chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
196 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Night In Gales - Necrodynamic

Chronique

Night In Gales Necrodynamic
Autrefois, ce quintette allemand marchait sur les traces de groupes comme In Flames et autres précurseur du death mélodique made in Göteborg, mais depuis leur précédent album, leur direction a dévié vers le thrash. "Necrodynamic" vient confirmer le tournant pris par le groupe avec son grand frère "Nailwork", surfant sur une vague thrash/death des plus headbangantes (du verbe headbanguer bien sûr... Tiens, Word ne connaît pas. Bizarre). Exit Nuclear Blast pour fin de contrat (non renouvelé apparemment), c'est Massacre Records qui récupère le groupe pour ce quatrième album, plus "Rock'n Roll" que jamais.

Même s'ils ont viré de bord, nos cinq allemands n'en ont pas pour autant renié leur passé death métal car la musique de cet album est plutôt du genre qui décolle le papier peint avec des riffs qui usent bien la grosse corde de la gratte et la peau de la grosse caisse. Ca tabasse à mort du début jusqu'à la fin et c'est une des principales caractéristiques de leur style. Les musiciens sont loin d'être des manchots, que ce soit les frères Basten à la guitare, où le batteur qui s'exprime pleinement ici, redoublant d'ardeurs et d'originalité par rapport à "Nailwork". La production est excellente, qu'il s'agisse du son ou de l'artwork qui s'accorde bien avec le côté déjanté de la musique.

Sur leur précédent album, le groupe avait expérimenté le chant clair et son utilisation est encore plus intensive sur celui-ci. Est-ce un bien ou un mal ? Et bien, je dirai que ça dépend de vos goûts ;) En fait, étant donné que le chant est plutôt du genre heavy/true, je pense que beaucoup en resteront à la première écoute car il est très prononcé et occupe au moins la moitié des ligne de chant. A côté de ça, on retrouve l'excellent hurlement black de Bjoern, toujours aussi convaincant et expressif. Mais sur le contenu des morceaux, j'avoue être resté sur ma faim. Autant j'avais été vraiment emballé par "Nailwork", autant celui-ci m'a moyennement accroché. Il est plus "Rock'n Roll", plus déjanté, mais malheureusement moins inspiré. Les solos se font plus rares (et c'est dommage car les guitaristes taquinent à mort) et l'album se révèle court (seulement 34 minutes). A part quelques très bons morceaux comme "Doomdrugged", "Right From The Morgue" ou "Go Get Some Death", le reste est plutôt moyen, pas mauvais, mais moyen. Et pourtant, le groupe a du potentiel, ça se sent. Un bon point toutefois pour les paroles (composées par Bjoern) qui sont encore une fois fort sympathiques, totalement débiles et surtout très marrantes (à prendre au second degré évidemment).

Un album un peu décevant donc car très inégal pour un groupe qui peut 10 fois mieux faire, étant donné leur feeling et leur maîtrise technique. La seule chose qu'on ne peut pas lui enlever et qui me faire l'écouter encore, c'est la patate qu'il contient et son côté complètement taré. En tous cas, si vous ne pouvez pas entendre de voix true, ça n'est même pas la peine de vous donner du mal.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Dead citer
Dead
16/06/2004
Si ça vous intéresse, ce CD est à 4 euros chez Adipocere. Vous paierez d'ailleurs quasiment autant de frais de port Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Night In Gales
notes
Chroniqueur : 5.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (8)  7.44/10

plus d'infos sur
Night In Gales
Night In Gales
Death mélodique - 1995 - Allemagne
  

tracklist
01.   The Last Livin´ Song
02.   Doomdrugged
03.   Blackelectric
04.   Tombtrippin´
05.   Deadmouth Daisies
06.   Song Of Something
07.   Right From The Morgue
08.   Go Get Some Death
09.   The Zeronaut
10.   Counting Flies

Durée totale : 34:46

line up
voir aussi
Night In Gales
Night In Gales
Thunderbeast

1998 - Nuclear Blast Records
  
Night In Gales
Night In Gales
Ten Years Of Tragedy (MCD)

2005 - Autoproduction
  
Night In Gales
Night In Gales
Five Scars

2011 - Lifeforce Records
  
Night In Gales
Night In Gales
Nailwork

2000 - Nuclear Blast Records
  
Night In Gales
Night In Gales
The Last Sunsets

2018 - Apostasy Records
  

Essayez plutôt
Kreator
Kreator
Terrible Certainty

1987 - Noise Records
  
Exalter
Exalter
Obituary For The Living (EP)

2016 - Transcending Obscurity
  
Kreator
Kreator
Pleasure To Kill

1986 - Noise Records
  
Kreator
Kreator
Phantom Antichrist

2012 - Nuclear Blast Records
  
Sadus
Sadus
Chemical Exposure
(Illusions)

1988 - Sadus Records
  

Exodus
The Human Condition (Exhibi...
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast
Bestial Invasion
Monomania
Lire la chronique
Night In Gales
Dawnlight Garden
Lire la chronique
Obszön Geschöpf
Lire le biographie
Amorphia
Merciless Strike
Lire la chronique
Scène Franc-Comtoise
Lire le dossier
Dawnbreath
Creatures Of The Damned
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Detherous / Stench Of Death
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
French Black Metal : La collec' plus lourde que ton père !!!
Lire le podcast
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique