chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

The Black Dahlia Murder - Nocturnal

Chronique

The Black Dahlia Murder Nocturnal
Un artwork du mythique Necrolord (Dissection, Necrophobic, Sacrementum, Emperor, At The Gates…), des influences dark metal encore plus marquées aux dires de Trevor : l'hommage à Jon Nödtveidt (RIP) de Dissection est clairement lancé par The Black Dahlia Murder (TBDM). Rangé encore par certains dans la case « metalcore » (raccourci facile « At The Gates joué par du jeune ricain »), Nocturnal, troisième album des gaillards de Detroit, vient réfuter cette absurdité en suivant l'évolution lancée par Miasma. Ce dernier sera d'ailleurs suivi de pas mal de chamboulements au niveau de la line-up : exit le batteur jeunot Zach Gibson (Gutrot) pour Pierre Langlois (Frozen Shadows) qui finalement quittera le groupe juste avant l'enregistrement de Nocturnal au profit de Shannon Lucas (ex-All That Remains). Le bassiste David Lock laissera quant à lui sa place à l'excellent Bart Williams (ex-Today I Wait et ingénieur son sur Unhallowed).

Inutile de vous cacher mon enthousiasme pour ce nouvel opus surtout après avoir vu la pochette messie, ressemblant fortement à celle de Darkside de Necrophobic (très loin des capacités de Necrolord mais bon…). Histoire de vous le rappeler, The Black Dahlia Murder est un des ses groupes mélangeant le mieux influences extrêmes suédoises et celles américaines, cela sans tomber dans la repompe insipide ou le mielleux nauséabond. Après un Unhallowed manquant de personnalité mais d'une efficacité monstre, un Miasma tout autant terrible et marquant les bases nouvelles de TBDM, Nocturnal reprend Miasma en y ajoutant quelques nouveaux aspects. Les saveurs sombres et morbides y sont d'avantages accentuées, la faute à ce côté black/death scandinave mis beaucoup plus en avant. Les riffs hybrides (« Of Darkness Spawned ») ainsi que les leads (« Nocturnal » ou « Warborn » par exemple) soutenus joués en triple croche reprennent du grain et poussent d'avantage le groupe vers le style quasi-orphelin qu'est le dark metal. Impressions plus que confirmé si l'on analyse chaque titre (la dose y est) ou que l'on écoute simplement le glacial « To A Breathless Oblivion », tout droit sorti d'un Lord Belial next-gen. Le chant black de Trevor enfonce le clou, tapant d'avantage dans le criard (encore plus caricatural) mais n'en oubliant pas les revirements schizophréniques vers les graves. Les paroles clichesques au possible mais carrément jouissives traitant de meurtres, zombies, de la mort et autres, sont bien évidemment au rendez-vous.

Après écoutes minutieuses, on comprend que le groupe ait d'avantage bosser sa copie : les structures, riffs et arrangements (notez le sample sur « Nocturnal » tiré du film de série B « The Monster Squad ») paraissent globalement plus riches malgré un « Virally Yours » bien maigre il faut l'avouer... Les soli finement recherchés de Brian sur chaque titre exposent assez bien ce sentiment, le bonhomme étant plus timide sur Miasma. TBDM paraît plus à l'aise et semble avoir trouvé sa voie. Couplé à son talent pour faire headbanguer comme un demeuré, le groupe signe encore d'énormes hits à sa discographie : « What A Horrible Night To Have A Curse » (titre de leur première démo et tiré de Castlevania II sur Nintendo) et son refrain à vous hanter pendant des nuits (et ce break !) ou bien « I Worship Only What You Bleed », 2 minutes de pur orgasme qui place ce titre parmi les plus redoutables de TBDM (à ranger à côté d'un « Funeral Thirst ») ! Le nouveau batteur Shannon Lucas n'y est pas étranger, jouant de façon ultra carrée (même si il ne fera pas oublier les prestations live de Pierre Langlois) et boostant la rythmique ultra molle et décalée laissée par Zach Gibson. Rayon production rien à redire puisqu'il s'agit une nouvelle fois d'Eric Rachel.

Tout semble penser que TBDM a sorti son meilleur album mais ce ne sera malheureusement pas encore pour cette fois… La durée de l'album vient encore jouer un vilain tour (34 minutes), en particuliers avec une fin d'album ambiancée qui ne mérite pas une telle amputation. Cette dernière partie ne me semble pas assez poussée (le potentiel y est), on ne retrouve qu'une once des émotions que procurent le dark metal (vous savez ce riff ou ce hurlement qui vous prend les tripes), ici le résultat me paraît trop synthétique et imperméable. Le coche manqué, l'efficacité perd en intensité surtout lorsque l'on démarre avec le vite oublié « Everything Went Black » (à des années lumières d'un « Funeral Thirst » ou d'un « I'm Charming ») ou que l'on s'écoute le raté « Virally Yours ». Heureusement la qualité générale reprend le pas mais il manque cette petite étincelle, qui faisait déjà défaut à Miasma.

The Black Dahlia Murder complète le trio d'album de qualité et rate de peu la galette de prestige. Les fans trouveront rapidement leurs marques et devraient s'écouter l'album en boucle. Pour les nouveaux non réfractaires à l'ambiance de films d'horreurs de séries B ainsi qu'à une musique hybride (scandinave/ricaine) à la fois accrocheuse, prenante et rentre dedans, Nocturnal pourrait vous plaire. Le prochain album pourra certainement faire la différence et surpasser ses trois albums au compteur. En attendant The Black Dahlia Murder tient sa place parmi les groupes les plus prometteurs du moment : « I worship only what you bleed, I am your master superior, I reign poised just above you on death distorted chain! ».

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

citer
tibo
10/10/2009 16:17
Putain quel album ! Je me suis mangé une baffe monstrueuse à l'écoute... J'avais déjà bien apprécié "Unhallowed" et "miasma" mais là je trouve cet album plus inventif, plus ambiancé (sans doute dû à la touche dark) tout en conservant le côté "musique d'épileptiques sous amphétamines" des 2 premiers opus. Dommage que le début de l'album soit un peu plus faible que la fin, parce que pour moi de Nocturnal à Warborn c'est du sans faute. Virally yours et everything went black font un peu baisser le niveau de la galette mais ça reste du 9/10 minimum !
Invité citer
comte rostov
09/10/2008 11:03
ce groupe est énorme!
une technique de fou, un "cachet" spécial qui les rendent inimitables, 5 mecs réellement barrés avec un sens de l'humour développé qui ne se prennent pas pour des stars, n'ont jamais dévié leur style pour vendre et s'éclatent à mort dans ce quils font
jcrois quon peut leur tirer nos chapeaux, et dire que ce groupe c'est quasimment "lessence du métal"
citer
Tbdm forever
15/01/2008 04:17
Cet album débaroul sa grosse tata kom diré lotr!to a breathless oblivion é somptueuse,what a horrible night to have a curse é just exelente,on sen ke notr josh a mi c emotion dan lé solo.je né pa de prèférence,jaime tou lé album(statutory ape é parfaite!)
citer
vinclandry
09/01/2008 23:32
cris que c malade vive le metal !
citer
Maktan
22/11/2007 18:57
je me suis souvent demandé pourquoi j'appreciais Black Dahlia Murder, mais maintenant j'ai trouvé! De un, les gars ne sont pas habillés en chevaliers de la table ronde, et de deux ya aucun clavier!!

L'intro de Unhallowed me donne des frissons a chaque coup, malgré la longueur de celle-ci.

Longue vie aux 'pwels'
Saku' citer
Saku'
27/09/2007 21:22
J'aime beaucoup The Black Dahlia Murder (je me suis pas mal prit la tête en bossant leurs riffs +une cinquantaine d'écoute de Miasma...) donc je suis très impatient d'écouter cet album, surtout en lisant la chro ! Headbang

C'est cool qu'il y ai un coté "dark métal", c'est une suite logique et la pochette annonce clairement cette couleur (de facon assez caricatural quand même...).

Achat samedi si tout se passe bien !
Niktareum citer
Niktareum
27/09/2007 20:58
note: 8/10
Déjà j'aime beaucoup la pochette! Headbang
Cannibal JC citer
Cannibal JC
27/09/2007 19:55
note: 8/10
Idem, ça me dérange pas un album court tant qu'il est intense (et puis si c'est pour nous pondre 1h d'album, avec pas mal de remplissage, non merci lol).

Je l'ai ecouté que 2/3 fois pour l'instant (sauf les morceaux déjà dispo' sur le MySpace que j'avais foutu en boucle), et ma foi je le trouve aussi efficace que le précédant... même si je n'ai pas trouvé de chanson aussi catchy que "I'm charming" (un des morceau que je préfère le plus de The Black Dahlia Murder :-))
Mikaël citer
Mikaël
27/09/2007 17:36
note: 9/10
Moi aussi je trouve l'intro pas terrible mais Virally Yours j'accroche trop.

La durée : je prefere trop court qu'un album qu'on aura envie de couper avant sa fin. J'ai aussi été un peu déçu par l'outro en arpege toute timide de To A Breathless Oblivion qui aurait pu etre un peu plus longue et complexe (je sais pas si c'est exactement de ça dont tu parlais, mais c'est surtout ca qui m'a choqué).

Cependant malgré ces deux petits points noirs, c'est un album excellent que je classe au dessus de Miasma mais en dessous d'Unhallowed pour le manque de côté rapide et ultra brutal (tout en étant mélodique!).

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Black Dahlia Murder
Dark/Death/Thrash mélodique
2007 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (20)  8.43/10
Webzines : (22)  7.89/10

plus d'infos sur
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Death/Thrash mélodique - 2001 - Etats-Unis
  

écoutez
tracklist
01.   Everything Went Black
02.   What A Horrible Night To Have A Curse
03.   Virally Yours
04.   I Worship Only What You Bleed
05.   Nocturnal
06.   Deathmask Divine
07.   Of Darkness Spawned
08.   Climactic Degradation
09.   To A Breathless Oblivion
10.   Warborn

line up
parution
18 Septembre 2007

voir aussi
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Ritual

2011 - Metal Blade Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Nightbringers

2017 - Metal Blade Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Miasma

2005 - Metal Blade Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Abysmal

2015 - Metal Blade Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Unhallowed

2003 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Tao Menizoo
Tao Menizoo
So Blind

2008 - Manitou Music
  

Atheist
Unquestionable Presence
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique