chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Witching Hour - Past Midnight...

Chronique

Witching Hour Past Midnight...
Oui, je sais, je n'ai pas assuré sur ce coup-là. J'avais fait du premier full-length de Witching Hour, Rise Of The Desecrated, mon album thrash de 2009. Mais je n'ai même pas chroniqué le suivant pourtant sorti en mars 2011. Et après je me plains d'une année thrash famélique! En fait, j'ai une bonne excuse. Outre la charge de travail que représente le poste prestigieux de chroniqueur sur Thrashocore, Past Midnight... m'a déçu et peinait à retrouver le niveau de son prédécesseur. C'est du moins ce que j'ai d'abord pensé lors de mes premières écoutes. Puis finalement, le verdict s'est imposé de lui-même. Ce nouvel opus des Allemands bute! Et enfin je trouve le temps d'en conter les effets bénéfiques.

Si la déception dominait au début, c'est parce que Witching Hour a évolué. Oh rien de complètement bouleversant, mais cela a suffit à me perturber. Le quatuor, désormais trio puisqu'il a depuis perdu son batteur Simon Wender, joue ici toujours du thrash, mais encore plus old-school, avec des influences heavy/speed prépondérantes qui tendent plus vers les vieux Venom et le premier Slayer que vers Destruction. Si la vitesse moyenne reste assez rapide, les tempos se font ainsi moins frénétiques que sur Rise Of The Desecrated et l'apport de mélodies heavy rend le tout plus "gentil" (tel le riff principal de la catchie "Barbed Wire Lust"), ce malgré le chant du guitariste Jan Hirtz toujours aussi écorché. C'est cette baisse de violence qui m'a contrarié. Avant que l'efficacité de la musique des Teutons ait raison de moi. Car il faudrait être sourd ou bien uniquement réceptif aux sirènes de la modernité pour ne pas se sentir attiré par le pouvoir de séduction de la bête. Certes, Witching Hour bourre moins qu'avant mais les rythmiques restent très entraînantes avec encore un peu de tchouka-tchouka, mélangé à du bon vieux mid-tempo brise-nuque. Et puis il y a les riffs. Le combo de Rehlingen n'a rien perdu de son sens des riffs qui tuent et les agrémentent de mélodies heavy très ancrées dans le début des années 1980. Un gros côté mélodique qu'on retrouve aussi dans tout un tas de leads et de solos, département dans lequel le groupe s'est bien amélioré. On notera aussi avec plaisir la bonne place laissée à la basse qui se fend même d'un solo sur "Black Countess". Et le tout est évidemment emballé dans une production vintage là encore très typée 80s, surtout les guitares. Un régal pour les amateurs dont je fais partie. On se retrouve ainsi avec des morceaux efficaces et envoûtants, plus ou moins courts, qui sont tous d'une qualité à peu près équivalente avec toutefois quelques highlights comme "Total Possession", "Dark Unholy Night" ou "Black Horned Doom", le titre le plus féroce qui clôture l'album avec brio (rha ce riff mélodique à 3'52!).

Avec cette pochette et ces titres de morceaux plus clichés les uns que les autres, vous avez compris qu'il ne faut pas s'attendre à quoi que ce soit de nouveau. C'est au contraire à une remontée dans le temps vers les années 1980 que l'on est invité sur ce Past Midnight... délectable. Le genre d'invitation que je refuse rarement mais à laquelle je vous conseille de ne pas répondre si le thrash/speed vieillot vous donne des boutons. Witching Hour confirme ainsi son talent pour rendre hommage aux Grands Anciens, même si je préférais un premier album aux quelques touches black metal plus sauvage. Heureusement, Past Midnight... reste bien punchy dans l'ensemble et les riffs aux mélodies heavy restent en tête. Un bon cru donc, qu'on espère suivi de nombreux autres. Comme quoi, niveau metal au moins, l'Allemagne est bien l'exemple à suivre!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Witching Hour
Thrash/Speed
2011 - Evil Spell Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (3)  6.57/10

plus d'infos sur
Witching Hour
Witching Hour
Thrash/Speed - 2006 - Allemagne
  

tracklist
01.   Past Midnight...
02.   Under Evil Spells
03.   Total Possession
04.   Barbed Wire Lust
05.   Dark Unholy Night
06.   Black Countess
07.   Hail The Cult
08.   Black Horned Doom

Durée : 34'45

line up
parution
11 Mars 2011

voir aussi
Witching Hour
Witching Hour
Rise Of The Desecrated

2009 - Evil Spell Records
  

Essayez aussi
Slayer
Slayer
Show No Mercy

1983 - Metal Blade Records
  
Terror 2000
Terror 2000
Terror For Sale

2005 - Scarlet Records
  
Sacrifizer
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)

2019 - Big Bad Wolf Records
  
Kalmah
Kalmah
The Black Waltz

2006 - Spikefarm Records
  
Barbarian
Barbarian
To No God Shall I Kneel

2019 - Hells Headbangers Records
  

Capharnaum
Fractured
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique