chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

High On Fire - Electric Messiah

Chronique

High On Fire Electric Messiah
Cela faisait trois ans que High on Fire n'avait pas sorti un album. Il fallait en sortir un. C'est chose faite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

13 COMMENTAIRE(S)

lkea citer
lkea
15/12/2018 17:18
note: 5/10
andreas_hansen a écrit : Je suis pas tout à fait d'accord avec ce sur quoi tu insistes paragraphe 4 ligne 14 mais bon après tout... c'est discutable!

Ahah Mr Green
Astraldeath citer
Astraldeath
15/12/2018 15:49
Je suis pas tout à fait d'accord avec ce sur quoi tu insistes paragraphe 4 ligne 14 mais bon après tout... c'est discutable!
le botch citer
le botch
29/11/2018 06:24
Les chroniques majoritairement positives et détaillées parcourues sur le web me rassurent quant à mon ressenti et sur le fait qu'il ne s'agisse pas simplement d'un album "en plus"! après comme tu dis, les goûts et les couleurs...
LANGOUSTE citer
LANGOUSTE
28/11/2018 23:25
note: 5/10
Si faut insister sur du HoF c'est déjà qu'il y a un problème non ?
Je veux dire, jusque-là c'était LE groupe qui tue debout avec les riffs-marteaux-hachoirs et les tambours de guerre qui te scotchent direct. Et vlan le shot d'adrenaline, pas le temps de discuter ! Ici bah... c'est toujours le même groupe, aucun gros changement mais c'est devenu routinier. Pas de frissons, aucun danger. Alors oui ça chevauche la steppe et ça tranche des têtes, mais c'est la moindre des choses qu'on puisse leur demander : le cahier des charges quoi. Un album qui s'entend, mais qui ne s'écoute pas, je trouve. En fait je me demande pourquoi je développe : Ikea en a autant dit en 2 lignes, puis si tu apprécies c'est tant mieux. J'aimerais bien, aussi.
le botch citer
le botch
28/11/2018 20:37
WTF la chronique de deux lignes sur le dernier HOF !!!!
Ce disque est une bombe messieurs, le meilleur de leur riche discographie depuis un moment... Violent, sale, jouissif, inspiré et varié ! J'ai du mal à concevoir que les fans du groupe puissent être déçus sur le coup, les mecs se sont vraiment surpassés (sans se réinventer) sur le coup et leur passion transpire vraiment sur ce merveilleux disque !!! Insistez un peu, vous passez à côté d'un excellent disque...
gulo gulo citer
gulo gulo
24/11/2018 13:28
Toutefois, pour la chanson qui fait un peu penser à Têtedemöteur : je mets la note de 5,5/10.
gulo gulo citer
gulo gulo
24/11/2018 10:21
That's my boy.
Høsty citer
Høsty
24/11/2018 10:10
lkea a écrit : 500ième chronique Moqueur

Félicitation, et quelle chronique Mr Green

Ca définit pas mal l'utilité de l'album en tout cas. Ecouté deux fois, j'ai rien retenu et ne ressens pas l'envie d'y revenir.
Dantefever citer
Dantefever
24/11/2018 09:55
Faut croire que Matt Pike n'en a plus rien à faire de ce groupe depuis que Sleep a repris du service...
lkea citer
lkea
24/11/2018 09:41
note: 5/10
ScribeduRock a écrit : Bravo Ikea pour la brieveté "grindcore" de ta chro. Par contre 5/10 c'est vache quand même !

Ahah merci ! Cinq sur dix correspond à dire qu'un disque est "dispensable" sur notre site. Pour moi, ça me paraît parfait pour ce disque !
ScribeduRock citer
ScribeduRock
24/11/2018 09:38
Bravo Ikea pour la brieveté "grindcore" de ta chro. Par contre 5/10 c'est vache quand même !
MoM citer
MoM
24/11/2018 09:33
Wouoh, quelle chronique XD
En même temps je suis assez d'accord, y a pas grand chose à en dire.

A part que l'illustrateur de la cover devait effectivement être stone pour faire un papa noël devant un sapin tout petit qui tant la branche, et se dire que c'était joli.
lkea citer
lkea
24/11/2018 09:17
note: 5/10
500ième chronique Moqueur

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
High On Fire
Stoner / Thrash Metal
2018 - eOne
notes
Chroniqueur : 5/10
Lecteurs : (2)  5.5/10
Webzines : (11)  7.78/10

plus d'infos sur
High On Fire
High On Fire
Stoner / Thrash Metal - 1998 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   Spewn from the Earth
02.   Steps of the Ziggurat/House of Enlil
03.   Electric Messiah
04.   Sanctioned Annihilation
05.   The Pallid Mask
06.   God of the Godless
07.   Freebooter
08.   The Witch and the Christ
09.   Drowning Dog

Durée : 56 minutes 52 secondes

line up
parution
5 Octobre 2018

voir aussi
High On Fire
High On Fire
Snakes For The Divine

2010 - Century Media Records
  
High On Fire
High On Fire
Luminiferous

2015 - eOne
  
High On Fire
High On Fire
De Vermis Mysteriis

2012 - Century Media Records
  

The Haunted
One Kill Wonder
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Detherous / Stench Of Death
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
French Black Metal : La collec' plus lourde que ton père !!!
Lire le podcast
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique