomasz et le batteur Mathias Blässe) et sortir un premier album. Quatre ans après leur dernier méfait sorti via NoiseArt (Mercenary, Suicidal Angels, Thyrfing), cette édition 2016 Worship The Grave marque le troisième opus des Allemands désormais chez l’imposant Napalm Records. Assez surprenant quand on sait que ce label (orienté tout sauf death metal) avait tenté timidement puis délaissé le genre au fil des années (Wombbath, Suffer, Necronomicon). Dawn Of Disease suit donc la recrue Hate et on ne s’en plaindra pas !

Après un death metal plutôt orienté « old school » puis un aspect plus moderne et mélodique (Kataklysm), Dawn Of Disease fait désormais un grand pas en Suède. Les brutes réfractaires au death suédois typé Göteborg nul besoin de faire la moue, soutenu par la production massive du Woodshed Studios (Thulcandra, Obscura, Dark Fortress, Pestilence) par V. Santura, Dawn Of Disease reste dans la mouvance teutonne à forte pilosité (Fragments Of Unbecoming, December Flower (RIP), Lay Down Rotten) et laisse place à une dominante pur death metal (growls, riffs protéinés et blasts de bucheron) avec notamment de fortes influences de Stockholm. Point de claviers, refrains formatés ou mélodies mielleuses donc, le groupe se tourne vers le death/black suédois 90’s (miam) à l’instar de Bodyfarm ou Winter Of Sin. De fortes influences transpirant le At The Gates (old), Eucharist, Gates Of Ishtar, A Canorous Quintet, Unanimated ou Centinex). Pas étonnant quand on connaît les dernières signatures de Tomasz chez Apostasy Records (The Duskfall, This Ending, Ablaze My Sorrow). Dawn Of Disease pourra jouer la carte de la mélodie glaciale en tremolo (« Worship The Grave » à 3:39) ou du plus strict death mélodique (l’interlude « Prayer For The Dawn » et le final « The Sky Is Empty »).

Même si les riffs accrocheurs sentent parfois un peu le réchauffé, ils évitent la sensation du « copier-coller » et couplés aux parpaings du batteur, c’est votre permanente qui en prendra un coup. Jugez plutôt : « On Trails Of Death », « Through Nameless Ages » ou l’imparable « Enwrapped In Guts » (Centinex des beaux jours). Dawn Of Disease ne gomme absolument pas ses origines death metal épurées. Outre une pochette et des paroles qui ne pouvaient pas mieux coller au genre, on retrouvera un metal mêlé à un Grave (première référence), Dismember mais aussi au death US (l’introduction de « The Saviour’s Tomb »). Le chant de Tomasz reste lui aussi dans cette voie, aucune modulation criarde, des vocaux éraillés qui descendent dans les graves (un léger manque de coffre). Cet aspect bas du front n’est pas ce que l’on retiendra le plus à vrai dire, la faute à quelques passages primaire moins inspirés qui feront un peu office de « bouche trou ». Le dosage brutalité/mélodie peine encore à se mêler, tout semble plutôt convenu et sans sursaut (très peu de breaks) malgré ces variations de débits bien placées (accélération dans les chicots).

Worship The Grave ne passera malheureusement pas l’épreuve du temps car il manque un brin d’efficacité ou de surprise pour que l’album se détache de ses influences mais aussi de ses frères d’arme (Fragments Of Unbecoming et feu December Flower). Pour autant la galette s’écoutera sans bronchement et sera très vite assimilée, la conversion est quasi-immédiate. La mission de rentrer dans le lard et de titiller l’oreille est rempli. Typiquement ce genre d’album qui fait son effet à l’instant « t » mais dont on ne retiendra finalement pas grand-chose (le furieux « Enwrapped In Guts » de côté). Attendons la suite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dawn Of Disease
Death Metal
2016 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs :   -
Webzines : (12)  7.24/10

plus d'infos sur
Dawn Of Disease
Dawn Of Disease
Death mélodique - 2003 - Allemagne
  

tracklist
01.   Worship the Grave  (04:10)
02.   The Saviour's Tomb  (03:58)
03.   Ashes  (04:56)
04.   On Trails of Death  (03:52)
05.   Prayer for the Dawn  (00:54)
06.   Cult of the Fading Light  (04:07)
07.   Through Nameless Ages  (05:24)
08.   Outsourcing the Brain  (04:05)
09.   Enwrapped in Guts  (03:40)
10.   The Sky Is Empty  (05:50)

Durée : 40:56

line up
parution
24 Juin 2016

voir aussi
Dawn Of Disease
Dawn Of Disease
Ascension Gate

2017 - Napalm Records
  
Dawn Of Disease
Dawn Of Disease
Procession Of Ghosts

2019 - Napalm Records
  

Essayez aussi
Bölzer
Bölzer
Soma (EP)

2014 - Invictus Productions
  
Grave Miasma
Grave Miasma
Odori Sepulcrorum

2013 - Sepulchral Voice Records
  
Mitochondrion
Mitochondrion
Parasignosis

2011 - Profound Lore Records
  
God Macabre
God Macabre
The Winterlong

1993 - Mangled Beyond Recognition
  
Vomitory
Vomitory
Opus Mortis VIII

2011 - Metal Blade Records
  

Vader
Necropolis
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique