chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
120 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Witching Hour - Rise Of The Desecrated

Chronique

Witching Hour Rise Of The Desecrated
Il n'y a pas grand chose qui m'a botté cette année en thrash. Il faut dire que Hexen avait placé la barre très haut en 2008 avec son State Of Insurgency. Mais c'est un jeune groupe allemand formé en 2006 qui va créer la surprise avec son premier full-length Rise Of The Desecrated sorti en juin dernier via Evil Spell Records. Ce groupe, c'est Witching Hour, nommé ainsi, on l'aura compris, en hommage au célèbre morceau de Venom que les Teutons reprennent sur la version vinyle de l'opus.

Mais Witching Hour n'est pas vraiment un clone de Venom même si son thrash metal sauvage légèrement teinté de black n'est pas non plus totalement différent. Orné d'une pochette très classique mais dont personnellement je suis fan, Rise Of The Desecrated va plutôt chercher ses influences chez une autre formation d'outre-Rhin, Destruction. Le Destruction des débuts, la bonne époque quoi. Riffs simples mais qui ont toujours un petit goût de reviens-y histoire de les mémoriser facilement, rythmiques essentiellement rapides avec du "chuka-chuka" à tire-larigot et chant très proche de celui de Schmier en plus grave, on ne peut pas se tromper. Avec une production bien crue mais audible et des compositions plus brutales, disons que Witching Hour est une version plus extrême des auteurs d'Infernal Overkill. On retrouvera également un petit riff en intro de "Burn the Witch" qui sent bon le Kill 'Em All. Il s'agit sans doute d'un des meilleurs titres d'ailleurs avec son refrain jouissif à chanter sous la douche en beuglant comme un con. "Un des", parce que la récompense suprême va à "Pedophiliac" et son riff plus mélodique complètement génial. Quoique "Vlad The Impaler" et son intro plus lente, plus ambiancée qui nous change un peu du pillonnage en règle qui domine l'oeuvre n'est pas mal non plus. Et puis cette transition entre le début down-tempo puis la batterie qui s'emballe dans un cafouillage jubilatoire (Tefal power!) avant d'enchaîner sur une rythmique thrashy super entraînante, c'est le panard total! Voyez, difficile de choisir tant les huit morceaux de ce Rise Of The Desecrated se révèlent particulièrement savoureux.

Qu'est-ce qu'on pourrait bien reprocher à Witching Hour alors? L'album passe à vitesse grand V tant les compositions s'avèrent efficaces, mémorables, entraînantes, tout ce que vous voulez. Du thrash bien sauvage et agressif comme on l'aime (c'est des Allemands après-tout!), intense et sans réel temps mort même si la formation nous sort quelques riffs mid-tempo casse-nuque ("Burn The Witch", "Underworld Alliance", "Blood In The Alleys", "Cold Grave") histoire de varier et de poser un peu le pied. Witching Hour se permet par ailleurs quelques petites incursions en territoire black metal en fin de parcours sur "Vlad The Impaler" et "Cold Grave". Bref mais fort appréciable! Rien à redire alors? Disons que comme toute cette scène retro thrash qui foisonne depuis 4-5 ans, Witching Hour n'est pas le groupe le plus original qui soit. Mais franchement je m'en tamponne le coquillard. Je préfère un groupe qui joue une musique peut-être pas du tout personnelle et passéiste qu'un combo qui va expérimenter, créer son propre son ou son propre univers mais qui va me faire chier comme pas possible. Et puis ces jeunes loups jouent avec leurs tripes, on sent la passion qui les anime et ils ne font pas que prendre le train en marche. Non, pas de défaut majeur ici. La seul vraie critique qu'on pourrait leur adresser à part une influence Destruction peut-être trop nette, ce sont les soli vraiment pas terribles, pas construits et sans ligne mélodique irectrice. Mais après tout, ils vont de paire avec les morceaux et je n'imagine pas ce Rise Of The Desecrated avec des soli tout beau tout propre à la Megadeth.

Excellente surprise donc que nous offre là Witching Hour. Rise Of The Desecrated est en effet, probablement, l'album thrash de l'année. Inspiré par le meilleur de Destruction, violent, sauvage, agressif, old-school et surtout efficace et mémorable avec tout plein de riffs et de rythmiques jouissives et un chant schmierien dantesque, Witching Hour semble avoir tout compris au thrash metal. A écouter sans modération! BURN THE WITCH, BURN THE WITCH, BURN THE WITCH NOW!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Witching Hour
Thrash Metal
2009 - Evil Spell Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  7.76/10

plus d'infos sur
Witching Hour
Witching Hour
Thrash/Speed - 2006 - Allemagne
  

tracklist
01.   Rise Of The Desecrated
02.   Eternal War
03.   Burn The Witch
04.   Pedophiliac
05.   Underworld Alliance
06.   Blood In The Alleys
07.   Vlad The Impaler
08.   Cold Grave

Durée : 32'13

line up
parution
15 Juin 2009

voir aussi
Witching Hour
Witching Hour
Past Midnight...

2011 - Evil Spell Records
  

Essayez aussi
Overkill
Overkill
Killbox 13

2003 - Spitfire Records
  
Sepultura
Sepultura
Beneath The Remains

1989 - Roadrunner Records
  
Nervosa
Nervosa
Agony

2016 - Napalm Records
  
Destruction
Destruction
Infernal Overkill

1985 - Steamhammer Records (SPV)
  
Suicidal Angels
Suicidal Angels
Sanctify The Darkness

2009 - Nuclear Blast Records
  

Voivod
Killing Technology
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
LORDS OF CHAOS : La Sakranalyse
Lire le podcast
Inculter
Fatal Visions
Lire la chronique
Hatriot
From Days Unto Darkness
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Fusion Bomb
Concrete Jungle
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique