chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Entombed - Left Hand Path

Chronique

Entombed Left Hand Path
Entombed, le groupe de Death Metal suédois par qui le scandale arrive (et non pas In Flames bande d'incultes :D !). Formé sur les cendres du groupe Nihilist avec lequel ils avaient sorti 3 démos assez remarquées dans l'univers des tape-traders de l'époque, ils signet chez Earache, l'un des meilleurs labels extrême du moment (Napalm Death, Morbid Angel, At The Gates, ...), puis sortent en 1989 Left Hand Path, révélation Death pour un genre qui en était encore à ses balbutiements à l'époque.

Le disque débute par le morceau Left Hand Path, titre qui à lui tout seul pourrait valoir l'achat de ce disque. On commence par de brefs hurlements sur bruits bizarres puis la musique part, un cour solo, des riffs lourds et puissants, une rythmique assez thrash quand ça va vite, mais qui se fait aussi plus lente et heavy, avec une basse bien grasse et un excellent batteur qui cogne comme une bête sur ses fûts, peu importe la vitesse, d'autres solos mélodiques ici et là et un chant bien guttural. Tout ceci suit son petit bonhomme de chemin quand vient le break, on décélère rapidement le tempo sur fond de cris, et c'est alors que viennent se répéter en boucle quelques notes de synthé, bientôt suivies par les autres instruments, et le morceau repart lentement, avec une fin purement instrumentale et un solo de toute beauté. Ajoutez à ceci des lyrics de tueur ("What man has created, man can destroy, bring to light that day of joy"), et nous nous retrouvons en présence de l'un des meilleurs morceaux de Death jamais composé, une tuerie absolue.

Mais le mieux dans tout ça, c'est que le reste du disque est du même acabit. C'est en effet à un Death, certes old-school, mais de qualité certaine que l'on à affaire ici. Ecoutez donc les riffs de Drowned et The Truth Beyond, les surpuissants et accrocheurs When Life Has Ceased et But Life Goes On (avec un excellent solo mélodique), la lourdeur du final de Morbid Devourment, tous les morceaux de cet album sont des petites bombes qui ne peuvent laisser indifférent tout amateur de death qui se respecte, avec leurs grosses rythmiques et leur riffs bien sentis. Une mention spéciale pour le titre Bitter Loss, la deuxième tuerie de ce cd, avec des solos splendides, des riffs catchy et destructeurs, des effets de voix biens vus, etc.

Et bien entendu n'oublions pas ce son de guitare inimitable, lourd, gras et épais, en directe provenance des Sunlight Studios de Stockholm, et que partageront avec Entombed leurs frères d'armes de Dismember Grave et Unleashed. Quelques parties de synthés assez discrètes font aussi leur apparition ici et là, renforçant ainsi l'atmosphère sombre qui émane du disque (The Truth Beyond, Revel In Flesh).

En bonus si vous faites l'acquisition de l'édition remasterisée vous aurez droit à deux titres fort sympathiques issus de la dernière démo de Nihilist, Carnal Leftovers, très thrash malgré la présence de blast-beats, et Premature Autopsy, bien plus death et avec une voix très particulière.

En résumé un disque excellent disque de Death Metal, l'un des meilleurs de Entombed, avec une très belle pochette, et que vous devez à tout prix posséder si vous êtes un amateur du style. C'est aussi ce disque qui révéla au monde la scène death-metal de Stockholm, et qui permit l'émergence des autres groupes sus-cités. Un cd majeur dans l'histoire du death.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

alexwilson citer
alexwilson
18/05/2021 00:05
note: 10/10
10/10, et si j'avais pu mettre 100 c'était pareil.
Cet album est juste monstrueux.
Venant du thrash et voulant plus d'agressivité, cet album m'a vraiment permis de rentrer dans ce monde du death suédois fin années 80 début 90 à grands coups de HM2.
Désormais j'ai fait de ce sous genre mon préféré du metal et je trouve qu'aucun autre album ne sonne pareil, avec autant de hargne et de profondeur.
Si je le préfère à Clandestine et Wolverine Blues c'est qu'il a ce côté crasseux, sale, le son de guitare est parfaitement équilibrémalgré la HM-2, ça reste très audible, gras sans en faire trop en ajoutant des aigus à donf, le chant de LG Petrov est génial avec cette petite reverb, c'est rapide, violent, y a du groove.
Cet album a une authenticité qu'on ne retrouve pas sur le reste de leur discographie.
L'atmosphère est pesante et assez diabolique, Au delà de la musique en elle-même je trouve qu'il y a une atmosphère particulière qui se dégage de cette galette, une ambiance chaotique, les parties rapides qui s'enchaînent à des passages doomesques, avec les petits soli bien dosés, c'est aussi la magie de cet album.
Mention spéciale aux morceaux Left Hand Path évidemment, mais surtout Revel In Flesh, avec son riff quasi thrash qui donne juste envie de déglinguer tout le monde dans un pit.
But Life Goes on, Supposed To Rot, When life has ceased sont aussi des tueries, y a rien à jeter dans cet album.
Absolument légendaire, le meilleur album du genre pour moi, il n'y a qu'un Dark Recollections de Carnage qui s'en rapproche, et encore.
Invité citer
Crom-Cruach
29/12/2011 19:09
Ah soupir !!! Les années lycée !!! 20 ans après j'aime toujours ce groupe et des prods plus récentes !!!
korbendallas citer
korbendallas
29/11/2009 16:40
Cet album a posé les bases d'un style (aux côtés des Nihilist, Carnage et Dismember ...), tout simplement ! Mais je vous rejoint sur "Clandestine", plus technique également !
citer
pete bondurant
28/11/2009 23:37
aahhh moi aussi je prefere clandestine !!!!!
Chri$ citer
Chri$
30/04/2004
un classique du death suédois, mais je lui préfere Clandestine, qui est encore plus abouti et proprement génial lui aussi Sourire

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Entombed
Death Metal
1990 - Earache Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (44)  9.22/10
Webzines : (15)  9.43/10

plus d'infos sur
Entombed
Entombed
Death Suédois - 1989 - Suède
  

tracklist
01.   Left Hand Path  (06:37)
02.   Drowned  (03:57)
03.   Revel In Flesh  (03:39)
04.   When Life Has Ceased  (04:07)
05.   Supposed To Rot  (02:00)
06.   But Life Goes On  (02:56)
07.   Bitter Loss  (04:19)
08.   Morbid Devourment  (05:21)
09.   Abnormally Deceased  (02:56)
10.   The Truth Beyond  (03:24)
11.   Carnal Leftovers  (02:55)
12.   Premature Autopsy  (04:24)

Durée : 46:35

line up
parution
4 Juin 1990

voir aussi
Entombed
Entombed
Wolverine Blues

1993 - Earache Records
  
Entombed
Entombed
Serpent Saints
(The Ten Amendments)

2007 - Threeman Recordings
  
Entombed
Entombed
Uprising

2000 - Threeman Recordings
  
Entombed
Entombed
Same Difference

1998 - Threeman Recordings
  
Entombed
Entombed
To Ride, Shoot Straight And Speak The Truth

1997 - Threeman Recordings
  

Essayez aussi
Ossuarium
Ossuarium
Living Tomb

2019 - 20 Buck Spin Records
  
Luciferion
Luciferion
The Apostate

2003 - Listenable Records
  
Fleshdoll
Fleshdoll
Hearts Of Darkness

2017 - Great Dane Records
  
Coagulate
Coagulate
The Art Of Cryptosis (Démo)

2020 - Autoproduction
  
Witchrist
Witchrist
Beheaded Ouroboros

2010 - Invictus Productions
  

Kreator
Pleasure To Kill
Lire la chronique
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Ekulu
Unscrew My Head
Lire la chronique
At The Gates
The Nightmare of Being
Lire la chronique
Sakrifiss, Une vision du black metal
Lire le présentation
Dead Heat
World At War
Lire la chronique
Pig Destroyer
Pornographers of Sound (Live)
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Nekromantheon
Visions Of Trismegistos
Lire la chronique
Spellforger
Upholders Of Evil (EP)
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast
Apprends le LATIN avec le Black Metal.
Lire le podcast
Bütcher
666 Goats Carry My Chariot
Lire la chronique
La Voûte #4 - Gormenghast
Lire le podcast
The Crown
Royal Destroyer
Lire la chronique
Enforced
Kill Grid
Lire la chronique
Possessed
The Demo-nic boxset (Compil.)
Lire la chronique
Torn Fabriks
Mind Consumption (EP)
Lire la chronique
Witches Hammer
Damnation Is My Salvation
Lire la chronique
La Voûte #3 - La prérogative de l'Imaginaire
Lire le podcast