chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
110 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Arsis - Unwelcome

Chronique

Arsis Unwelcome
Déjà en décembre… Bientôt l’arrivée du bilan annuel, il nous reste encore quelques chroniques « majeures » à rattraper pour répondre à vos attentes. Mise à jour avec le cinquième album des Américains d’Arsis, je reprends le (lourd) flambeau laissé par notre regretté Yahourt. Outre le traumatisant Starve For The Devil sorti en 2010, la bande aura pondu un EP Lepers Caress (l’œuvre érotique de notre Julien national ?) l’année dernière et disponible gratuitement en téléchargement. Pas mal de « va-et-vient » dans le line-up puisque Michael van Dyne (batteur d’origine) quitte de nouveau Arsis, remplacé par un dénommé Shawn Priest. Le bassiste Noah Martin (présent sur United In Regret et We Are The Nightmare) est de retour. Quant au guitariste Nick Cordle, il part rejoindre les cousins britanniques Arch Enemy (autre progéniture de Carcass), troqué par le mioche Brandon Ellis (21 ans). Pour le reste rien ne change, le guitariste fou à lier James Malone (nouvelle coupe de cheveux ceci dit) se place au centre et Mark Riddick se charge de l’artwork (une histoire d’amour qui dure depuis 10 ans).

Starve For The Devil aura fait couler beaucoup d’encre (du death technique version glam/rock ?!) et de larmes… Comment arriver à un album aussi monotone et banal dans une discographie touchant la perfection depuis 2004 ? Tout particulièrement après l’imparable et écrasant We Are The Nightmare… Une erreur de parcours ? Passons. Ceux ayant goûté à l’apéritif Lepers Caress auront compris qu’Arsis repose un pied en arrière (enregistré juste après Unwelcome). Le groupe revient ainsi vers les compositions d’un We Are The Nightmare, une musique plus directe de par ses riffs accrocheurs « accessibles » mais surtout par la puissance dégagée : tempo rehaussé et matraquage de fûts sous une production massive exemplaire (la meilleure à ce jour). La transition entre la « brutasse » Darren Cesca et le batteur fondateur Michael van Dyne (dans un style de jeu inhérent au virage « rock » d’Arsis) aura été un des premiers chocs en 2010. Ici dès le titre éponyme, la nouvelle recrue « poulpe » Shawn Priest « rebooste » la musique d’Arsis et proposera quelques plans fouillés, notamment sur les « fills » disséminés, preuve qu’il sait aussi jouer autre chose que du blast primaire et de la descente de toms (en frisé) à vitesse supersonique. Sacré bestiau.

Pour autant Starve For The Devil n’est pas entièrement renié. Les morceaux sont ainsi globalement plus « aérés » (malgré un départ pêchu) mais laisse encore une fois la fibre nostalgique « heavy/rock eighties » (« syndrome Amott ») du père Malone, particulièrement dans les leads toujours aussi bluffants. Le nouveau guitariste a apporté son grain de sel (prometteur le jeunot) tout comme les anciens en « guest » Ryan Knight (« Martyred or Mourning ») et Nick Cordle (« I Share In Shame »). En haut du panier l’on mettra aisément « Handbook for the Recently Deceased » (jolie référence au cultissime Beetlejuice). Passé ce morceau (« bon mais sans plus »), la musique d’Arsis aura bien du mal à redécoller. On retiendra la teintée death/black « No One Lies To The Dead », les augmentations de débit en dents de scie de « I Share In Shame » et surtout « Scornstar » (au clip assez vilain) dont les riffs alambiqués et la rythmique « Gilles de la Tourette » rappelleront presque un A Celebration Of Guilt. Malgré quelques passages grinçants et soporifiques (« Choking Sand », la reprise horrible « Sunglasses At Night » ou « Martyred or Mourning ») le reste s’écoute sans trop de difficulté (une durée très courte qui plus est) mais s’oubliera aussi assez vite. Difficilement pardonnable pour un groupe de cette stature et si perfectionniste. La moue demeure.

Sorte de pont entre We Are The Nightmare et Starve For The Devil, ce Unwelcome démontre qu’Arsis connaît incontestablement son sujet (carré et technique). Mais la comparaison avec ses anciennes œuvres sera assez dure… Quid de la folie d’un A Celebration Of Guilt ? De l’exubérance d’un A Diamond For Disease ? Des plans pour torsions neuronales d’un United In Regret ou des hits accrocheurs d’un We Are The Nightmare ? Cette fois-ci, une musique en pilotage automatique peu mémorable qui démarrait et se concluait pourtant relativement bien (« Scornstar »). Le nouveau line-up prouve néanmoins un certain potentiel, espérons que la suite sache l’utiliser au mieux pour revenir à l’excellence antérieure.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

KPM citer
KPM
06/12/2013 12:07
J'avais écouté Lepers Caress à sa sortie, il aurait pris 6 guère plus. C'est pas cette chronique qui donne envie d'écouter les morceaux supplémentaires malheureusement.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Arsis
Death mélodique technique
2013 - Nuclear Blast Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs : (5)  6.7/10
Webzines : (11)  6.68/10

plus d'infos sur
Arsis
Arsis
Death mélodique technique - 2000 - Etats-Unis
  

vidéos
Carve My Cross
Carve My Cross
Arsis

Extrait de "Unwelcome"
  
Scornstar
Scornstar
Arsis

Extrait de "Unwelcome"
  

tracklist
01.   Unwelcome
02.   Carve My Cross
03.   Handbook for the Recently Deceased
04.   Choking on Sand
05.   Let Me Be the One
06.   Sunglasses at Night (reprise Corey Hart)
07.   Martyred or Mourning
08.   No One Lies to the Dead
09.   I Share in Shame
10.   Scornstar

Durée : 36:37

line up
parution
30 Avril 2013

voir aussi
Arsis
Arsis
Visitant

2018 - Agonia Records
  
Arsis
Arsis
United In Regret

2006 - Willowtip Records
  
Arsis
Arsis
A Celebration of Guilt

2004 - Willowtip Records
  
Arsis
Arsis
We Are The Nightmare

2008 - Nuclear Blast Records
  
Arsis
Arsis
Starve For The Devil

2010 - Nuclear Blast Records
  

Essayez plutôt
Vale Of Pnath
Vale Of Pnath
Vale Of Pnath (EP)

2008 - Autoproduction
  
With Passion
With Passion
In the Midst of Bloodied Soil (EP)

2005 - Earache Records
  
Veil Of Maya
Veil Of Maya
The Common Man's Collapse

2008 - Sumerian Records
  
Endless Chaos
Endless Chaos
Paths To Contentment

2017 - Autoproduction
  
Catalyst
Catalyst
The Great Purpose Of The Lords

2019 - Great Dane Records
  

Evile
Enter the Grave
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
God Dethroned
Illuminati
Lire la chronique
Mörbid Carnage
Glory To Satan Soldiers (EP)
Lire la chronique
METALHERTZ - Bilan 2019
Lire le podcast
Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Bilan 2019
Lire le bilan
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report
L'aigle n'est pas réservé aux NAZIS !!!
Lire le podcast
PPCM #27 - Atheist, quand la Floride apporte le meilleur du Death Metal !
Lire le podcast
Bloody Alchemy
Reign Of Apathy
Lire la chronique
25th Anniversary Tour
Machine Head
Lire le live report
Le Black Metal... CA M'AGACE !!!
Lire le podcast