chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
178 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dawnbreath - Creatures Of The Damned

Chronique

Dawnbreath Creatures Of The Damned
Bien qu’ayant déjà au compteur plus d’une décennie d’existence on ne peut pas dire que le quatuor de Liège bénéficie d’une vraie renommée à l’étranger comme au sein de son propre pays, malgré une qualité musicale des plus intéressantes. Ceci est effectivement étonnant tant on sait depuis longtemps que la Belgique a le chic pour voir émerger à l’international des formations de haute tenue, du coup il n’est pas trop tard pour se pencher sur le son de DAWNBREATH qui mérite largement que l’on s’y attarde (surtout à l’heure où les piliers locaux ABORTED et ENTHRONED semblent stagner dangereusement). Revenant aux affaires six ans après son premier opus (seulement complétés depuis par un EP et un single sortis en 2015) le combo nous gratifie avec ce « Creatures Of The Damned » d’un vrai disque de Power/Thrash Moderne, où puissance, agressivité et sens du riff sont de la partie, le tout avec une production massive et chaleureuse sacrément burnée. Si le groupe ne prétend rien révolutionner musicalement il s’applique à reprendre les recettes qui ont fait leur preuve, en s’inspirant aussi bien du Big 4 que des vétérans d’outre-Rhin, sans jamais baisser la cadence ni ralentir l’allure.

Car durant trente-six minutes celui-ci va rester calé majoritairement sur un tempo des plus rapide qui se montre foutrement efficace, et aussi taillé pour la scène lieu où il s’exprime le mieux. Tout du long huit morceaux on va retrouver un schéma grosso-modo relativement semblable où la vitesse prépondérante s’efface à différents moments pour laisser les passages plus lents et remuants se distinguer, et amener ainsi l’envie de headbanguer fougueusement. On va s’apercevoir de cela directement avec « The Black Sleep » qui ouvre les hostilités et joue tout du long sur la variation, chose parfaitement exécutée sans excès techniques ni sonores qui auraient été regrettables. Bien que le mixage soit d’obédience moderne l’entité n’est pas tombée dans le piège de sonner synthétique, ni de vouloir en faire des tonnes en termes d’arrangements et de patterns divers, chose qui va se montrer à la fois bénéfique mais aussi un peu négative. Si au fur et à mesure de l’avancée les titres s’enchaînent et s’imbriquent facilement les uns dans les autres avec toujours avec une grande homogénéité (à l’instar des excellentissimes, speedés et dynamiques « Hellhounds Unleashed », « Sadistic Messiah », « Eternal Torment », ou encore « Death Beyond The Souls » qui n’hésite pas à lever le pied) on finit cependant par sentir poindre une légère redondance avec les deux dernières plages (« The Necromancer », « Bloodshed Propaganda »). Rien de mauvais loin de là mais on y trouve quelques longueurs jamais entendues jusque-là (alors que la durée des compositions ne s’éternise nullement) et la sensation d’avoir droit à un recyclage des riffs et plans de batterie, la faute à un manque de plages marquantes et fortes qui se détachent du lot, bien que l’ensemble soit en permanence d’une homogénéité sans failles.

Ceci se révèle être cependant le seul défaut de ce long-format qui n’est certes pas parfait et ne restera pas dans les anales du genre, mais qui va s’avérer quand même être des plus agréables à écouter vu qu’on ne rechignera pas à le remettre de temps en temps dans la platine (sachant que la force de frappe qui en ressort fera toujours du bien par où ça passe). Et même si ses créateurs ont peu de chances de s’extirper de la deuxième division du genre où ils sont confinés à l’heure actuelle, ils méritent néanmoins qu’on prête une oreille attentive (voire les deux) à cette sortie certes sans prétentions mais qui fait le métier avec sérieux, motivation et application… chose toujours agréable à l’heure où nombre de disques sans âme inondent une scène Metal qui n’en a pas du tout besoin.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dawnbreath
Power Thrash
2019 - Autoproduction
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines :   -

plus d'infos sur
Dawnbreath
Dawnbreath
Power Thrash - 2008 - Belgique
  

tracklist
01.   The Black Sleep
02.   Hellhounds Unleashed
03.   Sadistic Messiah
04.   Death Beyond The Souls
05.   Eternal Torment
06.   Baptism By Blood
07.   The Necromancer
08.   Bloodshed Propaganda

Durée : 36 minutes

line up
parution
1 Décembre 2019

Essayez aussi
Pantera
Pantera
Far Beyond Driven

1994 - EastWest Records
  
Contradiction
Contradiction
The Voice Of Hatred

2005 - Armageddon Music
  
Grip Inc.
Grip Inc.
Solidify

1999 - Steamhammer Records (SPV)
  
Anthrax
Anthrax
Worship Music

2011 - Nuclear Blast Records
  
Stonegard
Stonegard
From Dusk Till Doom

2008 - Indie Recordings
  

Protector
A Shedding Of Skin
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
No Return
Live XXX (Live)
Lire la chronique
Bilan 2020
Lire le bilan
BM : Les polémiques à deux balles (et un peu plus)
Lire le podcast
Darkness
Over And Out (EP)
Lire la chronique
Zombiefication
At The Caves Of Eternal
Lire la chronique
Messiah
Fracmont
Lire la chronique
Loudblast
Manifesto
Lire la chronique
Harlott
Detritus Of The Final Age
Lire la chronique
Les sorties de 2020
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Sodom
Genesis XIX
Lire la chronique
Sarcator
Sarcator
Lire la chronique
BLACK METAL : La collection DIGI internationaux de SAKRIFISS
Lire le podcast
Töxik Death
Sepulchral Demons
Lire la chronique
Deathstorm
For Dread Shall Reign
Lire la chronique
S.D.I.
80s Metal Band
Lire la chronique
Mors Principium Est
Seven
Lire la chronique
French Black Metal : Nouveaux groupes ! Pas que de la MERDE !
Lire le podcast
Paradox
Product Of Imagination
Lire la chronique
Origin'Hell
Realm Of The Necromass
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
Demolizer
Thrashmageddon
Lire la chronique
Heathen
Empire Of The Blind
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique