chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
145 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Hatriot - From Days Unto Darkness

Chronique

Hatriot From Days Unto Darkness
Steve Souza revenu dans le giron EXODUS, on voyait mal le frontman se maintenir dans ce qui reste à la base une déclinaison adolescente du groupe de Gary Holt : restés bloqués sur la période « Fabulous Disaster » en terme stylistique, les jeunes Nick et Cody (fils de Steve) perpétuent l’héritage du padre sans pour autant tuer le père. Si on pouvait craindre que HATRIOT ne se relève pas du départ de Zetro, son successeur a tôt fait de rassurer l’auditoire ; candidat naturel à la relève, Cody Souza n’a aucun mal à donner le change et chante avec le nez, à l’ancienne, comme papa !

Le mimétisme est tel que j’ai dû vérifier si ce bon Steve n’avait pas laissé traîner quelques enregistrements dans le studio avant de laisser ses fistons voler de leurs propres ailes. Si les détracteurs du bonhomme n’ont aucune raison de mieux supporter les vocaux criards de Cody, j’aurais plutôt tendance à saluer la performance. Du poste pour poste comme on l’aime, le duo de guitaristes Varvatakis/Paterson épaulant le bassiste à l’aide de growls bienvenus. Une légère touche moderne façon SYLOSIS (blasts à l’appui) qui ne dévie pas HATRIOT de la trajectoire fixée depuis les débuts « Heroes Of Origin ». Soit du thrash racé, véloce et sous influence directe, à forte connotation eighties. Si l’on peut questionner l’intérêt des combos copycat reproduisant sans vergogne les formules éculées des patrons du genre, HATRIOT a déjà pour lui l’alibi de la filiation directe. Il compte surtout un son sein un guitariste à la maîtrise thrash quasi-encyclopédique, Kosta Varvatakis.

Sorte de synthèse entre Glen Alvelais et Alex Skolnick, le seul survivant aux incessants changements de line-up à ce poste (welcome Kevin Paterson à la guitare rythmique) ravira les amateurs de leads à rallonge. C’est bien simple, dès qu’il y a moyen d’en tartiner une couche, le soliste s’engouffre dans la brèche. Le plus souvent avec à propos, il faut le reconnaître, les riffs d’école Gary Holt servant de parfait point d’appui à ce niveau (« In The Mind Of The Mind » et sa 2ème partie totalement hystérique). Du tchouka tchouka prétexte à la branlette de manche donc mais pas seulement, HATRIOT variant ce qu’il faut le menu pour maintenir l’attention. Sur 52 minutes, c’est heureux qu’on puisse se relâcher quelques mesures durant sur la sombre « Daze Into Darkness », relever ça et là quelques riffs chipés au KREATOR de « Extreme Aggressions » (eighties on vous dit !) ou célébrer la mémoire de Chuck sur l’excellente « Ethereal Nightmare ». Schuldiner à l’honneur sur un patchwork death thrash assez proche de « 1000 Eyes » et qui, sans rivaliser avec la grâce du DEATH de « Symbolic », tiendrait presque la comparaison (ce final épique sur fond de gueulantes, du petit lait !).

Voilà qui a le mérite d’ouvrir quelques portes pour un HATRIOT parvenant pour la 1ère fois à livrer des compos mémorables et à tenir en haleine sur la durée, malgré une production un peu chiche et un batteur léger sur certaines séquences. Des défauts mineurs sur lesquels on passera vite l’éponge, tant HATRIOT livre ici certains de ses meilleurs titres, la vengeresse « Carnival Of Execution » en tête.

Coup de coeur thrash de l'été.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Hatriot
Thrash metal
2019 - Massacre Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs :   -
Webzines : (6)  7.61/10

plus d'infos sur
Hatriot
Hatriot
Thrash metal - 2010 - Etats-Unis
  

tracklist
01.  One Less Hell
02.  Daze Into Darkness
03.  Carnival Of Execution
04.  Organic Remains
05.  World, Flesh & Devil
06.  Frankenstein Must Be Destroyed
07.  In The Mind Of The Mind
08.  Delete
09.  Ethereal Nightmare

Durée : 52:42

line up
parution
26 Juillet 2019

voir aussi
Hatriot
Hatriot
Hatriot (Démo)

2011 - Autoproduction
  
Hatriot
Hatriot
Dawn Of The New Centurion

2014 - Massacre Records
  
Hatriot
Hatriot
Heroes Of Origin

2013 - Massacre Records
  

Essayez aussi
Sodom
Sodom
Tapping The Vein

1992 - Steamhammer Records (SPV)
  
Overkill
Overkill
Bloodletting

2000 - SPV
  
The Pestilence Choir
The Pestilence Choir
Gravity Hits

2012 - Sacrifice Records
  
Essence
Essence
Lost In Violence

2011 - Ultimhate Records
  
Sodom
Sodom
Agent Orange

1989 - Steamhammer Records (SPV)
  

Cyclone
Brutal Destruction
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
LORDS OF CHAOS : La Sakranalyse
Lire le podcast
Inculter
Fatal Visions
Lire la chronique
Hatriot
From Days Unto Darkness
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Fusion Bomb
Concrete Jungle
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique