chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Antagonized - Intense perversion

Chronique

Antagonized Intense perversion
Il est des groupes pour qui une chronique pourrait se limiter à ces quelques mots : « ce groupe est mortel, et leur album tout autant. Point barre ».

Cet album appartient à cette catégorie, mais comme je suis sympa et que maintenant vous êtes là, je vais faire un p’tit effort et développer un tantinet. Alors asseyez-vous et ouvrez grand vos esgourdes...

Antagonized est un des rares noms à s’extraire des bas-fonds de l’underground panaméen ; rien que pour ça, chapeau.
Bien que sorti en 2010 (mais réédité en 2011 pour la présente version), il me parait en effet important de mettre sous le feu des projecteurs l’unique album de ce groupe. On ne sait d’ailleurs pas ce qu’il est advenu du combo, ce qui est fort dommage car cet « Intense Perversion » avait tout ce qu’il fallait pour sortir le groupe de l’anonymat.

Seulement cela ? Oui, soyons francs, cet album n’aurait évidemment pas suffi à lui seul pour établir durablement le groupe mais des titres tels que cet « Intense Perversion », « Venomous Incineration » ou encore « When Death Comes » sont vraiment à (re)découvrir.

Au niveau du style, on se retrouve face à un mix entre death et thrash typique des années ’90, et en ce sens le groupe porte bien son nom, tant il assoie son travail sur ses deux antagonismes musicaux. D’ailleurs, la reprise qui va bien de « Coronation Of Our Domain » des légendaires Malevolent Creation aurait dû vous mettre la puce à l’oreille, saperlotte !
Bon, puisqu’il faut tout vous dire, sachez encore que, comme beaucoup de groupes de l’époque ou issus de celle-ci, le groove est omniprésent et imparable. Chaque piste possède ce petit quelque chose, LE moment qui vous fera taper du pied et dodeliner de la tête comme la Vahiné en plastique que vous vous trimballez sur le tableau de bord.

Cependant, hommes de peu de foi, n’allez pas croire que le tout se résume à un chaloupage en règle et un « swing » palpable tout au long des 33 minutes du skeud. La composition est réellement assez finaude pour vous faire le coup du lapin, en vous assénant tout autant de bien belles accélérations (écoutez par z’exemple celle se situant à mi-chemin de la piste tutélaire) que de riffs forgés dans le plus bel acier.

Le disque est ainsi parsemé de passages qui viendront vous titiller…l’oreille (non mais oh !) : le début en fanfare de « At The Final War » couplée à une fin absolument schizophrène, le riff d’entrée de « Cynical Developer » avec voix blackisante en réponse à la voix lead d’Emigdio plus grasse que la pelouse du parc municipal…

Bref, pas besoin de disséquer plus avant ce petit missile passé sous les radars de l’époque tant ce travail respire la passion et l’authenticité à défaut d’une originalité qui, de toute façon n’a pas sa place dans ce type de metal.

A ranger sur une étagère aux cotés de « The Blood Shall Flow » d’Infamy , des trois premiers Malevolent Creation, du Baphomet de « Dead Shall Inherit » ou encore du Monstrosity avec Corpsegrinder.
Chapeau, vous disais-je (en plus, c'est de saison).

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Deathrash citer
Deathrash
11/06/2021 16:01
Terrible, je connaissais pas du tout. La pochette bien bestiale et grossière m'a attiré. Et la : Gros Death Thrash bien sauvage de bouffeurs de Tacos, avec la touche raw qui va bien , et en plus Alex Marquez bordel !
Je me suis contenté de quelques extraits sur YouTube et c'est tout ce que j'aime. Il coûte une bouchée de pain sur discogs. C'est parfait. Merci pour la découverte.
Charon Del Hadès citer
Charon Del Hadès
09/06/2021 21:50
note: 7.5/10
Oui c'est vrai ! Mais disons que j'ai préféré mettre l'accent sur la musique en elle-même plutôt que préciser que ce groupe comptait notamment en ses rangs ce frappeur de futs qu'est Aex "Brutalizer" Marquez. D'autant qu'à coté des groupes que tu cites à juste titre, on sait que le sieur a un CV assez impressionnant ! Merci pour ta précision !
Keyser citer
Keyser
10/06/2021 06:27
note: 7.5/10
Je l'avais acheté parce qu'il y a Alex Marquez (Solstice, ex-Malevolent Creation) à la batterie. Bizarre que tu n'en fasses pas mention (le line-up n'est pas renseigné d'ailleurs). Ça fait très longtemps que je ne l'ai pas écouté ce skeud mais dans mes souvenirs c'était en effet bien cool ! À ressortir à l'occaz tiens !

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Antagonized
Death/thrash
2011 - Old Cemetery Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  7.5/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
Antagonized
Antagonized
Death/thrash - 2006 -
  

tracklist
Intro
Antagonized
At the Final War
Cynical Developer
Intense Perversion
Venomous Incineration
When Death Comes
Witches Suffering
Witch Hunt
Coronation of Our Domain

Durée : 33'16

Essayez aussi
Carnal Forge
Carnal Forge
Gun To Mouth Salvation

2019 - ViciSolum Productions
  
Liva
Liva
Requiem

2002 - Stoke Records
  
Usurper
Usurper
Cryptobeast

2005 - Earache Records
  
Revenant
Revenant
Prophecies Of A Dying World

1991 - Nuclear Blast Records
  
Dystopy
Dystopy
Womb Of The Abyss (EP)

2018 - Autoproduction
  

Destruction
Sentence Of Death (EP)
Lire la chronique
Steel Bearing Hand
Slay In Hell
Lire la chronique
Machine Head
The Burning Red
Lire la chronique
L'été dans le BLACK METAL
Lire le podcast
Vectis
No Mercy for the Weak (EP)
Lire la chronique
Ekulu
Unscrew My Head
Lire la chronique
At The Gates
The Nightmare of Being
Lire la chronique
Sakrifiss, Une vision du black metal
Lire le présentation
Dead Heat
World At War
Lire la chronique
Pig Destroyer
Pornographers of Sound (Live)
Lire la chronique
La Voûte #7 - Occult Rock
Lire le podcast
Solstice
Casting The Die
Lire la chronique
Hyperborée et Thulé ! Encore un thème Arisk ???
Lire le podcast
Antagonized
Intense perversion
Lire la chronique
Shadowspawn
The Biology Of Disbelief
Lire la chronique
La Voûte #6 - Musique folklorique traditionelle
Lire le podcast
Agent Steel
No Other Godz Before Me
Lire la chronique
Metallica
No Life 'til Leather (Démo)
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Nekromantheon
Visions Of Trismegistos
Lire la chronique
Spellforger
Upholders Of Evil (EP)
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast
Apprends le LATIN avec le Black Metal.
Lire le podcast
Bütcher
666 Goats Carry My Chariot
Lire la chronique
La Voûte #4 - Gormenghast
Lire le podcast
The Crown
Royal Destroyer
Lire la chronique
Enforced
Kill Grid
Lire la chronique
Possessed
The Demo-nic boxset (Compil.)
Lire la chronique