chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
143 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kalmah - Palo

Chronique

Kalmah Palo
La discrétion de Kalmah nous ferait presque parfois oublier son existence (pas non plus la bande la plus prolifique pour les concerts/festivals en France), mais ici cinq ans déjà ont passé depuis le partagé Seventh Swamphony. Les adeptes du metal du marais n’avaient jamais attendu aussi longtemps pour une nouvelle offrande carélienne. Le groupe finlandais reste pourtant toujours dans mon cœur « mélo », sa discographie (sept albums à ce jour) a été chroniquée par votre serviteur en short rouge et il m’arrive encore de ressortir leurs brûlots pour mes séances fitness. Pour cette nouvelle cuvée 2018 Palo (« ardeur » en carélien), line-up, production et label ne bougent pas d’un iota, seul l’artwork chatoyant de Niklas Sundin (Dark Tranquillity) comme nouveau revêtement.

Une découverte plutôt sceptique pour ceux comme moi qui auront entendu le premier extrait dévoilé « Evil Kin ». Gros sourcil levé, c’est le vide intersidéral en termes de riffs… Jusqu’à son refrain titilleur. « Hip Hip Hooray! Glory To The Humanrace! » Ok. Oui le groupe a toujours eu ce côté second degré. Fausse piste, on retrouve dès l’ouverture (« Blood Ran Cold ») la recette « swamp metal » imparable, à savoir du power/heavy, du death, du thrash (ultra) mélodique et un peu de black qui tape le tympan. Kalmah ne vire donc aucunement dans le FM, ça blaste et grogne (et crie) toujours autant pour décoller les plaques calcaires (l’intro de « Paystreak »). Couplé aux vagues de riffs mélodiques épiques/folk, le résultat fait toujours son effet (« Into The Black Marsh » et son break dansant à 2:20) et cela quasiment tout le long de la première moitié de la galette…Mais grattant un peu, Kalmah semble ne s’être contenté que du minimum syndical.

Il ne suffit pas de balancer des tremoli dans un tempo soutenu et couvert d’une production outrancière du Tico-Tico Studios (depuis le premier opus Swamplord), un son d’ailleurs moins curieux que sur son prédécesseur. Le nerf mélo névralgique a comme un air de « déjà entendu » (« Waiting In The Wings » et le final de « Erase And Diverge ») même si l’accroche de certains titres demeurent particulièrement efficace. Quid des soli « guitar hero » interminables complètement fous ? Antti Koko a peut-être des ampoules ou une tendinite, si peu inspirés et techniques de sa part… Quid des hits alors ? Même Seventh Swamphony malgré ses nombreux défauts possédait son tube attitré (le morceau éponyme jouissif), ici on ne retiendra pas grand-chose et particulièrement en fin de parcours. Des compositions qui auraient été pondues entre deux jams (les couplets du pauvre presque metalcore de « Erase And Diverge »), comblés par quelques fonds de tiroirs et des vieux riffs remodelés. Pas vraiment acceptable de la part d’un groupe de ce rang. Même le clavier est aussi à la rue (le final de « Take Me Away ») malgré ses virées kitsch aux airs 90’s plutôt délectables.

Le moins bon Kalmah ? Oui je le pense (en espérant un revirement pour la suite). Encore du mal à comprendre certaines notes vues sur la toile (j’anticipe la moyenne des autres webzines), ont-il réellement écouté un Swamplord, un Swampsong ou tout autre album sur ces 20 ans de discographie (oui tout de même) ? Un Kalmah en pilotage automatique, particulièrement en deuxième partie d’album et qui ira même repomper ses propres riffs pour parfois tomber dans du death mélodique finlandais second couteau. Cinq années après un Seventh Swamphony partagé, forcément j’en attendais plus. Reste que sans décortiquer les compositions ou tenter quelconque comparaison, leur « swamp metal » arrive à capter notre attention… Pour finir dans une certaine indifférence.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

THUNDER citer
THUNDER
22/11/2019 11:52
note: 7/10
Vite écouté et vite rangé à sa sortie, je l'ai ressorti récemment et au final, je trouve qu'il n'est pas si mauvais.
Oui, il y a quelques passages qui sonnent creux, c'est moins dense et recherché que les 6 premiers, mais ça reste quand même un album sympa à écouter.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kalmah
Power/Death mélodique
2018 - Spinefarm Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (10)  8.05/10

plus d'infos sur
Kalmah
Kalmah
Power/Death mélodique - 1998 - Finlande
  

vidéos
Blood Ran Cold
Blood Ran Cold
Kalmah

Extrait de "Palo"
  

tracklist
01.   Blood Ran Cold  (05:05)
02.   Evil Kin  (04:15)
03.   The World of Rage  (04:30)
04.   Into the Black Marsh  (04:19)
05.   Take Me Away  (04:48)
06.   Paystreak  (04:55)
07.   Waiting in the Wings  (04:20)
08.   Through the Shallow Waters  (04:24)
09.   Erase and Diverge  (04:12)
10.   The Stalker  (05:17)

Durée : 46:05

line up
parution
6 Avril 2018

voir aussi
Kalmah
Kalmah
The Black Waltz

2006 - Spikefarm Records
  
Kalmah
Kalmah
For The Revolution

2008 - Spikefarm Records
  
Kalmah
Kalmah
Swamplord

2000 - Spikefarm Records
  
Kalmah
Kalmah
12 Gauge

2010 - Spikefarm Records
  
Kalmah
Kalmah
Seventh Swamphony

2013 - Spinefarm Records
  

Essayez plutôt
Exmortus
Exmortus
Ride Forth

2016 - Prosthetic Records
  
Crimson Shadows
Crimson Shadows
Kings Among Men

2014 - Napalm Records
  
Skyfire
Skyfire
Esoteric

2009 - Pivotal Rockordings
  
Exmortus
Exmortus
Slave To The Sword

2014 - Prosthetic Records
  

Mortuary
Nothingless Than Nothingness
Lire la chronique
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report
L'aigle n'est pas réservé aux NAZIS !!!
Lire le podcast
PPCM #27 - Atheist, quand la Floride apporte le meilleur du Death Metal !
Lire le podcast
Bloody Alchemy
Reign Of Apathy
Lire la chronique
25th Anniversary Tour
Machine Head
Lire le live report
Le Black Metal... CA M'AGACE !!!
Lire le podcast
Nox Irae
Here The Dead Live (EP)
Lire la chronique
Sadistic Ritual
Visionaire Of Death
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
Swarm
Anathema
Lire la chronique
Power Trip
Opening Fire: 2008​-​2014 (...
Lire la chronique
PPCM #24 - A Link to the Past (les groupes de mes poésiques)
Lire le podcast
Exhorder
Mourn The Southern Skies
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
LORDS OF CHAOS : La Sakranalyse
Lire le podcast
Inculter
Fatal Visions
Lire la chronique
Hatriot
From Days Unto Darkness
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast