chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
61 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sacramentum - Thy Black Destiny

Chronique

Sacramentum Thy Black Destiny
La belle saga Sacramentum se terminera prématurément avec ce troisième album Thy Black Destiny (c’est aussi un des titres de l’opus précèdent), plongeant le groupe dans les plus profonds abysses de nos mémoires. Entre temps, le groupe suédois recrutera un deuxième guitariste, et pas des moindres puisqu’il s’agit de Niclas Andersson, ex-lead guitariste de Lord Belial (je vous invite vivement à écouter les trois premiers albums du groupe pour vous faire une idée) ! Deux ans après The Coming Of Chaos, Sacramentum rappelle Andy Larocque pour produire leur denier album qui malheureusement ne clôturera pas le chapitre Sacramentum de la meilleure façon…

Vous vous rappelez des influences thrash timides de The Coming Of Chaos ? Cette fois-ci elles deviennent les bases même de la musique de Sacramentum, oubliez donc le black/death purement suédois des opus passé. Pour ceux qui s’étaient endormis face aux passages mid-tempo d’en-temps, rassurez-vous le batteur Nicklas Rudolfsson s’est remis aux stéroïdes, place donc à du death/thrash mélodique survitaminé à la Carnal Forge/Terror 2000 ! Effectivement, pas vraiment le temps de s’endormir pendant ces 39 minutes : vagues thrash/death méchamment massives (écoutez moi l’accélération de « Demonaeon » : jouissif !) avec un jeu de batterie joué un rythme ultra soutenu (ou comment perdre 20 kg en concert). Qui dit death/thrash mélodique dit forcément mélodie, l’arrivée d’un deuxième guitariste (pas de la nioniotte en plus !) offre à Sacramentum un surplus de leads et de riffs mélodiques typés black/death qui font du bien aux esgourdes en surchauffe. On retiendra en particulier les jolis soli de « Shun The Light » (qui n’aurait pas fait tache sur un album de Lord Belial), « Overlord » ou encore « Death obsession (Black destiny part II) ».

Sacramentum n’a pas pour autant complètement oublié ses amours black/death, le fan de la première heure reconnaîtra la patte d’Anders Brolycke, notamment sur quelques mélodies aux riffs de breaks ou de passages plus posés. Mis à part cela et le chant black de Nisse, qui d’ailleurs ne colle pas spécialement au style et montre ses faiblesses lors des cris prolongés, il fait avouer qu’il est bien difficile de reconnaître le groupe qui a sorti Far Away From The Sun : un groupe de thrash/death mélodique suédois de plus en quelque sorte… C’est bien dommage car il y a d’excellents passages supra headbanguant... Malheureusement ils restent bien trop inégaux et font ressentir une musique très linéaire (difficile d’écouter l’album d’une traite), sauvés in extremis par une grosse accélération ou un soli ultra technique de l’un des deux gratteux de choc. Un bon album certes (on préférera un bon The Forsaken tout de même), mais très loin de la qualité du reste de leur discographie…

Peu de temps après la sortie de Thy Black Destiny le groupe annoncera sa séparation…. Sacrementum quittera la scène après dix ans d’existence dont un album classé comme l’un des meilleurs album black de la planète (ouais rien que çà !). Nul ne sait ce que sont devenus les membres du groupe, seul le batteur Nicklas Rudolfsson demeure dans le monde metallistique avec The Funeral Orchestra (Funeral Doom) et Deathwich (Black/Thrash). Rest In Peace.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sacramentum
Black/Death/Thrash mélodique
1999 - Century Media Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (4)  8.13/10
Webzines : (4)  6.55/10

plus d'infos sur
Sacramentum
Sacramentum
Black/Death/Thrash mélodique - 1990 - Suède
  

tracklist
01.   Ironwinds
02.   The Manifestation
03.   Shun the Light
04.   Demonaeon
05.   Overlord
06.   Deathobsession
07.   Spiritual Winter
08.   Rapturous Paradise
09.   Weave of Illusion
10.   Thy Black Destiny

line up
voir aussi
Sacramentum
Sacramentum
Far Away From The Sun

1996 - Adipocere Records
  
Sacramentum
Sacramentum
The Coming Of Chaos

1997 - Century Media Records
  
Sacramentum
Sacramentum
Finis Malorum (EP)

1994 - Adipocere Records
  

Essayez aussi
Scythian
Scythian
Hubris In Excelsis

2015 - Hells Headbangers Records
  
The Furor
The Furor
Cavalries Of The Occult

2017 - Transcending Obscurity
  
Prezir
Prezir
Contempt (EP)

2017 - Autoproduction
  
Cop Skeletons
Cop Skeletons
Cop Skeletons (EP)

2018 - Grimfuture records
  
Solar Demise
Solar Demise
Archaic War

2018 - Narcoleptica Prod.
  

Yugal
Enter The Madness (EP)
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
Swarm
Anathema
Lire la chronique
Power Trip
Opening Fire: 2008​-​2014 (...
Lire la chronique
PPCM #24 - A Link to the Past (les groupes de mes poésiques)
Lire le podcast
Exhorder
Mourn The Southern Skies
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
LORDS OF CHAOS : La Sakranalyse
Lire le podcast
Inculter
Fatal Visions
Lire la chronique
Hatriot
From Days Unto Darkness
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique