chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
148 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

After The Burial - Wolves Within

Chronique

After The Burial Wolves Within
Annoncé sourire aux lèvres (rappelez-vous des images studio du printemps 2012) puis finalement repoussé (grand silence inquiétant), ce quatrième album Wolves Within se sera fait désirer. After The Burial enchaînera les concerts (dont deux tournées européennes en 2013) et proposera le maigre EP This Life Is All We Have (réenregistrement de trois morceaux de leur premier opus Forging A Future Self ) en début d’année afin de se faire pardonner de cette longue expectative (3 ans). Toujours sous l’étendard Sumerian Records et au line-up identique, le groupe allait-il revenir au monstrueux Rareform (indubitablement l’un de mes meilleurs albums du genre) pour regagner son trône ou continuer dans une musique plus « formatée » (« FM » ?) d’un In Dreams ? Eh bien aucune de ces deux éventualités.

Un retard qui se comprendra dès la première écoute, point d’In Dreams-bis cette fois. Soulagement ! After The Burial a peaufiné ses morceaux et souhaite même surprendre son auditoire. Mettez malgré tout de côté le titre d’ouverture « Anti-Pattern », relativement blême et assez peu encourageant pour la suite. Des structures aux breaks encore plus improbables, aux riffs tordus et à la rythmique complexe à souhait. Les références à la scène « djent » (Animals As Leaders laisse ses traces) sont dorénavant plus qu’explicites. Le titre « teaser » « A Wolf Amongst Ravens » étant le premier exemple. Des breaks planant expérimentaux (effets divers et variés) sur chaque morceau, pas les plus inspirés et touchants il est vrai mais ils permettent néanmoins d’ajouter du contraste et d’aérer les compositions. On ne crachera pas dessus certes, mais l’artère principale des Américains demeure incontestablement leur polyrythmie. In Dreams avait placé la barre haute, cette fois la rythmique causera de sévères migraines, propulsée par une production massive écrasante au son de basse tellement exagéré mais si jouissif (guitares 8 cordes et basse poids lourd pour responsables)… Impossible de ne pas secouer ses cervicales sur les groovy « Pennyweight » (dès l’intro imparable) et « Neo Seoul ». Quant aux breakdowns éparpillés (aucun titre n’y échappe), je vous laisse le plaisir de goûter à « Virga ». Son break à 3:00 (précédé d’un « mini » solo de batterie) est juste hallucinant (mettre le volume au maximum), je n’ose imaginer en live.

L’arrivée de quelques passages « mielleux » effrayeront (le traumatisme In Dreams) et pourtant… Aucun chant clair cette fois (« Alléluia !»). Le guitariste se tait et laisse place aux hurlements modulés du frontman. Pas renversants mais le boulot est fait avec un coffre assez imposant. Concernant ces moments plus « sucrés », je pense à la metalcore « easy-listening » « Disconnect » (similitudes troublantes avec Unearth et All That Remains). Ses poignées de riffs, soli et tremoli mélodiques (death mélodique ?) ou les breakdowns virulents juxtaposés sauront sans problème convertir les premiers disciples. Les titres s’enchaînent et un constat s’impose. Wolves Within est incontestablement un « bon album » (voire très), l’efficacité dégagée tout le long est bien palpable. On sent que les musiciens ont peaufiné le brûlot afin de nous tenir en haleine. Mais le spectre Rareform ne s’efface pas. Ainsi point de tubes à la chaîne ni de morceau « gros calibre » (« Berzerker » mon amour) et quelques titres qui sembleront peu mémorables (« Anti-Pattern », « Nine Summers » ou « Parise »). Reste que pour tester sa nouvelle installation hi-fi offerte par mamie pour Noël ou secouer sa tête comme un demeuré, « Pennyweight » et « Virga » sont là.

Wolves Within ou un retour timide à la technique et à l’aspect progressif de Rareform mêlé à la rythmique ultra syncopée et l’accroche d’In Dreams. Une accroche gommée de ses raccourcis trop faciles et de ses passages à la limite du « FM ». Ouf. On regrettera cela dit un album quelque peu inégal et sans « réel » hit (« Virga » peut-être ?). L’excellence de Rareform n’est pas atteinte mais ce Wolves Within se laisse écouter sans broncher. Une efficacité manifeste. Après le retour réussi de Conducting From The Grave ainsi qu’un très bon Within The Ruins, After The Burial vient compléter la liste des sorties deathcore mélodique technique de qualité pour cette année 2013 (et rattrapera la faute de parcours de ses comparses Born Of Osiris). Les amateurs auraient tort de se priver.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
After The Burial
Deathcore mélodique technique
2013 - Sumerian Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (2)  5.75/10
Webzines : (11)  7.13/10

plus d'infos sur
After The Burial
After The Burial
Deathcore - 2004 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Anti-Pattern
02.   Of Fearful Men
03.   Pennyweight
04.   Disconnect
05.   Nine Summers
06.   Virga
07.   Neo Seoul
08.   Parise
09.   A Wolf Amongst Ravens

Durée : 41:24

line up
parution
17 Décembre 2013

voir aussi
After The Burial
After The Burial
Rareform

2009 - Sumerian Records
  
After The Burial
After The Burial
Dig Deep

2016 - Sumerian Records
  
After The Burial
After The Burial
In Dreams

2010 - Sumerian Records
  
After The Burial
After The Burial
This Life Is All We Have (EP)

2013 - Sumerian Records
  

Essayez aussi
Within The Ruins
Within The Ruins
Creature

2009 - Victory Records
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Halfway Human

2017 - Long Branch Records
  
With Passion
With Passion
In the Midst of Bloodied Soil (EP)

2005 - Earache Records
  
Conducting From The Grave
Conducting From The Grave
Conducting From The Grave

2013 - Autoproduction
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Omen (EP)

2011 - Victory Records
  

Maze Of Torment
Hidden Cruelty
Lire la chronique
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Fusion Bomb
Concrete Jungle
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique
PPCM #18 - Possédé ou hors des tombes : le choix t'appartient !
Lire le podcast
Netherlands Deathfest IV
Lire le dossier
Swarm
Division & Disharmony
Lire la chronique
Les belles gueules du Black Metal
Lire le podcast
PPCM #17 - I have a THRASH, I have a DEATH... HAN ! THRASH DEATH !!
Lire le podcast
Indian Nightmare
Taking Back The Land
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 4 - Rétro-Satanisme et tartinage à l’Italienne
Lire le podcast
PPCM #16 - Top 5 du Thrash qui tache
Lire le podcast
Metalhertz - S02E03 - Surveillez le ciel!
Lire le podcast
BLACK METAL 1990-1994 : Le top 10 / Le pas-top 3
Lire le podcast
Affront
World in Collapse
Lire la chronique
Le Canyon - S2//Épisode 3 - Le Chant du Cygne
Lire le podcast
Fabulous Desaster
Off With Their Heads
Lire la chronique
BM Grec... Mais fais pas chier avec ROTTING CHRIST !!!
Lire le podcast
Spécial 20 ans de Thrashocore : Interview de Chris le fondateur !
Lire le dossier
Misery Index
Rituals of Power
Lire la chronique
Thrashback
Sinister Force
Lire la chronique
Black Metal : Foutre à gogo
Lire le podcast
A Thousand Lost Civilizations March MMXIX
Lire le dossier
Truth Corroded
Bloodlands
Lire la chronique
Children Of Bodom
Hexed
Lire la chronique