chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
55 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Night In Gales - Nailwork

Chronique

Night In Gales Nailwork
Il n'y a pas encore si longtemps, ce groupe allemand marchait sur les pas des pionniers du death mélodique scandinave, tels les In Flames, Dark Tranquillity et autres At The Gates, brillamment certes, mais sans vraiment faire avancer le style. Avec ce "Nailwork", Night In Gales a commencé à se forger son caractère, son identité, risquant au passage de diviser ses rangs en proposant une musique plus personnelle, toujours un peu teintée des mêmes influences et déviant vers le thrash.

Dès le premier morceau intitulé "Nailwork", le ton est donné : le style est très agressif et rapide, mais garde toujours un côté mélodique. Le beuglement de Bjoern Goosses (Eh oui, ce ne sont pas de faux allemands) est excellent, plutôt black metal et déjanté mais descend dans les graves de temps en temps. Mais la grande nouveauté de "Nailwork" est sans aucun doute, l'apparition du chant clair interprété également par Bjoern, qui sera sûrement un frein pour beaucoup de death metalleux, un peu réticents au heavy. Car en effet, bien qu'il n'ailles pas toucher les étoiles comme les voix des grandes stars du heavy, le style n'en est tout de même pas bien loin, surtout dans la teinte de la voix. Les paroles sont également très bien écrites par le chanteur, très glauques, directes, abusément violentes et plutôt marrantes ("And I'll show you how to eat a scythe !!!" ;) ).

Tout ceci en fait un album très surprenant et très efficace. Le groupe n'a pas oublié de le munir d'une grande dynamique qui ne s'emmousse pas sur la durée de l'album. De la première à la dernière note, ça tabasse sévère sans jamais s'arrêter. Les musiciens sont loins d'être des manchots, notamment les frères Basten, guitaristes de leur état, qui mettent leur technique au service de la musique en nous sortant des riffs et des solos super bien sentis ("All Scissors Smile", "Filthfinger"). L'album est très homogène, les morceaux étant assez compacts (entre 3'30" et 4'30"), d'excellente qualité, où vous aurez bien du mal à trouver quelque chose à jeter (pour peu que vous appréciez le style évidemment). D'autant plus que cet album jouit d'une production signée Nuclear Blast qui ne laisse que peu de place à la critique, le son étant bien gras et puissant comme il faut, et le livret étant très complet (bien qu'ils auraient pu nous mettre une ou deux photos en plus).

Amateurs de thrash/death, vous n'avez vraiment rien à perdre à vous pencher sur cet album qui est loin de plagier les albums de leurs prédécesseurs, mais qui apporte un réel plus. Le groupe a enfin réussi à se démarquer de la masse sans renier ses origines. Ils ont su garder le meilleur, en y ajoutant leur propre touche. De mon point de vue, le résultat est plus que concluant !!!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Chri$ citer
Chri$
06/07/2004
c dommage, j'ai croisé plusieurs fois cet album à petit prix durant mes séances de "shopping métal", et je n'ai jamais fait le pas de l'acheter...la prochaine fois sera la bonne!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Night In Gales
Thrash/death
2000 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (2)  7/10
Webzines : (4)  7.25/10

plus d'infos sur
Night In Gales
Night In Gales
Death/Thrash mélodique vintage - 1995 - Allemagne
  

tracklist
01.   Nailwork
02.   Blades To Laughter
03.   Wormsong
04.   All Scissors Smile
05.   How To Eat A Scythe
06.   Black Velvet (Alannah Myles cover)
07.   Filthfinger
08.   The Tenmiletongue
09.   Hearselights
10.   Down The Throat
11.   Quicksilverspine

Durée totale : 44:02

line up
voir aussi
Night In Gales
Night In Gales
Five Scars

2011 - Lifeforce Records
  
Night In Gales
Night In Gales
Thunderbeast

1998 - Nuclear Blast Records
  
Night In Gales
Night In Gales
The Last Sunsets

2018 - Apostasy Records
  
Night In Gales
Night In Gales
Ten Years Of Tragedy (MCD)

2005 - Autoproduction
  
Night In Gales
Night In Gales
Towards The Twilight

1997 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Soilwork
Soilwork
The Chainheart Machine

1999 - Listenable Records
  
God Dethroned
God Dethroned
The Grand Grimoire

1997 - Metal Blade Records
  
Darkane
Darkane
The Sinister Supremacy

2013 - Massacre Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Abysmal

2015 - Metal Blade Records
  
Exmortus
Exmortus
Ride Forth

2016 - Prosthetic Records
  

Hexen
Being And Nothingness
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
Swarm
Anathema
Lire la chronique
Power Trip
Opening Fire: 2008​-​2014 (...
Lire la chronique
PPCM #24 - A Link to the Past (les groupes de mes poésiques)
Lire le podcast
Exhorder
Mourn The Southern Skies
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
LORDS OF CHAOS : La Sakranalyse
Lire le podcast
Inculter
Fatal Visions
Lire la chronique
Hatriot
From Days Unto Darkness
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique