chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
174 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Megadeth - Hidden Treasures

Chronique

Megadeth Hidden Treasures (Compil.)
Dans les années 90, il n'était pas rare de retrouver dans la BO de blockbusters en devenir un ou deux inédits des groupes phares de l'époque, et Megadeth a à ce titre collaboré à la bande originale d'un certain nombre de bouzes intersidérales, au rang desquels je place quand même le film « Super Mario Bros » (oui mes jeunes amis, ils ont osés) en pole position. La qualité du titre n'ayant fort heureusement souvent rien à voir avec celle du film, Capitol Records a eu la fine idée de compiler ces diverses apparitions musico-cinématiques non dénués d'intérêt dans une compilation finement intitulé « Hidden Treasures ». Sorti peu de temps après le commercialement bankable « Youthanasia », cette compil était également un moyen de capitaliser un peu plus sur le succès du groupe, et de satisfaire les fans qui couraient de brocante en petites annonces (pas d'Ebay à l'époque, et oui) après les quelques inédits sortis de façon confidentielle par le groupe ici et là.

On peut classer les 8 titres d' « Hidden Treasures » en 2 catégories : les reprises et les inédits. Expédions rapidement le moins intéressant, à savoir les reprises respectives d'Alice Cooper (« No More, Mr Nice Guy »), Black Sabbath (« Paranoid ») et les Sex Pistols (« Problems »). On savait Mustaine grand fan de l'univers d'Alice Cooper, et c'est sans surprise que cette reprise est faite avec passion et application par le combo : le titre est en lui-même excellent et très entraînant et permet de démarrer de façon fort agréable la compilation. Je serais tout aussi positif sur la reprise du cultissime « Paranoid », car on sait que Mustaine n'a jamais été un grand vocaliste (même si sa meilleure période vocale fut bien celle-ci, de « Countdown … » à « Cryptic Writings ») et pourtant il réussit la prouesse d'être extrêmement convainquant sur un titre somme tout pas bien évidemment à chanter. On passera par contre rapidement sur le rapide dépoussiérage des Sex Pïstols et sa construction trop simpliste pour mériter que l'on s'y attarde.

Vous l'aurez compris, à 100 francs le Cd (et oui c'est un vrai voyage dans le temps cette chronique !) pour 3 reprises, cela ne pesait pas bien lourd. Fort heureusement les 5 inédits restants justifient pleinement leur écoute d'une façon ou d'une autre : enregistrés entre 1991 et 1994, ils étaient destinés à différentes BO de films, mais sont surtout de belles chutes de studios de « Countdown to Extinction » et « Youthanasia ». D'entrée de jeu, je voudrais vous parler du titre ultime de cette compilation, qui fait d'ailleurs partie de mes préférés de toute la disco de Megadeth : « Go To Hell ». Prenant les tous meilleurs ingrédients de ce qui fait la richesse de Megadeth, à savoir l'aspect menaçant d'un « The Conjuring » sur l'intro, la menace en devenir d' « In My Darkest Hour », et surtout la fluidité et la qualité de composition de n'importe quel titre de « Countdown » à « Youthanasia », « Go To Hell » est un titre phare de Megadeth, accompagné de solos magnifiques (rappelons que l'on tenait à l'époque le meilleur line-up du groupe, Friedman / Ellfeson / Menza) et qui aura même les honneurs d'un clip pas trop kitch pour l'époque (un exploit !). Je prends aussi la ritournelle « Now I lay me down to sleep / I pray the lord my soul to keep / If I should die before i wake
/ I pray the lord my soul to take » comme un solide pied de nez au “Enter Sandman” de “Qui-vous-savez”, un peu comme le jumeau maléfique du gentil single bien commercial.
Sorti de ce titre d'exception, j'aurais aussi une affection toute particulière pour « Diadems » (issu du film tiré des Contes de la Crypte, voilà enfin un programme de qualité !!), qui, d'un départ sur fond de sublimes arpèges, dévire petit à petit vers les terres d'un métal lourd et plus coutumier au groupe : une réussite.
« Breakpoint » aurait pu être en bonne position sur la tracklist de « Countdown To Extinction », tant il serait passé inaperçu entre « High Speed Dirt » et le titre éponyme. « Angry Again » a pour lui un riff aussi simple qu'addictif, et un refrain suffisamment bien ciselé pour être encore aujourd'hui inséré régulièrement dans les set-lists du groupe ; enfin « 99 Ways To Die » se veut le titre un peu « speed » de la compil, et n'aurait quand à lui pas dépareillé sur « Youthanasia ».

Je vous aurais donc chaudement recommandé cette compilation si nous étions encore dans les années 90 ; cependant depuis sa sortie il y a plus de 14 ans il y a eu l'indispensable « Warchest », ou l'on en retrouve les titres les plus marquants (« Go To Hell » en tête) et qui demeure un investissement en définitive bien plus intéressant qu' « Hidden Treasures »…A réserver aux hardcore fans qui veulent tous les titres de leur groupe préféré.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

armageddon200 citer
armageddon200
13/01/2011 11:28
note: 3.5/5
Bien, moi je l'ai acheté car j'adorais Angry Again et y'avais qqs autres chansons que je connaissais... beeen ça a été une bonne surprise et je trouve cette galette excellente... surtout si on pense à ce que Megadeth va nous pondre après comme daubes...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
27/09/2009 18:15
note: 3/5
Je crois que "Go To Hell" est une chute de studio de "Rust In Peace" si je ne me trompe pas. A moins que ce soit "Breakpoint", à vérifier.
Keyser citer
Keyser
26/09/2009 21:38
J'ai pas celui-là mais bon comme j'ai le sublime coffret Warchest héhé...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Megadeth
Heavy / Thrash
1995 - Capitol Records
notes
Chroniqueur : 2.5/5
Lecteurs : (9)  3.44/5
Webzines : (5)  3.47/5

plus d'infos sur
Megadeth
Megadeth
Thrash Titans - 1983 - Etats-Unis
  

tracklist
01.   No More Mr. Nice Guy
02.   Breakpoint
03.   Go To Hell
04.   Angry Again
05.   99 Ways To Die
06.   Paranoid
07.   Diadems
08.   Problems

line up
voir aussi
Megadeth
Megadeth
Killing Is My Business...
(and Business Is Good!)

1985 - Combat Records
  
Megadeth
Megadeth
Risk

1999 - Capitol Records
  
Megadeth
Megadeth
Youthanasia

1994 - Capitol Records
  
Megadeth
Megadeth
United Abominations

2007 - Roadrunner Records
  
Megadeth
Megadeth
Rust In Peace

1990 - Capitol Records
  

Essayez plutôt
Enemy Of The Sun
Enemy Of The Sun
Shadows

2008 - Massacre Records
  
Anthrax
Anthrax
Persistence Of Time

1990 - Island Records
  
Rage
Rage
End Of All Days

1996 - Gun Records
  
Year Of Desolation
Year Of Desolation
Year Of Desolation

2007 - Prosthetic Records
  
Communic
Communic
Waves Of Visual Decay

2006 - Nuclear Blast Records
  

Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
Swarm
Anathema
Lire la chronique
Power Trip
Opening Fire: 2008​-​2014 (...
Lire la chronique
PPCM #24 - A Link to the Past (les groupes de mes poésiques)
Lire le podcast
Exhorder
Mourn The Southern Skies
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
LORDS OF CHAOS : La Sakranalyse
Lire le podcast
Inculter
Fatal Visions
Lire la chronique
Hatriot
From Days Unto Darkness
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique