chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Power Trip - Hornet's Nest

Chronique

Power Trip Hornet's Nest (Single)
Cinq mois après ce violent coup de poing reçu dans l’estomac, il est toujours aussi difficile de croire que Riley Gale s’en est définitivement allé. Pourtant, c’est bien la triste vérité qui continue de peser chaque jour sur les fans de Power Trip et de tous ceux qui l’ont connu de près comme de loin. L’idée que jamais plu nous ne pourrons le voir sur scène avec sa casquette Slayer vissée sur la tête, arpentant les planches en long, en large et en travers, sautant avec panache et hurlant dans son micro ses sentences implacables et furieuses à l’adresse d’un monde définitivement pourri et corrompu s’avère particulièrement dure à digérer... Riley Gale s’en est donc allé le 24 août 2020 et cela nous n’y changerons rien. La seule chose que nous pouvons faire c’est honorer sa mémoire en continuant notamment d’écouter Power Trip à fond les ballons en retournant les meubles du salon ou en choisissant de soutenir quelques-unes des causes qui lui tenaient à coeur comme celle du Dalla Hope Center).

Sorti en juin 2018 sous forme dématérialisée uniquement (avant d'être pressé l'année suivante sous la forme d'un flexi 7" pour leur tournée en compagnie de High On Fire et disponible aujourd'hui sur leur Bandcamp), Hornet’s Nest est un single inédit proposé à l’époque sur Soundcloud via Adult Swim, un site web spécialisé dans ce genre de one-shot pour le moins variés (de High On Fire à Neneh Cherry en passant par Obituary, Broken Social Scene, Integrity...). C’est également le dernier enregistrement en date de Riley Gale avec Power Trip (qui soit en tout cas sorti officiellement) qui a néanmoins participé l’année dernière au projet Masterpiece Machine en compagnie de certains membres de Fucked Up. Il me semblait donc juste de l’aborder dans ces colonnes avec vous, tout d’abord pour honorer la mémoire de Riley comme il se doit mais aussi parce qu’avec Cro-Mags, Power Trip restera à tout jamais l’un des plus grands patrons du Thrash / Crossover !

Affiché à 4:40, "Hornet’s Nest" s’inscrit évidemment dans la continuité des morceaux proposés par Power Trip sur ses deux albums. On va y retrouver tout ce qui fait le charme des Texans à commencer par la production soignée d’Arthur Rizk. Une production calquée sur celle de Nightmare Logic c’est à dire quelque peu dégrossie de cette réverb’ mais avec toujours autant de caractère et d’authenticité. Cette dernière est au service d’un titre qui concentre tout ce que l’on ce que l’on aime chez les Texans : un riffing Thrash tout en fulgurances qui aurait rendu complètement zinzin n’importe quel thrasher de la fin des années 80 (la première minute suffit en ce qui me concerne à me rendre complètement débile), quelques leads et autres solos toujours extrêmement bien sentis et qui là encore puent à mort les années 80, une batterie haletante qui cravache dure sur le riffing tendu et nerveux de Blake Ibanez et Nick Stewart autant qu’elle impose sa marque grâce à un jeu varié d’une belle intensité (chouette dynamique ente les cymbales, la caisse claire et la double pédale de Chris Ulsh), des changements de rythmes absolument indécents sur lesquels il est humainement impossible de tenir en place (si Moïse à réussi à séparer en deux la Mer Rouge d’un simple revers de main, de quoi croyez-vous que Power Trip soit capable avec un passage comme celui entamé à 2:31 ? La guerre !) et puis bien sur le chant âpre et rageur d’un Riley qui n’entend pas se laisser marcher sur les pieds et qui par cette voix féroce porte les intentions du groupe. Bref, tout y est et croyez-moi le panard est une fois encore total ! Seule véritable frustration à l’écoute de ce titre, savoir qu’il s’agit très probablement du dernier de Power Trip ou en tout cas du dernier avec Riley au chant...

Dans la lignée de ce que les Texans ont sorti depuis Manifest Decimation, Hornet’s Nest est encore une fois une véritable leçon de Thrash / Crossover. Un titre implacable, tout en riffs et en nerfs qui ne peut pas laisser indifférent, ce n’est pas possible… Une démonstration supplémentaire du talent de Power Trip et de sa suprématie dans un genre qui pourtant ne manque pas de prétendants. Mais peu importe qu’ils soient ou non les patrons (mais croyez moi, ils le sont), "Hornet’s Nest" est avant toute chose le dernier témoignage de Riley Gale avec Power Trip. Ce titre, à sa manière, revêt donc un caractère un petit peu particulier et nous laisse avec cette idée, un peu amer, d’un artiste parti trop tôt et d'un groupe extrêmement talentueux mais malheureusement coupé dans son élan... À l’heure où j’écris ces lignes, je ne sais pas si Power Trip continuera son bout de chemin entamé il y a treize ans mais une chose est sure, cela ne sera plus jamais pareil sans Riley. RIP monsieur Gale !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
15/01/2021 09:14
note: 4.5/5
Ah mais oui, je croyais l'avoir précisé dans la chronique mais j'ai oublié... Je corrige ça, merci !
ElGdlMuerte citer
ElGdlMuerte
14/01/2021 15:05
note: 5/5
Le titre est aussi dispo en flexi picture disc sur leur bandcamp, pour ceux que ça intéresse...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Power Trip
Thrash / Crossover
2018 - William Street Records
notes
Chroniqueur : 4.5/5
Lecteurs : (1)  5/5
Webzines :   -

plus d'infos sur
Power Trip
Power Trip
Thrash / Crossover - 2008 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Hornet's Nest  (04:40)

Durée : 04:40

line up
parution
6 Juin 2018

voir aussi
Power Trip
Power Trip
Manifest Decimation

2013 - Southern Lord Recordings
  
Power Trip
Power Trip
Nightmare Logic

2017 - Southern Lord Recordings
  
Power Trip
Power Trip
Opening Fire: 2008​-​2014 (Compil.)

2018 - Dark Operative Records
  

Essayez aussi
Foreseen
Foreseen
Grave Danger

2017 - 20 Buck Spin Records
  
Ekulu
Ekulu
Unscrew My Head

2021 - Cash Only Records
  
Blackened
Blackened
The Aftermath (EP)

2018 - Autoproduction
  
Suicidal Tendencies
Suicidal Tendencies
Lights... Camera... Revolution!

1990 - Epic Records
  
Municipal Waste
Municipal Waste
The Fatal Feast
(Waste In Space)

2012 - Nuclear Blast Records
  

Body Count
Bloodlust
Lire la chronique
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Ekulu
Unscrew My Head
Lire la chronique
At The Gates
The Nightmare of Being
Lire la chronique
Sakrifiss, Une vision du black metal
Lire le présentation
Dead Heat
World At War
Lire la chronique
Pig Destroyer
Pornographers of Sound (Live)
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Nekromantheon
Visions Of Trismegistos
Lire la chronique
Spellforger
Upholders Of Evil (EP)
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast
Apprends le LATIN avec le Black Metal.
Lire le podcast
Bütcher
666 Goats Carry My Chariot
Lire la chronique
La Voûte #4 - Gormenghast
Lire le podcast
The Crown
Royal Destroyer
Lire la chronique
Enforced
Kill Grid
Lire la chronique
Possessed
The Demo-nic boxset (Compil.)
Lire la chronique
Torn Fabriks
Mind Consumption (EP)
Lire la chronique
Witches Hammer
Damnation Is My Salvation
Lire la chronique
La Voûte #3 - La prérogative de l'Imaginaire
Lire le podcast