chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
126 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Immolation - Kingdom of Conspiracy

Chronique

Immolation Kingdom of Conspiracy
En ces temps troublés, il est bon de pouvoir se rattacher à certaines choses immuables : les notes en dessous de la ceinture de von_yaourt, les émissions télés débiles (Nelly qui repart avec Medhi, allo non mais allo quoi), et les albums d’Immolation. En effet, dans la famille Immolation, on se ressemble de père en fils quasiment trait pour trait ; et vu que le talent musical fait parti des gènes de la famille, on ne s’inquiète pas trop des allocations qu’on va devoir leur verser, on préfère laisser parler la musique !

Alors OK, ce « Kingdom of Conspiracy » est né avec une vilaine tête : ses grands frères avaient pour eux un physique bien plus agréable, et j’ai même envie de dire en refaisant le compte que jamais une pochette d’Immolation n’avait pas été moche avant ce jour. Ce constat en tête, le petit « Kingdom of Conspiracy » a voulu compenser son physique disgracieux en faisant remarquer à tout un chacun sa vigoureuse virilité… Un peu surprenant à l’heure où son progéniteur fête ses 25 ans de carrière et pourrait avoir tendance à s’assagir, et pourtant cela fait longtemps qu’un album d’Immolation n’avait pas autant « envoyé du bois », comme l’on dit encore dans les contrées lointaines de l’Internet. A l’exception de « Echoes of Despair » et « All That Awaits Us », qui contiennent des tempos un brin plus lents, la tendance est à la démultiplication des BPMs, menée par un Steve Shalaty qui s’adapte sans difficultés aux riffs chaotiques et non conventionnels de Rob Vigna. Immolation n’a pas viré sa cutie c’est certain, et c’est avec un plaisir sans retenue que j’ai retrouvé dès les premières minutes l’ambiance, l’univers et la maîtrise des New Yorkais, qui ont encore accouché d’un beau bébé. En se penchant plus en détail sur son berceau, on aura parfois le tournis à trop respirer les vapeurs méphitiques de certains leads (« Indoctrinate »), à humer ses rythmiques plombées (les deux premiers riffs de « Keep of Silence », WOW), ou à respirer à plein poumons la pleine puissance d’une attaque frontale (le titre éponyme) ; et alors qu’on croirait pouvoir se remettre en écoutant ses gazouillis de nouveau né, c’est Ross Dolan qui nous accueille avec son chant d’outre tombe, l’un des meilleurs du genre (et intelligible, la perf’ quand même).

Alors oui, si je ne m’inquiètes plus sur la durée de vie d’un aussi bel être, qui fera votre bonheur auditif des années durant, il me reste un regret à exprimer : que son producteur ait souhaité l’affublé d’une production trop aseptisé et « moderne », qui gâche l’expérience si l’on s’attache trop au son de la batterie. Une prod à la « Majesty & Decay » eut été parfait. Mais si vous savez faire l’impasse là-dessus, alors plus d’hésitations : adoptez cette progéniture d’un mariage d’amour (musical) entre 4 hommes majeurs et consentants, je vous promet que vous allez rapidement vous y attacher…jusqu’à son futur petit frère.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Immolation
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (15)  6.93/10
Webzines : (34)  7.78/10

plus d'infos sur
Immolation
Immolation
Death Metal - 1988 - Etats-Unis
  

vidéos
Kingdom of Conspiracy
Kingdom of Conspiracy
Immolation

Extrait de "Kingdom of Conspiracy"
  
Indoctrinate
Indoctrinate
Immolation

Extrait de "Kingdom of Conspiracy"
  

tracklist
01.   Kingdom Of Conspiracy  (03:48)
02.   Bound To Order  (03:49)
03.   Keep The Silence  (04:05)
04.   God Complex  (03:34)
05.   Echoes Of Despair  (03:44)
06.   Indoctrinate  (04:48)
07.   The Great Sleep  (05:21)
08.   A Spectacle Of Lies  (03:14)
09.   Serving Divinity  (03:36)
10.   All That Awaits Us  (04:49)

Durée : 40:48

line up
parution
10 Mai 2013

voir aussi
Immolation
Immolation
Atonement

2017 - Nuclear Blast Records
  
Immolation
Immolation
Hope And Horror (EP)

2007 - Listenable Records
  
Immolation
Immolation
Failures For Gods

1999 - Metal Blade Records
  
Immolation
Immolation
Shadows In The Light

2007 - Listenable Records
  
Immolation
Immolation
Close To A World Below

2000 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Father Befouled
Father Befouled
Desolate Gods

2017 - Dark Descent Records
  
Embrace Of Thorns
Embrace Of Thorns
Scorn Aesthetics

2018 - Iron Bonehead Productions
  
Venefixion
Venefixion
Defixio (Démo)

2015 - Iron Bonehead Productions
  
Seance
Seance
Fornever Laid To Rest

1992 - Black Mark Productions
  
Contaminated
Contaminated
Final Man

2017 - Blood Harvest Records
  

Chryseis
Planet Dead
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
God Dethroned
Illuminati
Lire la chronique
Mörbid Carnage
Glory To Satan Soldiers (EP)
Lire la chronique
METALHERTZ - Bilan 2019
Lire le podcast
Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Bilan 2019
Lire le bilan
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique