chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
107 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Blood Feast - Kill For Pleasure

Chronique

Blood Feast Kill For Pleasure
Formé en 1985 à Bayonne (NJ) sous le nom de Blood Lust, Blood Feast fait partie de ces vieux groupes oubliés par le temps qui ne déméritaient pourtant pas. C'est début 1987 sur New Renaissance que le quintette sort son premier full-length, le dénommé Kill For Pleasure (puisque Pleasure To Kill était déjà pris par Kreator) après seulement une demo tape, Suicide Mission, sortie l'année d'avant sous sa première appellation et dont tous les titres seront repris ici.

Pochette moche comme je les aime, nom et titre bien clichés, on est en territoire connu: du thrash des années 1980. Et pas spécialement des plus originaux il faut bien l'avouer. Mais là n'est pas l'intérêt comme d'habitude. Ici la priorité est donnée au groove et à l'efficacité et ça, on ne pourra pas le retirer à Blood Feast! Bénéficiant d'une production grasse et lourde, Kill For Pleasure est bourré de riffs simples, accrocheurs, entraînants et souvent rapides avec un groove constant que la section rythmique basse/batterie placée en avant dans le mix se fait un plaisir d'apporter. L'opus a aussi le droit à son lot de séquences mid-tempo. Un peu trop parfois d'ailleurs, Kill For Pleasure se faisant de temps en temps trop mou, presque poussif. A ce niveau, les titres "Cannibal" et "Blood Lust" (uniquement disponible sur les versions CD et K7) sont loin d'être les meilleurs. Par contre, quand Blood Feast bourre, il ne fait pas semblant. On a déjà vu plus rapide mais il y a une lourdeur et un aspect raw/garage qui rend le tout bien extrême. Ajoutez à celà certains riffs assez evil, comme sur "Cannibal" et "Venomous Death" et Blood Feast fait presque parfois du proto-Death. Un aspect renforcé par le chant âpre de Gary Markovitch. Les vocaux s'avèrent en effet un des points forts de ce Kill For Pleasure. Variée dans ses intonations mais toujours fou-fou et possédée (en passant, les vocaux les plus graves me font penser à une version extrême de Lemmy de Motörhead!) la voix originale et facilement reconnaissable de l'Américain donne un cachet savoureux à l'opus. L'autre atout majeur, comme souvent, ce sont les soli. Les riffs ne sont peut-être pas très techniques, limite simplistes par moment (la simplicité a ses bons côtés toutefois!) mais niveau soli, la paire Mike Basden/Adam Tranquilli se lâche! Ca shredde dans tous les coins, du bon chaotico-mélodique qui colle on ne peut mieux au style même si ça reste très classique.

Pas non plus un chef-d'oeuvre comme on peut le lire parfois, Kill For Pleasure s'avère en tout cas un album de 80s thrash fort sympathique qui mérite un petit dépoussiérage de temps en temps. Après tout, il n'y a pas que Slayer et Metallica dans la vie! Ca groove, ça tabasse, ça shredde, ça crie fort, c'est peut-être parfois un poil simpliste, monotone, poussif et de qualité inégale mais ça reste très efficace et entraînant. Alors, vous prendrez bien un peu de sang vous aussi?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Blood Feast
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  6.74/10

plus d'infos sur
Blood Feast
Blood Feast
Thrash Metal - 1986 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Menacing Thunder
02.   Kill For Pleasure
03.   Cannibal
04.   Vampire
05.   Blood Lust
05.   Suicidal Mission
07.   Venomous Death
08.   The Evil
09.   The Darkside
10.   R.I.P.

Durée : 42'10

line up
voir aussi
Blood Feast
Blood Feast
The Future State Of Wicked

2017 - Hells Headbangers Records
  

Essayez aussi
Overkill
Overkill
W.F.O.

1994 - Atlantic Records
  
The Haunted
The Haunted
The Haunted Made Me Do It

2000 - Earache Records
  
Anonymus
Anonymus
Chapter Chaos Begins

2006 - Galy Records
  
Denial
Denial
Antichrist President

1991 - Colossal Records
  
Exumer
Exumer
Hostile Defiance

2019 - Metal Blade Records
  

Target
Master Project Genesis
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique