chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
58 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Sacred Reich - Surf Nicaragua

Chronique

Sacred Reich Surf Nicaragua (EP)
Un petit peu moins d’un an après la sortie du redoutable Ignorance, les Américains de Sacred Reich signaient leur retour avec la parution toujours sur Metal Blade Records d’un EP aujourd’hui culte intitulé Surf Nicaragua. Comme beaucoup de ces disques de l’époque que l’on pouvait encore trouver dans les bacs de la Fnac, je me rappelle très bien de cet artwork improbable. Celui-ci représente un militaire américain portant le fameux masque à gaz de Sacred Reich, surfant non pas une planche faite de mousse, de résines et de fibre de verre mais le couvercle d’un cercueil tout en brandissant une bombe sur le point d’exploser. Vous pensiez que le groupe n’avait déjà plus rien à dire sur la politique extérieure de son pays ? Et bien vous vous trompiez lourdement.

Car les quelques mois qui séparent la sortie de ce premier album à celle de ce court EP n’ont nullement entaché la conscience politique des Américains qui continuent de cracher au visage de leur pays tout le dégoût qui les animes. Avec le titre "Surf Nicaragua", Sacred Reich traite de l’ingérence des Etats-Unis dans les affaires politiques internes du Nicaragua. Ingérence dissimulée en pleine guerre-froide visant à saper le gouvernement Sandiniste (d’obédience pro-communiste, alors lui-même soutenu par la Russie) instauré depuis la fin des années 70 après le renversement de la dictature Somoza. Sur "One Nation" le groupe parle d’unité, refusant le racisme et les conflits armées. Un titre encore largement d’actualité aujourd’hui : "Our world is divided. The boundaries have been drawn. Your ideas are decided by where you have been born. We can't judge people by the government of their land. They're flesh and blood like us...". Quant à "War Pigs", le titre parle de lui-même. Il n’y a bien que le titre "Draining You Of Life" pour aborder des sujets plus obscurs.

Au-delà de l’aspect politique qui anime encore et toujours une grande majorité des titres de Sacred Reich, Surf Nicaragua se destine tout de même en grande partie aux seuls aficionados des Américains originaires de Phoenix. Du haut de ses vingt-six minutes, celui-ci propose six titres parmi lesquels une reprise de Black Sabbath ("War Pigs"), deux morceaux live ("Ignorance" et "Death Squad") et seulement trois inédits ("Surf Nicaragua", "One Nation" et "Draining You Of Life"). Si l’amateur de Thrash du dimanche ne risque donc pas de se jeter sur ces quelques morceaux, ils constituent encore aujourd’hui pour le fan d’Ignorance et de The American Way un entre-deux toujours aussi sympathique mais pas nécessairement indispensable...
Sans être mauvais ni même quelconques, les trois inédits proposés par le groupe ne sont pas tout à fait du même niveau que ceux figurant sur Ignorance ou même The American Way. Si les riffs sur "Surf Nicaragua" ne figurent pas parmi les plus mémorables qu’aient pondu Sacred Reich en dépit de leur caractère agressif, les breaks sont néanmoins amenés avec toujours autant d’efficacité. Dommage néanmoins - étant donné le sujet - que le groupe ait choisi de reprendre l’un des plus célèbres thèmes de la Surf Music ("Wipe Out" par The Surfaris) car aussi courte soit la référence, cela donne une certaine légèreté dans le ton qui n’était à mon avis pas nécessaire. "One Nation", très bon morceau au demeurant, choisi quant à lui la carte du mid-tempo du début à la fin alors qu’avec "Draining You Of Life", Sacred Reich revient à ce riffing Punk/Hardcore des débuts avec une batterie sacrément volontaire (il s’agit en fait d’un réenregistrement de l’un de leurs premiers morceaux figurant initialement sur leur démo de 1986). Quant à la reprise de Black Sabbath, difficile de se tromper avec un morceau aussi efficace que vu et revu. Mais peu importe puisque c’est l’occasion pour l’auditeur de voir Sacred Reich s’amuser sur un terrain de jeu autre que le sien et aussi de constater que la voix de Phil Rind possède étonnamment un petit quelque chose qui n’est pas sans rappeler le timbre d’un certain Ozzy Osborne. Surf Nicaragua se conclue par deux titres live issus de Ignorance. Assez peu client du genre, je préfère très largement me tourner sur les versions studios même si, pour le coup, le son est plus que bon et permet d’apprécier l’exercice avec plaisir (même si pour chipoter, je dirais que l’on n’entend pas suffisamment le public).

Certainement pas indispensable, ce EP n’en possède pas moins un fort capital sympathie qu’il doit en ce qui me concerne à plusieurs petites choses : un puissant sentiment de nostalgie, des titres marqués par un riffing Punk/Hardcore tout sauf déplaisant (quitte à paraître un poil trop simples), une reprise de Black Sabbath, une personnalité toujours marquée notamment grâce au chant de Phil Rind, un artwork lui aussi toujours aussi cool (même trente ans plus tard) ainsi qu’une terrible envie de changer le monde et d’élever les consciences. Ça peut sembler cul-cul dit comme ça mais le groupe possède des convictions et entend bien les défendre et sans je trouve ça cool.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

the gloth citer
the gloth
07/05/2018 16:24
Je ne savais pas non plus pour le thème de surf rock. Le morceau est tout de même écrit sur un ton assez léger et ironique, très comparable au "Holiday in Cambodia" des Dead Kennedys, sûrement une des grosses influences de Sacred Reich (rien que la pochette de "Ignorance" déjà...).

J'ai découvert le groupe avec cet EP, et c'est un vrai classique du thrash.
AxGxB citer
AxGxB
06/05/2018 23:01
note: 3.5/5
hammerbattalion a écrit : Super chronique ! Par contre, suis pas trop d'accord avec toi sur un point, cet ep est carrément un indispensable du thrash, rien que pour les inédits qui tabassent!!
Je pensais presque tout savoir sur ce skeud pour avoir planché dessus pour une kro, et là révélation, ta mention de la reprise du thème de surf, j'ai écouté ce morceau des dizaines de fois et je réalise qu'aujourd'hui, pffff


Haha. C'est marrant parce que ça m'a toujours sauté aux oreilles Mr Green Comme quoi. Content d'avoir pu te faire découvrir un p'ti truc sur un disque que tu connais depuis déjà des années Clin d'oeil
hammerbattalion citer
hammerbattalion
06/05/2018 02:19
Super chronique ! Par contre, suis pas trop d'accord avec toi sur un point, cet ep est carrément un indispensable du thrash, rien que pour les inédits qui tabassent!!
Je pensais presque tout savoir sur ce skeud pour avoir planché dessus pour une kro, et là révélation, ta mention de la reprise du thème de surf, j'ai écouté ce morceau des dizaines de fois et je réalise qu'aujourd'hui, pffff
Jean-Clint citer
Jean-Clint
05/05/2018 11:04
note: 4/5
Excellent EP en effet, qui faisait suite au monstrueux "Ignorance" et qui le complétait à merveille. Certes ça n'est pas du même niveau mais ça passe toujours très bien malgré les années et confirmait que le groupe était vraiment au top à l'époque !
rivax citer
rivax
04/05/2018 11:57
J'avais particulièrement apprécié la cover de "War Pigs" lors du passage des Texans au Hellfest en 2016 mais j'ignorais qu'ils l'avaient enregistrée.... je pensais naïvement qu'ils l'avaient répétée exprès pour le Hellfest!

Très bonne chronique.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Sacred Reich
notes
Chroniqueur : 3.5/5
Lecteurs : (3)  3.83/5
Webzines : (3)  3.08/5

plus d'infos sur
Sacred Reich
Sacred Reich
Thrash-Metal - 1985 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Surf Nicaragua  (04:39)
02.   One Nation  (03:24)
03.   War Pigs (Black Sabbath Cover)  (06:07)
04.   Draining You Of Life  (03:18)
05.   Ignorance (Live)  (04:04)
06.   Death Squad (Live)  (04:31)

Durée : 26:03

line up
parution
4 Octobre 1988

voir aussi
Sacred Reich
Sacred Reich
Independent

1993 - Hollywood Records
  
Sacred Reich
Sacred Reich
Ignorance

1987 - Metal Blade Records
  
Sacred Reich
Sacred Reich
The American Way

1990 - Metal Blade Records
  
Sacred Reich
Sacred Reich
Heal

1996 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Zöldïer Noïz
Zöldïer Noïz
Regression Process

2014 - Unspeakable Axe Records
  
Razor
Razor
Violent Restitution

1988 - Steamhammer Records (SPV)
  
Exalter
Exalter
Obituary For The Living (EP)

2016 - Transcending Obscurity
  
Chaos
Chaos
Violent Redemption

2013 - Autoproduction
  
Kreator
Kreator
Pleasure To Kill

1986 - Noise Records
  

Metallica
Master Of Puppets
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2018 / The Resurrection Edition
Lire le dossier
French Black Metal : Les illuminés
Lire le podcast
Ultra-Violence
Operation Misdirection
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 17 - Entretien avec un Bourreau.
Lire le podcast
Panzer Squad
Ruins
Lire la chronique
Dreadful Fate
Vengeance
Lire la chronique
Nuclear Assault
Handle With Care
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 16 - And the Legend Leaves Town ...
Lire le podcast
Black Metal de Pologne, mais pas Behemoth, ni Graveland, mais plutôt....
Lire le podcast
Hellish
The Spectre Of Lonely Souls
Lire la chronique
Skeletonwitch
Devouring Radiant Light
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL
Auðn + Convulse + Cult of F...
Lire le live report
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Nuclear Assault
Survive
Lire la chronique
Exmortus
The Sound Of Steel
Lire la chronique
Le NSBM... un thème arisk !
Lire le podcast
Nuclear Assault
The Plague (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique
Blackened
The Aftermath (EP)
Lire la chronique