chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
118 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Destinity - The Inside

Chronique

Destinity The Inside
Destinity devient petit à petit un groupe avec lequel il faut compter sur la scène métal française. Chaque sortie d'album n'est jamais passé inaperçu, certains les critiquant sans que l'on sache vraiment pourquoi, d'autres les encensant inversement dans un dithyrambisme exagéré ; une chose est certaine Destinity ne laisse pas indifférent ceux qui connaissent. Désormais bien loin de leurs débuts black sympho qui flirtaient avec Cradle Of Filth et Dimmu Borgir d'après les anciens, le combo Lyonnais avait clairement affirmé son désir d'évolution en rejoignant avec « Synthetic Existence » les terres du Death / Thrash, bien loin des contrées Blackisantes du début.

« The Inside », quelques trois années plus tard, est logiquement dans la droite lignée de son prédécesseur : un peu Thrash, un peu Death, un peu Black (juste un peu), et surtout résolument et parfaitement MODERNE. Je met le terme en majuscules car c'est vraiment la composante qui ressort ici : que ce soit dans la production, les arrangements électros ou les influences revendiqués, Destinity s'inscrit dans le métal le plus récent qui soit, celui qui se revendique de tout et de rien, pour le plus grand malheur des chroniqueurs bien en mal de qualifier clairement leur style. Les Lyonnais mangent à tous les râteliers, et ce n'est rien de leur dire : alors que je voulais leur coller une étiquette « Death / Thrash » à la Dew-Scented (autrement dit Slayer, dont le groupe est au moins aussi fan que toi cher lecteur) pour catégoriser un peu le bin's, voilà que des nappes de claviers malvenus viennent réduire en cendre mon argumentation. Je pense alors à Darkane, pour ces nombreux refrains « cyber métal » en chant clair et ce feeling suédois qui se dégage de certains de leurs riffs, mais les effets électros m'empêche alors d'assumer pleinement ma comparaison. La seule qui me soit vraiment resté au final est celle d'Hypocrisy, dans l'utilisation de mélodies en boucle soulignés de claviers et la puissante réverb appliqué au chant ; ne cherchez pas de similitudes parfaites, le fait est simplement qu'à l'écoute de « The Inside » je suis bien en mal de vous trouver un simili parfait, mais le trio Dew-Scented / Darkane / Hypocrisy me parait bien glorieux et approprié en définitive.

Le lecteur de bon goût, qui suit Thrasho et mes chroniques depuis un moment, saura que j'apprécie au plus haut point Hypocrisy, et un peu moins les deux premiers groupes. Cette comparaison est donc flatteuse à mon sens, car Destinity partage avec le groupe Suédois cette capacité de mêler genres et gimmicks dans un même titre sans paraître trop « partchwork ». Dans un même titre, tel notre exemple du moment « Enemy Process », on trouvera ainsi un démarrage thrash à la Dew-Scented, qui laisse la place au bout de deux petites minutes à une mélodie à la Hypocrisy période Catch 22 (faites pas la grimace et écoutez plutôt !!), le tout soupoudré allègrement de nappes de claviers, de petits samples incongrus et d'un refrain en chant clair cohérent et pas niais pour un sou. Oui je vous rassure au passage sur les refrains, ils sont trop « métal » dans l'esprit pour choquer le métalleux de base, aucune mélodie vocale larmoyante comme peut le faire In Flames ou Soilwork aujourd'hui n'est à l'ordre du jour, et c'est tant mieux.

Après cette averse de commentaires élogieux, il faut bien que je relativise ma prose concernant ce « The Inside » : en effet, l'album est très agréable à écouter réellement, et les moments d'intérêts sont nombreux ; cependant il manque un petit quelque chose qui me fasse me dire que Destinity sonne différemment des autres. Malgré le mélange des influences et la variété des genres au sein de chaque titre, je pourrais difficilement reconnaître à l'écoute d'un titre quelconque la patte Destinity, comme si le groupe manquait encore de personnalité propre malgré les années, au contraire d'un Hypocrisy ou Darkane dont l'on reconnaît de suite la prod, le chant ou le type de composition. Mais ne boudons pas notre plaisir, cela n'empêche aucunement « The Inside » d'être un excellent album, que je prends toujours du plaisir à écouter malgré les nombreuses écoutes. Et l'artwork est en nette progrès par rapport au précédent album... A confirmer sur scène désormais, pour voir si les compos alambiquées se retranscrivent bien sans la magie des studios!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

brutalpogo citer
brutalpogo
12/05/2008 14:12
note: 10/10
franchement sur scene c de la balle mais leur album est monstrueux du tres tres death la classe
Dagobalex citer
Dagobalex
03/03/2008 21:33
note: 7.5/10
Excellent album de Destinity, la suite logique de Synthetic Existence qui m'avait attiré l'attention grâce au monstrueux In Nuclear Light. Destinity a pas mal évolué et je me rejouis vraiment de cette évolution. Le style pratiqué par la maison me plaît beaucoup, le son est puissant comme il faut, vraiment du tout bon! Les chants clairs ne sont pas mieleux, les titres passent tout seul! Encore un groupe français qui sort un album de qualité, ça fait encore plus plaisir!!! Du bon boulot les gars Clin d'oeil
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
21/02/2008 12:59
note: 7.5/10
Bien efficace cet album avec 1 titre sur 2 vraiment excellent et quelques touches hypocrisyennes bienvenues. Manque sans doute quelques riffs marquants pour qu'ils passent dans la catégorie supérieure.
m.Kekchoz citer
m.Kekchoz
30/01/2008 10:27
L'est bien bon cet album, bientôt la chro sur U-Zine
Yz citer
Yz
26/01/2008 22:01
note: 8/10
Hate de l'écouter celui là!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Destinity
Death / Thrash moderne
2008 - Rupture Music
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (9)  7.78/10
Webzines : (29)  7.82/10

plus d'infos sur
Destinity
Destinity
Thrash / Death Mélodique - 1996 - France
  

tracklist
01.   My Senseless Theory
02.   Murder Within
03.   Thing I Will Never Feel
04.   Still Remember
05.   A Thousand Falling Skies
06.   Inhuman Corrosive Report
07.   Ready to Leave
08.   Enemy Process
09.   Escaping Reality
10.   The Inside

line up
parution
1 Février 2008

voir aussi
Destinity
Destinity
XI Reasons To See

2010 - Lifeforce Records
  
Destinity
Destinity
Synthetic Existence

2005 - Adipocere Records
  
Destinity
Destinity
In Excelsis Dementia

2004 - Adipocere Records
  
Destinity
Destinity
Resolve In Crimson

2012 - Lifeforce Records
  

Essayez aussi
Bloody Alchemy
Bloody Alchemy
Reign Of Apathy

2019 - M&O Music
  
Deadlock
Deadlock
Earth.Revolt

2005 - Lifeforce Records
  
Fear My Thoughts
Fear My Thoughts
Hell Sweet Hell

2005 - Lifeforce Records
  
Crusadist
Crusadist
The Unholy Grail

2019 - Autoproduction
  
Deathawaits
Deathawaits
Rapture Smites

2019 - M&O Music
  

Triumphant
Herald The Unsung
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
God Dethroned
Illuminati
Lire la chronique
Mörbid Carnage
Glory To Satan Soldiers (EP)
Lire la chronique
METALHERTZ - Bilan 2019
Lire le podcast
Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Bilan 2019
Lire le bilan
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report
L'aigle n'est pas réservé aux NAZIS !!!
Lire le podcast
PPCM #27 - Atheist, quand la Floride apporte le meilleur du Death Metal !
Lire le podcast
Bloody Alchemy
Reign Of Apathy
Lire la chronique
25th Anniversary Tour
Machine Head
Lire le live report