chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
158 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Metal Church - The Dark

Chronique

Metal Church The Dark
Allez boum les enfants, aujourd'hui je vous propose une petite séance de vide grenier et de dépoussiérage de vinyle avec la chronique d'une petite merveille de thrash des origines. Je vous préviens, ça va être crasseux comme un jeans de Lars Ulrich période répètes dans le garage de papa et teigneux comme un pionnier de la fusion heavy / punk / thrash des débuts. C'est bon, j'ai ma canne, mon dentier et mon abonnement à « Mots Fléchés Magazine », on peut y aller: papy Thrasho va vous raconter « The Dark » de Metal Church bande de p'tits galopins.

Bon, cassons tout de suite l'image du « vétéran qui était là, a tout vu et a tout fait »: je ne connais ni le premier Metal Church, ni les albums faisant suite à « The Dark » … Je sais tout juste que ces derniers semblent avoir suivi un processus de découillification au cours des années. Et le 33 tours dont il est question aujourd'hui n'a pas été acquis par votre serviteur le jour de sa sortie (Tu m'étonnes: j'avais tout juste 10 ans …): c'est un achat de mes années lycée, une faiblesse face aux oeillades du bac à occasion du disquaire du coin, un craquage m'ayant également vu revenir chez papa-maman avec le « Indulgence » de Nasty Savage sous le bras. Maintenant, ça ne m'empêche pas de savoir reconnaître une merveille de thrash vintage quand j'en croise une, et c'est bien de cela qu'il s'agit ici.

« vintage », eh oui jeune padawan qui exige du Tue Madsen ou des intonations hardcore moderne dans ton thrash: là tu vas te frotter à une prod' d'époque – c'est-à-dire un son rond, puissant (remis dans le contexte), mais également une batterie mate et un arrière-goût prononcé de poussière – et à un chant éraillé assez aigu, à la croisée du James Hetfield de « Hit the Light », du Bobby Ellsworth de Overkill et du plus hargneux des chanteurs de heavy / speed allemand – genre Kai Hansen sur le premier EP de Helloween -, teigneux comme c'est pas permis, la lame de rasoir à l'affût. La recette de composition est franchement plus classique que les casse-tête made in The Dillinger Escape Plan ou Meshuggah: ici c'est couplet / refrain / solo, simple et éprouvé, rien de plus efficace quand il s'agit de lâcher les chiens et des riffs qui bottent le cul à ce point.

Bon, maintenant qu'on a bien commencé à ausculter le patient avec une froideur de médecin légiste, prenons un peu de recul: mais nom de dieu, matez moi cette descente de reins, cette gorge opulente, ces lèvres rubis (celles-là aussi oui), ces traits angéliques … C'est un putain de canon qui est allongé là, devant nous ! Qu'est-ce qu'on en a à fouttre de ces considérations technico-informatives à 3 balles ? « The Dark » ça déchire grave, voilà le message ! Putain: 10 titres, 10 tubes !

Comment refiler la patate à un jeune merdeux et la gaule à un vieil incontinent ? Mais pardi, en s'enfilant l'excellent brûlot teigneux et véloce qu'est « Ton Of Bricks », puis en continuant avec le majestueux, puissant et épique « Method to Your Madness », le plus evil, rampant et vicieusement hargneux « The Dark » et en finissant à 200 km/h dans le bolide « Psycho » qui fera monter l'adrénaline afin d'être en condition pour le street fight suivant. Et « Line of Death » alors ? Un monstre de cavalcade guerrière vindicative ! « Start the Fire » fait plutôt dans le hard rock vénère, comme du W.A.S.P. retapé au Viagra, alors que de son côté « Watch the Children Pray » sacrifie à la tradition de la power ballade sombre et puissante qui m'évoque un peu le Testament de « Practice What You Preach ». Comment ça c'est nul le « track by track » ? Rien à fouttre, je ne lâcherai pas avant d'avoir fini d'honorer ces 10 morceaux: ils le méritent tous. « Over My Dead Body » est la preuve vivante qu'on peut composer un excellent morceau de thrash up/mid tempo épique avec un seul putain de bon riff. « Burial at Sea » est un autre morceau épique et sombre qui atteint les majestueux sommets d'un heavy/thrash poignant et racé. Enfin « Western Alliance » vous lâche sur un dernier coup de pied au cul bien véloce, vous laissant avec une patate grosse comme ça, et l'envie d'aller coller une tête à tous les blaireaux du voisinage.

Nom de Dieu que cet album fait du bien ! On en oublierait son arthrose !! A consommer sans modération, un coup de poing américain dans la main droite, et une bonne binouze dans la gauche !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

citer
(ancien membre)
04/07/2008 00:17
Merde, j'ai honte, en 15 années de métal je n'ai jamais écouté cet album, leur premier non plus d'ailleurs. Je ne possède que "Blessing In Disguise" que je trouve plutôt inégal, alternant entre très bon et très moyen...
Niktareum citer
Niktareum
03/07/2008 14:12
note: 8.5/10
Sympa cet album. Je le réécoute de temps en temps avec plaisir. Sourire
cglaume citer
cglaume
03/07/2008 10:52
note: 9.5/10
älva a écrit : Au passage jette toi sur le premier si tu ne connais pas, je le trouve encore meilleur. Une incitation au traumatisme cervical.

Bien noté !

älva a écrit : Merci papy Glaume!

De rien mon p'tit gars ! Sourire
älva citer
älva
03/07/2008 10:31
Ah! Du vrai metal sur Thrasho. Mr Green

Au passage jette toi sur le premier si tu ne connais pas, je le trouve encore meilleur. Une incitation au traumatisme cervical.

Merci papy Glaume!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Metal Church
Thrash metal vintage
1986 - Elektra Records
notes
Chroniqueur : 9.5/10
Lecteurs : (3)  9/10
Webzines : (14)  7.96/10

plus d'infos sur
Metal Church
Metal Church
Heavy/Power/Thrash - 1980 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Ton of Bricks
02.   Start the Fire
03.   Method to Your Madness
04.   Watch the Children Pray
05.   Over My Dead Body
06.   The Dark
07.   Psycho
08.   Line of Death
09.   Burial at Sea
10.   Western Alliance

Durée : 42:10

line up
voir aussi
Metal Church
Metal Church
Damned If You Do

2018 - Nuclear Blast Records
  
Metal Church
Metal Church
XI

2016 - Nuclear Blast Records
  
Metal Church
Metal Church
Generation Nothing

2013 - Rat Pak Records
  
Metal Church
Metal Church
Metal Church

1984 - Ground Zero Records
  

Essayez aussi
Night In Gales
Night In Gales
The Last Sunsets

2018 - Apostasy Records
  

Pig Destroyer
Head Cage
Lire la chronique
Nuclear Assault
Out Of Order
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
Swarm
Anathema
Lire la chronique
Power Trip
Opening Fire: 2008​-​2014 (...
Lire la chronique
PPCM #24 - A Link to the Past (les groupes de mes poésiques)
Lire le podcast
Exhorder
Mourn The Southern Skies
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
LORDS OF CHAOS : La Sakranalyse
Lire le podcast
Inculter
Fatal Visions
Lire la chronique
Hatriot
From Days Unto Darkness
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique