chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
38 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Dust Bolt - Awake The Riot

Chronique

Dust Bolt Awake The Riot
Je m’en souviens comme si c’était hier et pourtant c’était il y a déjà deux ans. De jeunes allemands passablement énervés avaient envahi l’Europe à grand coup de riffs tranchants, de breaks Thrashs efficaces et de rythmiques Crossover imparables. Protégés derrière une bannière Napalm Record qui ne les rendait que plus crédibles et attrayants, ces jeunes Teutons scandaient Violent Demolition à qui voulait bien les entendre. Nostalgiques du bon vieux temps, celui de la genèse du Thrash typé de la Bay Area, les membres de Dust Bolt s’étaient servis de ce que leur avaient enseigné leurs aînés pour nous servir un skeud puissant et parfaitement maîtrisé. Ce dernier laissait d’ors et déjà entrevoir un potentiel, une maturité et un feeling rare pour ce genre de groupe à la moyenne d’âge aussi jeune, qui plus est quand ils évoluent sur le terrain surchargé du Thrash Old School. Deux ans plus tard (cette année donc, pour ceux qui sont très nuls en maths), les allemands de Dust Bolt reviennent à la charge et comptent bien éveiller les foules jusqu’à en créer des émeutes, nous présentant donc leur deuxième album Awake the Riot.

Ceux qui, comme moi, avaient été charmés par le premier méfait du quatuor allemand peuvent tout de suite être un petit peu rassurés, malgré la note plus maussade on retrouve dans cette nouvelle offrande beaucoup d’éléments Thrashs qui faisaient partie de la force de Violent Demolition. On retrouve donc dans cet opus la fougue et la maîtrise qui caractérisaient si bien ce jeune groupe, additionnées d’une science du riff incontestable. Tout est encore une fois fait pour faire headbanguer l’auditeur, qu’il soit un vétéran chevronné du style ou néophyte dans le Thrash. Que se soit l’énorme break de "Linving Hell", la tempête de riffs dévastateurs de "Soul Erazor" ou les rythmiques terriblement efficaces de "Living a Lie", chaque morceau de cette galette nous donne inéluctablement envie de secouer la tête.

Toujours maître dans l’art d’écrire des riffs Thrash ultra efficaces, Dust Bolt n’a donc presque pas changé sa formule. Cependant c’est finalement ce « presque » qui m’a le plus dérangé dans cette nouvelle fournée, quasiment au point de m’en ruiner l’écoute. Tout d’abord ce nouvel album jouit d’une production plus claire et plus puissante que celle du premier album, ce qui permet au groupe de pleinement laisser parler la foudre tout en gardant un son parfaitement net. Cependant je ne suis vraiment pas adepte de ce nouveau type de production, lui préférant largement celle du premier album qui était plus étouffée et donnait donc une saveur particulière à l’album, jouant même beaucoup dans le rendu Crossover de la galette. Ici, le groupe étant dépossédé de sa production qui les différenciait un tantinet des autres groupes de genre, il est encore plus difficile de différencier Dust Bolt des autres protagonistes de la scène Revival Thrash. Si le niveau intrinsèque de cette nouvelle offrande est donc cette fois encore de très bonne facture, le groupe se tire une balle dans le pied en rejoignant la plupart des groupes de Thrash et en jouant exactement sur le même terrain. En effet, en plus de cette production aseptisée au possible, le côté Crossover est également abandonné au niveau des compositions elles mêmes, ce qui rend la musique du groupe bien plus classique. Là ou le groupe parvenait à souvent me surprendre sur Violent Demolition me laisse ici constamment une saveur de déjà entendue très désagréable. Seul "The Monotonous – Distant Scream" sort du moule, mais est finalement la plus mauvaise chanson de l’album. Dommage, qui plus est quand on sait qu’il s’agit également de la plus longue.

Néanmoins, malgré toutes ces critiques, vous avez pu vous apercevoir que la note reste plutôt correcte et n’est finalement pas très en deçà de celle de leur premier album. La raison à ceci est toute simple. Malgré sa production aseptisée, le manque d’originalité et la perte du peu de personnalité que possédait le groupe, cet album n’en reste pas moins un bon album de Thrash. Des chansons comme "Living A Lie" et "Soul Erazor" ont tout pour devenir des hymnes du Revival Thrash. L’album est de plus de qualité très homogène si on excepte le faux pas "The Monotonous – Distant Scream".
Au final cet album est donc une semi-déception. Déception par son côté « je rentre dans le moule » et parce qu’il paraît finalement moins mature et audacieux que le premier album du groupe. Par contre si on aborde le groupe avec cet album et que l’on est un inconditionnel du bon Thrash à l’ancienne, alors cet album a tout pour nous combler. Au final je prends donc plaisirs à écouter ce Awake the Riot même s’il me laisse un petit goût amer dans la bouche et que j’y reviendrai sûrement moins souvent que sur le premier. Au final la fin de ma chronique du premier opus du groupe illustre bien cette petite désillusion : « Voilà donc un jeune groupe talentueux, aux compétences d'écriture et d'interprétation très intéressantes, qui espérons le, a juste besoin d'évoluer encore un petit peu pour trouver son propre son. ». Deux ans plus tard et alors que je chronique leur deuxième opus, je me rends compte que finalement le groupe a fait exactement l’inverse. Dommage.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Høsty citer
Høsty
09/09/2014 09:28
note: 6.5/10
Merci Nikta Sourire.
Oui ça reste largement au dessus du lot des autres jeunes groupes de Revival Thrash à mon avis. Je t'encourage à (re)écouter leur premier album si tu a aimé celui-là Clin d'oeil
Niktareum citer
Niktareum
06/09/2014 17:54
note: 7/10
Très bonne chronique l'ami. Clin d'oeil Je ne crois pas avoir écouté leur 1er album donc pas de comparaison possible mais on comprend bien ce qui te laisse un peu sur la réserve et c'est vrai que c'est dommage. Quoiqu'il en soit l'album s'écoute vraiment très bien, les riffs sont inspirés et franchement ultra efficaces ! En plus les leads sont pas dégueus et ça c'est pas négligeable. Un bien bon album de revival entre Slayer et Testament.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Dust Bolt
Thrash Metal
2014 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (2)  7/10
Webzines : (18)  7.39/10

plus d'infos sur
Dust Bolt
Dust Bolt
Thrash Metal - 2006 - Allemagne
  

vidéos
Soul Erazor
Soul Erazor
Dust Bolt

Extrait de "Awake The Riot"
  

tracklist
01.   Living Hell
02.   Soul Erazor
03.   Beneath the Earth
04.   You Lost Sight
05.   Agent Thrash
06.   Living a Lie
07.   Awake the Riot - The Final War
08.   Eternal Waste
09.   Drowned in Blind Faith
10.   Worlds Built to Deceive
11.   The Monotonous - Distant Scream
12.   Future Shock (Evil Dead cover)

Durée : 58''30'

line up
parution
2 Juin 2014

voir aussi
Dust Bolt
Dust Bolt
Violent Demolition

2012 - Napalm Records
  

Essayez plutôt
Metallica
Metallica
Ride The Lightning

1984 - Elektra
  
Tankard
Tankard
Fat, Ugly And Live (Live)

1991 - Noise Records
  
H2SO4
H2SO4
British Bangla Testament (EP)

2017 - Indépendant
  
Anonymus
Anonymus
Chapter Chaos Begins

2006 - Galy Records
  
Suicidal Angels
Suicidal Angels
Sanctify The Darkness

2009 - Nuclear Blast Records
  

Overkill
The Electric Age
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Nuclear Assault
Survive
Lire la chronique
Exmortus
The Sound Of Steel
Lire la chronique
Le NSBM... un thème arisk !
Lire le podcast
Nuclear Assault
The Plague (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 12 - Corrosion of Snippysnapeusnapisnap et le Paradis Perdu.
Lire le podcast
Trop Hard Pour Toi #3
Electric Shock + Mindless S...
Lire le live report
Black Metal : les noms de groupe (de merde)
Lire le podcast
At The Gates
To Drink from the Night Itself
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 11 - Monsieur Steele et le bain d'acide.
Lire le podcast
Amzera
Amzera (EP)
Lire la chronique
Nervosa
Downfall of Mankind
Lire la chronique
Gravehill
The Unchaste, The Profane &...
Lire la chronique
French Black Metal : La communauté
Lire le podcast
MoM - Poésique Hors-Série : Du jeu vidéo au Metal Partie 2
Lire le podcast
Antagonism pour l'EP "Thrashocalypse"
Lire l'interview
Sacred Reich
The American Way
Lire la chronique
Satan présente GORGOROTH : de modèle à risée générale
Lire le podcast
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)
Lire la chronique