chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
163 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Mortuary - Blackened Images

Chronique

Mortuary Blackened Images
Actif dès la fin des années 80, Mortuary est l’un des tout premiers groupes de Death Metal à avoir émergé au Mexique (à ne pas confondre avec son homologue français apparu peu ou prou à la même époque). En compagnie de Blackthorn, Cenotaph, Dark Half, Shub Niggurath, Toxodeth et Transmetal, il fait ainsi partie de ces groupes qui auront permis de braquer les projecteurs sur un pays et une scène jusque-là relégués au second plan, notamment face à la domination sans partage des scènes américaines et européennes. Mais Mortuary, comme toutes ces autres formations citées un petit peu plus haut, aura également permis de montrer la voie à toute une jeune génération de hardos particulièrement passionnés et surtout bien décidés à participer eux aussi à l’effort de guerre.

Formé en 1988 à Monterrey, Mortuary est en fait la réunion de Pestilence et Butchery, deux entités ayant périclité quelques mois plus tôt. Après une première démo intitulée Where Death Takes Your Soul parue en 1989 et un petit changement de line-up (exit le guitariste Pedro Guevara), le groupe poursuit son ascension avec la sortie en 1990 de son premier album intitulé Blackened Images. Paru en autoproduction au seul format cassette, celui-ci ne manquera pas pour autant d’attirer l’attention. Fort de ce succès d’estime, Mortuary signe donc l’année suivante un contrat avec le label mexicain Avanzada Metálica pour la réédition aux formats CD et cassette de ce premier album. Il faudra néanmoins attendre 1992 pour que Blackened Images arrive en territoires américains et européens grâce au concours des labels JL America et Brain Crusher Records (label allemand affilié à Turbo Music).

Réédité en 2020 par Iron Bonehead Productions avec pour illustration l’artwork de Chris Moyen ornant les versions de 1992 parues chez Brain Crusher Records (voir ci-contre après l'illustration originale) ainsi que les quatre titres de Where Death Takes Your Soul en guise de bonus, Blackened Images n’a clairement pas volé son statut d’album culte. Il faut dire que si celui-ci n’invente rien, il reste encore aujourd’hui d’une très grande efficacité et d’une pertinence à l’épreuve du temps. Bref, vous l’aurez compris, Blackened Images n’a pas pris une seule ride même si certains stigmates du temps qui passe sont bien évidemment perceptibles à commencer par cette production aujourd’hui bien dans son jus. Mais si celle-ci ne laisse effectivement planer aucun doute quant à son grand âge, elle n’en reste pas moins très bonne, notamment pour l’époque et le lieu (on a tous déjà entendu bien pire en provenance d’Amérique du Sud).

Bouclé en moins de trente minutes, ce premier album de Mortuary n’est donc pas du genre à s’éterniser ni à perdre son temps en circonvolutions inutiles. Largement influencé par Slayer dont il fera d’ailleurs la première partie à Mexico en 1994, le groupe propose pendant un petit peu plus de vingt-huit minutes un Death / Thrash virulent et bas du front qui à défaut d’originalité va offrir à ses auditeurs des compositions particulièrement bien ficelées qui encore aujourd’hui n’ont pas à rougir de quoi que ce soit.
Quelque part entre le Slayer de Hell Awaits, le Possessed de Seven Churches et le Sepultura de Beneath The Remains, Mortuary va s’imposer sans aucune difficulté grâce en premier lieu à un riffing extrêmement nerveux et incisif qui de ces attaques soutenues ("Abyss Angel" à 2:25, "Sickish Disease" à 0:49, "Sacrilegious" à 0:23...) à ces changements de rythmes absolument imparables ("Sickish Disease" à 1:33, "Reign Of Dead" à 1:53, "Blood Storm" à 1:33...) en passant par tous ces solos et autres leads chaotiques qui parsèment cette petite demi heure ("Reign Of Dead" à 1:53, "Rites Of Death" à 2:15, "Blackened Images" à 1:59...) doit en effet énormément au duo Jeff Hanneman / Kerry King. Ainsi le fan de Slayer que vous êtes forcément (comment ça non !?) aura probablement bien du mal à se contenir à l’écoute de tous ces titres plus efficaces et redoutables les uns que les autres. Car en plus de ce riffing qui ne cherche en rien à dissimuler ses origines, Mortuary est également un groupe chez qui lever le pied n’est pas vraiment une option. Il y a bien ici et là quelques baisses d’intensité (l’entame plutôt tranquille de "Abyss Angel", "Sickish Disease" à 1:34, "Blood Storm" à 1:33 et autres moments de ce genre dont le groove s’avère taillé pour se taper la tête contre les murs et se démettre les cervicales) mais d’une manière générale Blackened Images est un album marquée par une frénésie de tous les instants et notamment par quelques cavalcades thrashisantes qui elles aussi ont déjà dû en faire headbanger un sacré paquet. Enfin à tout cela vient enfin s’ajouter le chant hargneux et virile du regretté Joel Alanis. Un growl arraché et lointain qui comme la musique de Mortuary navigue entre Thrash (cet aspect particulièrement vindicatif) et Death Metal (trop profond pour du Thrash mais pas tout à fait assez grave pour du Death Metal).

Si Mortuary réitérera l’exercice cinq ans plus tard avec la sortie en 1995 d’un deuxième album intitulé Shine Of The End paru dans un anonymat assourdissant, Blackened Images est et restera à tout jamais la sortie la plus emblématique du groupe mexicain. Alors c’est vrai, l’influence des Californiens de Slayer suinte ici par tous les pores mais peu importe car ce que nous offre Mortuary c’est un album de Death / Thrash sincère et passionné exécuté avec les tripes par de jeunes musiciens totalement dévoués à la cause. S’il n’est donc pas d’une grande originalité, Blackened Images n’en reste pas moins un disque incontournable de la scène Death mexicaine et surtout un excellent brulot Death / Thrash à ne pas surtout pas ignorer si l’on se dit amateur du genre.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Mortuary
Death / Thrash
1990 - Avanzada Metálica
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Mortuary
Mortuary
Death / Thrash - 1988 - Mexique
  

tracklist
01.   Abyss Angel  (05:38)
02.   Sickish Disease  (02:55)
03.   Sacrilegious  (03:14)
04.   Asphyxiation  (02:13)
05.   Reign Of Dead  (04:22)
06.   Blood Storm  (03:46)
07.   Rites Of Death  (03:49)
08.   Blackened Images  (02:51)

Durée : 28:48

line up
Essayez aussi
Night In Gales
Night In Gales
Ten Years Of Tragedy (MCD)

2005 - Autoproduction
  
Chryseis
Chryseis
Planet Dead

2010 - Great Dane Records
  
The Forsaken
The Forsaken
Traces of the Past

2003 - Century Media Records
  
Miseration
Miseration
Your Demons - Their Angels

2008 - Lifeforce Records
  
Invincible Force
Invincible Force
Satan Rebellion Metal

2015 - Dark Descent Records
  

Metallica
Ride The Lightning
Lire la chronique
Ceaseless Torment
Victory Or Death
Lire la chronique
Doomsday
Depictions Of Chaos (EP)
Lire la chronique
Amorphia
Lethal Dose
Lire la chronique
Voivod
Synchro Anarchy
Lire la chronique
Enmity
Demagoguery
Lire la chronique
Carnivore
Retaliation
Lire la chronique
Activate Europe 2022
Algebra + Comaniac + Crypto...
Lire le live report
Asylum
Tyrannicide
Lire la chronique
Machine Head
Of Kingdom And Crown
Lire la chronique
Acod
Fourth Reign over Opacities...
Lire la chronique
Carnivore
Carnivore
Lire la chronique
Revocation
Netherheaven
Lire la chronique
Foreseen
Untamed Force
Lire la chronique
Megadeth
The Sick, The Dying... and ...
Lire la chronique
Soilwork
Övergivenheten
Lire la chronique
Les groupes INTERDITS (Sinon, t'es banni de la communauté)
Lire le podcast
Barbarian
Viperface
Lire la chronique
Fugitive
Maniac (EP)
Lire la chronique
Bladecrusher
Tempest (EP)
Lire la chronique
Vektor
Black Future
Lire la chronique
Plague Years
All Will Suffer (EP)
Lire la chronique
Hexing
Welcome To Salem
Lire la chronique
Kreator
Hate Über Alles
Lire la chronique
Intoxicated
Watch You Burn
Lire la chronique
Le SAXO dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Mindforce / Dead Heat
Mindforce / Dead Heat (Spli...
Lire la chronique
Sacrifizer
Le Diamant De Lucifer
Lire la chronique
Drain
California Cursed
Lire la chronique
Interview de MISGIVINGS pour l'album éponyme
Lire l'interview
Misgivings
Misgivings
Lire la chronique