chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
116 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Desaster - The Oath Of An Iron Ritual

Chronique

Desaster The Oath Of An Iron Ritual
Tous les groupes finissent un jour par décevoir. C'est ce que je dis souvent. Et j'ai souvent raison. Par bonheur, il y a tout de même des exemples qui confirment la règle. Des groupes à la discographie exemplaire qui ont pu éventuellement sortir des albums un peu moins bons que leurs meilleures réalisations mais qui n'ont jamais réellement déçu. Desaster fait partie de cette race rare et convoitée. Du coup, quand un nouvel opus des Allemands débarque sur Metal Blade, je suis content. Parce que je sais que l'on va avoir droit à du black/thrash de grande qualité. Et quand en plus le titre ultra metal défonce et que la pochette non moins metal, le Pandemonium de John Martin (1841) inspiré du Paradis Perdu de John Milton, s'avère sublime, on se dit que l'on va vite l'adorer ce The Oath Of An Iron Ritual!

Encore raison! Rien de nouveau sous le soleil de Koblentz mais Desaster prouve une nouvelle fois qu'il a un talent inné pour composer. Continuant sur sa lancée de ses derniers albums dans un style thrash/black maîtrisé de main de maître, le groupe nous propose tout ce que l'on attend du style et tout ce qui fait de lui l'un des leaders de la scène. À commencer par un riffing sacrément affûté. Infernal a toujours la flamme et ça s'entend tout du long des plus de trois quarts d'heure de l'œuvre, le guitariste enchaînant les bons riffs thrash sur du bon vieux tchouka-tchouka des familles et les riffs black sur fond de blastouille avec une aisance assez incroyable. Cela va de paire, le bonhomme se montre aussi inspiré niveau mélodies. Dès "Proclamation In Shadows" qui ouvre l'opus après une introduction classique sombre et menaçante, on sent que la formation a décidé de sortir le grand jeu. Ça ne redescendra ainsi jamais. Oubliez ces vétérans en mode automatique album après album, Desaster fait preuve à chaque sortie d'une réelle implication. Le travail! Et le talent bien sûr car certains groupes pourraient plancher des semaines entières, il n'en sortirait jamais rien de bien fameux! Bon par contre, on va oublier les deux pauvres solos de l'album ("The Cleric's Arcanum" à 2'04 et "Conquer And Contaminate" à 3'38 plein de vibrato à la Slayer), ce n'est vraiment pas jojo!

Ce qu'il y a de bien avec Desaster aussi, c'est que si le son s'est quelque peu lissé au fil des ans, notamment en termes de production, la vitesse et la brutalité font encore partie du tableau. Et quand ça ne thrashe pas ou ne blastouille pas, c'est le mid-tempo casse-nuque qui prend le relais pour un effet tout aussi dévastateur. L'efficacité, voilà une autre notion importante quand on parle de black/thrash, thrash/black, blackened thrash, thrashy black metal ou ce que vous voulez (moi j'ai juste envie de dire Metal avec un grand "M"). L'ambiance, c'est par contre plutôt une option dans le style. Mais ça tombe bien, Desaster est tout option! The Oath Of An Iron Ritual alterne ainsi les titres thrash expéditifs assez jouissifs ("End Of Tyranny" ou comment balancer un riff d'intro à montrer dans toutes les écoles, "The Cleric's Arcanum" qui envoie sévère et nous offre vers 1'35 un des meilleurs passages mid-tempo de l'album à vous damner, "Damnatio Ad Bestias" avec du tremolo fort goûtu et encore un mid-tempo ultra bonard, "The Oath Of An Iron Ritual" sautillant et old-school à souhait ou encore un "Conquer & Contaminate" plus black pour l'un des morceaux les plus couillus), et les pièces plus longues et épiques très réussies ("Haunting Siren" et son pont en son clair savoureux avec spoken words pour encore plus d'epicness, "The Denial" et son intro plombée qui donne des frissons avant de partir en mid-tempo qui te fait serrer le poing et le cœur, "At The Eclipse Of Blades" avec encore un break en son clair et un Sataniac particulièrement convaincant et bien sûr le "Proclamation In Shadows" déjà évoqué qui nous offre une dernière partie mélodique prenante à mort). Cerise sur le gâteau, la basse vrombit régulièrement de plaisir tout au long de l'opus et nous avec!

Avec The Oath Of An Iron Ritual, Desaster ajoute sans surprise un nouveau bijou à sa collection pourtant déjà bien garnie. Toujours plus épiques sans trop sacrifier à la brutalité, les Allemands impressionnent tant ils maîtrisent ce mélange de thrash et de black, deux styles qui se mêlent décidément tellement bien. Véritable leçon de riffing et de feeling, l'album se place sans problème dans les meilleures sorties de l'année. Le combo se permet même de faire la nique au roi du genre, un certain Deströyer 666 un peu en panne d'inspiration sur son dernier méfait. Vous aimez le thrash? Vous aimez le black? Vous aimez le old-school? Vous aimez quand ça envoie? Vous aimez quand c'est épique? Vous aimez secouer la tête, serrer le poing et faire des rictus d'approbation virile? Bref, vous aimez le metal? Bah bien sûr, qu'est-ce que vous foutrez là sinon?! Alors zou, achetez-moi ça si ce n'est pas encore fait!

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Jean-Clint citer
Jean-Clint
19/12/2016 08:59
note: 7/10
Keyser a écrit : C'est marrant, c'est exactement ce que je pense du D666 alors que t'as l'air de l'avoir adoré!

Ahah oui pas faux ! Clin d'oeil
Keyser citer
Keyser
17/12/2016 16:35
note: 8.5/10
Jean-Clint a écrit : Un bon disque mais pour la première fois je trouve que DESASTER ne s'est franchement pas foulé, car l'album alterne morceaux très bons et d'autres plus moyens. Il ne sera pas un classique de leur discographie mais reste quand même de bon niveau, c'est le principal

C'est marrant, c'est exactement ce que je pense du D666 alors que t'as l'air de l'avoir adoré!
Jean-Clint citer
Jean-Clint
17/12/2016 10:50
note: 7/10
Un bon disque mais pour la première fois je trouve que DESASTER ne s'est franchement pas foulé, car l'album alterne morceaux très bons et d'autres plus moyens. Il ne sera pas un classique de leur discographie mais reste quand même de bon niveau, c'est le principal
Neuro citer
Neuro
17/12/2016 10:33
Et ça se comprend honnêtement, ce tableau est superbe. Allez le voir au Louvre si ça n'est pas déjà fait, ça vaut le détour en vrai.
Sakrifiss citer
Sakrifiss
17/12/2016 09:48
Ca doit être le troisième groupe que je vois utiliser cette pochette. Elle doit coller aux atmosphères du style...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Desaster
Thrash/Black
2016 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 8.5/10
Lecteurs : (4)  7.25/10
Webzines : (16)  7.88/10

plus d'infos sur
Desaster
Desaster
Thrash/Black - 1988 - Allemagne
  

tracklist
01.   Intro (The Oath)
02.   Proclamation In Shadows
03.   End Of Tyranny
04.   The Cleric's Arcanum
05.   Haunting Siren
06.   Damnatio Ad Bestias
07.   Conquer And Contaminate
08.   The Denial
09.   The Oath Of An Iron Ritual
10.   At The Eclipse Of Blades

Durée : 47'17

line up
parution
8 Avril 2016

voir aussi
Desaster
Desaster
666 Satan's Soldiers Syndicate

2007 - Metal Blade Records
  
Desaster
Desaster
The Arts Of Destruction

2012 - Metal Blade Records
  
Desaster
Desaster
Angelwhore

2005 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Extirpation
Extirpation
A Damnation’s Stairway To The Altar Of Failure

2019 - Triumph Ov Death
  
Persecutory
Persecutory
Towards The Ultimate Extinction

2017 - Godz Ov War Productions
  
Perversor
Perversor
Anticosmocrator

2015 - Hells Headbangers Records
  
Satanic Slaughter
Satanic Slaughter
Afterlife Kingdom

2000 - Loud 'n' Proud
  
Impiety
Impiety
Versus All Gods

2019 - Shivadarshana Records
  

Annihilator
Bag Of Tricks (Compil.)
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique