chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
123 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Arsis - United In Regret

Chronique

Arsis United In Regret
Comme diraient nos amis savoyards, « Arsis c’est bin tant bon » ! Traduction : çà troue le cul (Cartman©). Adulé aussi bien par les amateurs de metal extrême (tous styles confondus) que les fans de death mélodique, Arsis (ou « temps levé pour le battement de la mesure » me souffle ma prof de triangle) s’est crée une solide réputation et çà, avec seulement un album au compteur (et pas mal de tournées US). Le coupable ? Celebration Of Guilt ou une petite bombe remplie de hits, sortie il y a deux ans (un an pour les pauvres européens). Dirigé de mains de maître par le prodige James Malone (et appuyé de son batteur), le groupe américain revient après un excellent EP, faire mouiller ses adeptes grâce à un niveau de technicité encore plus poussé (à t’en faire chouiner le pauvre débutant). On garde donc la même recette : une sorte de thrash/death mélodique au chant black (aux forts relens d’un Carcass période Heartwork) mais avec un léger côté barré et un compositeur bien allumé (je vous laisse le soin de décortiquer les titres).

Faisant parti de ceux scotchés par leur premier album, je ne vous cacherai mon engouement pour ce United In Regret. Inutile de blablater : je mets le cd en machine, ayé. Premier constat : une production beaucoup plus propre et distincte (des instruments bien balancés) que sur Celebration Of Guilt. Deuxième constat : le groupe s’est nettement calmé, çà reste beaucoup moins barré et bourrin qu’avant… Troisième constat : effectivement le père Malone s’est lâché niveau composition ! Une seule écoute suffira à l’auditeur pour dire qu’Arsis reste l’un des meilleurs espoirs de metal extrême mélodique outre-atlantique (tu peux sortir de ta cave jeune effronté) ! Même si le niveau de jeu se veut extrêmement élevé, contrairement à d’autres, la patte de James ne tombe jamais dans la surbranlette inutile, çà reste aisément assimilable et entraînant ! La faute à ce don pour trouver les riffs accrocheurs qu’il faut ! Le titre (en écoute) « Lust Before the Maggots Conquest » (au refrain accrocheur) démontrera aux non-initiés le talent et l’efficacité du gugus. J’éviterai de vous faire une chronique « track-by-track » mais chaque titre à droit à son lot de riffs et de soli mélodiques infaisables (même sur Guitar Hero©) qui vous feront verser une petite larme (« I Speak Through Shadows » et « The Cold Resistance » en tête).

Là où le précèdent album se voulait plus « direct » (plus headbanguant, plus « metaûl ») sans réelles « ambiances », ici James propose une musique beaucoup plus subtile au grand malheur des chevelus de Néandertal… On sent que le bonhomme (il est humain ?) a (trop ?) réfléchi pour chaque riff et leur enchaînement, tel le diront des titres mid-tempo comme « ...And The Blind One Came » ou « The Things You Said ». C’est super bien fichu et fonctionne plutôt bien mais quand on connaît leur premier album, on aurait préféré une approche plus « basique ». Pour le reste, même si certains passages restent dans la droite lignée de Celebration Of Guilt (« Oh, The Humanity » ou « The Marriage Bed »), il manque tout de même ce petit quelque chose qui fait qu’on enchaîne des tubes. United In Regret reste bien trop carré et mécanique… Néanmoins on notera une fois de plus, un jeu de batterie toujours efficace et jouissif (bien loin de la technique quatrième dimension de James) même si on aurait aimé un son mis plus en avant (James toujours en première ligne).

Il est toujours très difficile de donner une suite à un album majeur. Comme le titre de l’album l’indique, on « regrettera » ce brin de folie et cette « pêche » qui animaient le précèdent opus. James tel un ex-opprimé parti pour narguer son ancien professeur de solfège, a certainement trop voulu en faire et n’a pas pensé au plaisir de bouger sa crinière (malgré tout de même d’excellents passages). Reste que le prodigieux Arsis réussit une fois encore à nous larguer un très bon album (mon dieu ces mélodies !) et rien que pour çà nous lui en sommes très reconnaissants.

DOSSIERS LIES

Death Technique : les indispensables
Death Technique : les indispensables
Décembre 2011
  

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

6 COMMENTAIRE(S)

cglaume citer
cglaume
08/05/2007 22:20
von_yaourt a écrit : Mon album de l'année 2006.

Il nécessite un plus gros temps d'adaptation que A Celebration Of Guilt, car il est moins direct. Mais au final, je trouve cet album d'une précision et d'une maîtrise époustouflante. Tout est pensé, mais tout est naturel, la question que je me pose à chaque fois que j'écoute United In Regret c'est : "mais pourquoi personne n'y avait pensé avant ? "

Un duo de guitares aériennes, qui s'entre-mêlent pour broder des mélodies toujours plus recherchées, à la fois complexes et assimilables, qui rapellent le dernier opus d'Anata.
Cet album n'est pas si rapide, mais d'une complexité d'écriture vraiment époustouflante, tout y est maîtrisé d'une manière chirurgicale.
Certes, cet album ne laisse pas autant de place au "groove" que le faisait le précédent, mais en découvrant le dernier Gorod et son sublime morceau Chronicle From The Stone Age, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à un morceau d'Arsis (en un peu moins subtil).

Pas de passages faible dans cet album, seulement un tricotage mélodique digne des plus grands groupes de death metal. Je n'avais pas ressenti ça depuis la sortie de The Sound Of Perseverance, c'est pour moi le seul album de l'année dernière à surpasser the Conductor's departure d'Anata.


Présenté comme ça, ça fait envie ! Sourire
von_yaourt citer
von_yaourt
08/05/2007 14:32
note: 9.5/10
Mon album de l'année 2006.

Il nécessite un plus gros temps d'adaptation que A Celebration Of Guilt, car il est moins direct. Mais au final, je trouve cet album d'une précision et d'une maîtrise époustouflante. Tout est pensé, mais tout est naturel, la question que je me pose à chaque fois que j'écoute United In Regret c'est : "mais pourquoi personne n'y avait pensé avant ? "

Un duo de guitares aériennes, qui s'entre-mêlent pour broder des mélodies toujours plus recherchées, à la fois complexes et assimilables, qui rapellent le dernier opus d'Anata.
Cet album n'est pas si rapide, mais d'une complexité d'écriture vraiment époustouflante, tout y est maîtrisé d'une manière chirurgicale.
Certes, cet album ne laisse pas autant de place au "groove" que le faisait le précédent, mais en découvrant le dernier Gorod et son sublime morceau Chronicle From The Stone Age, je n'ai pas pu m'empêcher de penser à un morceau d'Arsis (en un peu moins subtil).

Pas de passages faible dans cet album, seulement un tricotage mélodique digne des plus grands groupes de death metal. Je n'avais pas ressenti ça depuis la sortie de The Sound Of Perseverance, c'est pour moi le seul album de l'année dernière à surpasser the Conductor's departure d'Anata.
Charles citer
Charles
25/12/2006 20:17
note: 7/10
une préférence pour le précédent, il contenait beaucoup plus de tubes en puissance! là ça fait quand meme (un peu) branlette de manche...ok ça reste accrocheur, mais comparé à Celebration of Guilt on a l'impression qu'il a voulu compliquer la chose juste pour le principe.
Chri$ citer
Chri$
23/11/2006 23:11
j'ai écouté les deux titres, c vrai que ça a l'air moins énervé que par le passé..et tu as mis le doigt sur le terme, c'est "barré"...c ça qui m'a tjs déstabilisé dans ce groupe, c qd meme assez bordélique (ce n'est pas négatif) dans leurs compos, et ça fuse à une vitesse...comme un bon Cryptopsy mais en version death mélo plus gentilette qd meme!
bon en tout cas ça a l'air au moins aussi bon que le précédent, et il est à 9 € sur amazon fdps compris, alors pourquoi se priver?!
Ant'oïn citer
Ant'oïn
22/11/2006 22:44
Les titres sont exellent, ça tabasse bien, effectivement meilleurs production que l'ancien album, c'est vraiment agréssif et sacrément technique.

Nous verrons avec l'album en entier !
citer
Alexis
22/11/2006 19:40
Les deux extraits buttent sévère ! Je suis fan...

Technique à souhait. Sinon je suis d'accord sur le fait qu'ils se sont un peu calmés.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Arsis
Death mélodique technique
2006 - Willowtip Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (15)  8.33/10
Webzines : (9)  8/10

plus d'infos sur
Arsis
Arsis
Death mélodique technique - 2000 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Oh, The Humanity
02.   ...And The Blind One Came
03.   United In Regret
04.   I Speak Through Shadows
05.   Lust Before The Maggots Conquest
06.   The Marriage Bed
07.   The Cold Resistance
08.   The Things You Said
09.   Hopeless Truth

line up
parution
7 Novembre 2006

voir aussi
Arsis
Arsis
A Diamond For Disease (EP)

2005 - Willowtip Records
  
Arsis
Arsis
We Are The Nightmare

2008 - Nuclear Blast Records
  
Arsis
Arsis
Starve For The Devil

2010 - Nuclear Blast Records
  
Arsis
Arsis
A Celebration of Guilt

2004 - Willowtip Records
  
Arsis
Arsis
Visitant

2018 - Agonia Records
  

Essayez aussi
After The Burial
After The Burial
Rareform

2009 - Sumerian Records
  
Born Of Osiris
Born Of Osiris
A Higher Place

2009 - Sumerian Records
  
With Passion
With Passion
In the Midst of Bloodied Soil (EP)

2005 - Earache Records
  
Codeon
Codeon
Source

2008 - Drakkar Entertainment
  
Allegaeon
Allegaeon
Apoptosis

2019 - Metal Blade Records
  

Cataract
Killing The Eternal
Lire la chronique
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
God Dethroned
Illuminati
Lire la chronique
Mörbid Carnage
Glory To Satan Soldiers (EP)
Lire la chronique
METALHERTZ - Bilan 2019
Lire le podcast