chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mors Principium Est - Liberation = Termination

Chronique

Mors Principium Est Liberation = Termination
Inutile de vous rappeler l'engouement qui tourne autour de ce jeune groupe finlandais, annoncé comme le nouveau messie par certain, comme le gratin du death mélodique scandinave par d'autres. Amené par le prometteur Inhumanity puis confirmé par le glacial The Unborn, le talent de ces six jeunes gaillards a converti la quasi-totalité de ses auditeurs (non réfractaires au genre bien évidemment). Devenu ainsi l'un des groupes références du style par ceux déçus des ténors et des nombreuses pâles copies, ce troisième album, Liberation = Termination, était classé parmi les albums les plus attendus en ce début d'année 2007. La bande repart donc de plus bel, deux ans après le rafraîchissant et planant The Unborn, mais dévie de la trajectoire lancée par ce dernier : pas de chichis ici, place à du thrash/death mélodique direct de chez direct (« straight in your face » comme dirait monsieur Norris).

Même si la touche des précédents opus reste toujours percevable sur Liberation = Termination, il vaut mieux que vous oubliez la subtilité antérieure : une petite demi-heure de thrash/death mélodique couillu vous attend bien sagement sur la galette. Vous devez sûrement vous rappeler de ces passages martiaux casse-nuques placés un peu partout sur The Unborn n'est-ce pas ? Et bien ils représentent en quelque sorte le nouveau Mors Principium Est : on range donc au placard le chant féminin (placé discrètement et uniquement sur le bancal dance machine « The Animal Within »), les nombreux arrangements électroniques en tout genre, de même que la présence relativement marquée du clavier. La mise dans le bain se fera je vous rassure très rapidement grâce au très bon « The Oppressed Will Rise », cela après une courte introduction qui ne pouvait pas mieux lancer la chose : « Activate ! ». Les enchaînements des titres « At The Gates body-buildé et lifté » se feront sans réels efforts et certains titres devraient alerter je pense votre attention, notamment « Finality » ou « Sinner Defeat », archétype de l'efficacité du groupe (difficile de contrôler sa tête). Agrémenté d'une production encore plus puissante et propre que sur le précédent album, je vous laisse imaginer la chose !

Car si vous l'auriez oublié, les membres de MPE ne sont point du tout manchots et savent donc balancer les riffs tueurs/accrocheurs et soli à la pelle ainsi que la rythmique (attention aux méchants blasts) qui fait mal (l'ultra rapide « It Is Done » vous remettra les esgourdes en place). L'interlude « Forgotten » vous démontrera l'assurance de ces petits jeunots : un joli solo tout droit sorti d'un album d'Arch Enemy (signé par un Amott donc). Concernant l'ami Ville, son chant est encore plus modulé que dans le passé, tapant plus dans le criard et dans les virées gutturales (avec les paroles basiques qui font plaisirs).

Du tout bon en somme ? Pas vraiment… Il suffit de gratter un peu les compos et d'écouter un petit nombre de fois l'album pour se rendre compte du niveau d'originalité du groupe, surtout si l'on compare à l'envoutant et encourageant The Unborn. MPE prend la voie de la facilité en balançant un thrash/death mélodique (trop) maintes fois entendues et çà malgré une maîtrise presque totale de son sujet. On a un peu un sentiment d'anachronisme : Liberation = Termination aurait très certainement eu sa place avant Inhumanity… Les nouvelles idées qui donnaient un bol de fraîcheur au genre ont été oubliées au profit d'une musique efficace… Sur le court terme. Assez frustrant surtout lorsqu'on entend les passages planants amputés qui ont fait la gloire du précèdent opus (les nappes de « Cleansing Rain » ou le break orgasmique de « Sinner Defeat » par exemple).

Avec un album plutôt décevant ainsi que le départ récent de la tête pensante, le guitariste Jori Haukio, l'avenir de MPE pourrait inquiéter ses nombreux partisans… Reste donc à espérer que les Finlandais ne tombent dans la seconde division des groupes de death mélodique... Mais à la vue des précédents opus et du talent des musiciens, il reste encore de l'espoir. En attendant patiemment une date de concert en France ainsi qu'un prochain album qui se démarque, Liberation = Termination pourra bien vous défouler quelque jours puis vous pourrez vous remettre sagement leurs très bons anciens opus.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

12 COMMENTAIRE(S)

Chri$ citer
Chri$
19/09/2013 19:06
note: 8/10
Je l'écoute (enfin) et je te trouve dur, il y a de sacrément bonnes mélodies et quelques excellents titres Sourire par contre, plantage complet pour ce "Animal Within" un brin trop électro pour moi et bien mal placé en troisième plage..mais put### ce soliste....Hail
donvar citer
donvar
12/12/2007 12:13
note: 8.5/10
dur dur (d'etre un bébé, a quand la chronique...)de succeder a the unborn. Cela dit, ca reste un bon album, puis ca nettoye la boite a caca ce bourrinage!!!
Zaath citer
Zaath
22/02/2007 23:29
note: 8/10
C'est pas vraiment un mauvais album mais après The Unborn on pouvait s'attendre à mieux des finlandais. Déçu par cet album.
Gothenburg citer
Gothenburg
21/02/2007 11:46
note: 8/10
Gothenburg citer
Gothenburg
21/02/2007 11:33
note: 8/10
Bah ma première impression, c'est que les compos sont vraiment bonnes! Mais y'a une chose qui ma marqué avant tout, c'est la production que je juge bien plus faible et loin d'atteindre la puissance du précédent album. Et je pense que c'est très rédhibitoire pour les compositions. Côté musicalité, ça reste qu'une première impression, mais je trouve pas forcément que ça sonne comme au début par exemple le morceau ""The Animal Within", sonne vraiment très novateur et prouve une vraie intention d'innover avec sa sonorité arabique etc, mais encore une fois, la production vraiment très "déséquilibrée" donne du mal à accrocher aux reste des compositions, les plans rythmique sont bien trop misent en avant, quand le batteur nous balance une phase en double pédale, ça a tendance a noyer les mélodies qui restent totalement au second plan. C'est dommage car les compos sont vraiment bonne même si d'ans l'ensemble on a du mal a les trouver aussi personnelles les unes par rapports aux autres que sur l'album précédent, ça c'est dommage aussi, si on avait d'autres morceaux dans le genre de the animal within je pense qu'on aurait pu parler d'une réelle évolution musicale! Pour ma part, le premier avis reste positif, je lui fouterais un petit 16 dans la gueule, mais je pense qu'avec le temps je vais de plus en plus l'apprécier parce que si on est emmené à ne pas accrocher lors des premières écoutes, je pense vraiment que c'est plus un problème de production bien trop timide et pas assez démonstrative, qui donne un vrai handicape à l'accroche de cet album -aux premiers abords-.
Gothenburg citer
Gothenburg
19/02/2007 19:29
note: 8/10
ah bah ça va alors, du coup je suis rassuré Sourire
Mitch citer
Mitch
19/02/2007 18:00
note: 7/10
Gothenburg a écrit : mais the oppresed will rise c'est le meilleur morceau ou y'en a des meilleurs, parce que perso je le trouve énorme?

Tu vas mouiller ta culotte : ya mieux! Sourire
Gothenburg citer
Gothenburg
19/02/2007 16:22
note: 8/10
mais the oppresed will rise c'est le meilleur morceau ou y'en a des meilleurs, parce que perso je le trouve énorme?
Biskui citer
Biskui
19/02/2007 04:41
note: 6.5/10
J'avais dejà été un peu déçu par The Unborn, cet album a achevé de me desinteresser du groupe.
Niktareum citer
Niktareum
17/02/2007 15:53
Gothenburg a écrit : arf ja ipeur
Moi aussi... (enfin nan moi j'ai peur Mr Green )
Gothenburg citer
Gothenburg
16/02/2007 23:41
note: 8/10
arf ja ipeur
Chri$ citer
Chri$
16/02/2007 20:33
note: 8/10
c'est vrai que mes écoutes de l'album avant de te l'envoyer ne m'avaient pas transcendés...dommage, parce que "the unborn" était et reste une perle du genre!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mors Principium Est
Death/Thrash mélodique moderne
2007 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (14)  7.39/10
Webzines : (18)  7.42/10

plus d'infos sur
Mors Principium Est
Mors Principium Est
Death mélodique - 1999 - Finlande
  

tracklist
01.   Orsus
02.   The Oppressed Will Rise
03.   The Animal Within
04.   Finality
05.   Cleansing Rain
06.   Forgotten
07.   Sinners Defeat
08.   The Distance Between
09.   It Is Done
10.   Terminal Liberation
11.   Lost Beyond Retrieval

line up
parution
26 Février 2007

voir aussi
Mors Principium Est
Mors Principium Est
Inhumanity

2003 - Listenable Records
  
Mors Principium Est
Mors Principium Est
Seven

2020 - AFM Records
  
Mors Principium Est
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era

2014 - AFM Records
  
Mors Principium Est
Mors Principium Est
...and Death Said Live

2012 - AFM Records
  
Mors Principium Est
Mors Principium Est
Embers Of A Dying World

2017 - AFM Records
  

Essayez aussi
God Dethroned
God Dethroned
Ravenous

2001 - Metal Blade Records
  
Soilwork
Soilwork
The Chainheart Machine

1999 - Listenable Records
  
Terror 2000
Terror 2000
Slaughterhouse Supremacy

2000 - Scarlet Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Everblack

2013 - Metal Blade Records
  
God Dethroned
God Dethroned
The Grand Grimoire

1997 - Metal Blade Records
  

Body Count
Body Count
Lire la chronique
Turn Cold
Break Your Faith (EP)
Lire la chronique
Killing
Face The Madness
Lire la chronique
Witching Hour
...and Silent Grief Shadows...
Lire la chronique
Metal Méan Festival 2021
Bütcher + Bölzer + Doodswen...
Lire le live report
La Voûte #8 - Monothéiste
Lire le podcast
Hellish
Poison (EP)
Lire la chronique
Best of BLACK METAL 1998 !
Lire le podcast
Deathwards
Rehearsal 2019 (Démo)
Lire la chronique
Illegal Corpse
Riding Another Toxic Wave
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Ekulu
Unscrew My Head
Lire la chronique
At The Gates
The Nightmare of Being
Lire la chronique
Sakrifiss, Une vision du black metal
Lire le présentation
Dead Heat
World At War
Lire la chronique
Pig Destroyer
Pornographers of Sound (Live)
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Nekromantheon
Visions Of Trismegistos
Lire la chronique
Spellforger
Upholders Of Evil (EP)
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast