chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
108 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Exodus - Force Of Habit

Chronique

Exodus Force Of Habit
En voilà une pochette qu'elle est moche. Déjà que celles de « Pleasures Of The Flesh », « Fabulous Disaster » et « Impact Is Imminent » se posaient là en termes d'atrocités esthétiques, on touche ici le fond avec l'abandon du logo traditionnel et cet artwork de Ralph Steadman, caricaturiste de presse connu pour avoir collaboré avec Hunter S. Thompson dont le « Fear And Loathing In Las Vegas » a été adapté au cinéma par Terry Gilliam, avec Benicio Del Toro et Johnny Depp dans les rôles principaux. Et autant il vaut mieux être dans un état second pour apprécier les délires visuels de l'ex-Monthy Pithon, autant le stock d'herbe de Mary-Louise Parker dans « Weeds » n'y suffira pas pour tenir les soixante dix minutes de ce « Force Of Habit » qui a signé l'arrêt de mort du groupe à l'orée des années 90.

Et à le ré-entendre aujourd'hui, on comprend aisément pourquoi EXODUS a jeté l'éponge après pareille catastrophe tant « Force Of Habit » est marqué du sceau du renoncement à tous les niveaux, que ce soit la production javélisée de Chris Tsangarides – et ces guitares chamallow ultra saturées qui sonnent tout sauf thrash, un peu comme sur « Waking The Fury » des canadiens ANNIHILATOR – le chant de mort vivant d'un Steve Souza qui traîne son mal être titre après titre sans se faire la moindre illusion, le EXODUS fougueux et batailleur des productions précédentes ayant définitivement tiré sa révérence. Où l'on se retrouve avec treize morceaux disparates et de qualité on ne peut plus inégale, pour rester poli, les seuls vestiges thrash d'envergure restant le fast track final « Feeding Time At The Zoo », déboulant bien trop tard pour sauver ce qui peut l'être mais qui peut au moins se targuer de respecter les valeurs initiales de la bande à Gary Holt (vitesse d'exécution, cavalcades rythmiques, chanteur hystérique et solis d'enfer), et dans une moindre mesure le mid tempo catchy « Me, Myself & I », livré par un Rick Hunolt guère concerné ici par le processus de composition. Sauvons également du naufrage quelques assauts thrash typiques, quoique un peu mous du genou, sur « Count Your Blessings » et ses leads cajoleuses et un titre atypique empreint d'une douce mélancolie, « A Good Day To Die », bonifié par de magnifiques solis et par le changement de ton d'un Zetro qui délaisse un instant son registre habituel pour plus de sobriété.

Le reste, soyons clair, est franchement calamiteux avec deux reprises ni faîtes ni à faire des Rolling Stones (« Bitch », qui sonne comme un erzatz de l'opening track sur « Le Dernier Samaritain » de Tony Scott) et de … Elvis Costello (« Pump It Up ») qui feraient presque regretter les déjà dispensables « Low Rider » et « Overdose » sur un « Fabulous Disaster » d'un tout autre standing. Le title track est d'une insigne faiblesse, « Thorn In My Side » est indigne d'un titre d'ouverture avec son rythme de sénateur cancéreux en phase terminale et les complaintes de « One Foot In The Grave » et « Architect Of Pain » (onze minutes de souffrance interminables) ne combleront que les thrashers neurasthéniques au bord de la défenestration après avoir enchaîné « Risk », « Load » et « The Ritual » (TESTAMENT). Les titres restants, à consonnance plus rock que foncièrement thrash (« Climb Before The Fall », « When It Rains It Pours »), n'arrangent rien à l'affaire et le lot de consolation - Même si Mike Butler n'aura fait qu'un passage éclair dans le groupe, on entend enfin la basse chez EXODUS ! – ne pèse pas bien lourd dans la balance au moment d'évaluer l'ampleur de la catastrophe. De l'aveu de Gary Holt himself, « Force Of Habit » est donc l'album le plus faible de la carrière des américains. Difficile, vu l'étendue des dégâts, de le contredire !

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

hammerbattalion citer
hammerbattalion
13/10/2016 10:33
Et bien moi je l'apprécie cet album, pochette merdique ok, moins de fougue, ok, période à la con pour le thrash, ok.

Mais alors j'échange bien ce Force Of Habit contre un Black Album et un Divine Intervention réunis. Exodus a proposé autre chose, il faut se resituer dans le contexte (pléonasme?).

Du mid tempo qui défonce, des leads de dingue, inégal mais çà me va. Osez me dire que Good Day To Die n'est pas un putain de morceau de heavy...

En fait, sans les reprises et avec un artwork plus metal, c'est un très bon album (comme The Ritual d'ailleurs).
Momos citer
Momos
13/12/2014 12:37
On ne se lasse pas de cette pochette.
Invité citer
veliki circus
12/12/2014 22:33
Chronique très consensuelle...alors que cet album mérite rellement plus. Quel dommage.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Exodus
Thrash metal
1992 - Capitol Records
notes
Chroniqueur : 4/10
Lecteurs : (2)  3/10
Webzines : (6)  5.48/10

plus d'infos sur
Exodus
Exodus
Thrash metal - 1979 - Etats-Unis
  

tracklist
01.  Thorn In My Side
02.  Me, Myself & I
03.  Force Of Habit
04.  Bitch
05.  Fuel For The Fire
06.  One Foot In The Grave
07.  Count Your Blessings
08.  Climb Before The Fall
09.  Architect Of Pain
10.  When It Rains It Pours
11.  Good Day To Die
12.  Pump It Up
13.  Feeding Time At The Zoo

Durée : 68:35

line up
voir aussi
Exodus
Exodus
Shovel Headed Kill Machine

2005 - Nuclear Blast Records
  
Exodus
Exodus
The Human Condition
(Exhibit B)

2010 - Nuclear Blast Records
  
Exodus
Exodus
Blood In, Blood Out

2014 - Nuclear Blast Records
  
Exodus
Exodus
Pleasures Of The Flesh

1987 - Music For Nations
  
Exodus
Exodus
Let There Be Blood (Réenr.)

2008 - Zaentz Records
  

Essayez plutôt
Denial
Denial
Antichrist President

1991 - Colossal Records
  
Delirious
Delirious
Made For The Violent Age

2006 - Armageddon Music
  
Tankard
Tankard
Chemical Invasion

1987 - Noise Records
  
Annihilator
Annihilator
Schizo Deluxe

2005 - AFM Records
  
Overkill
Overkill
Ironbound

2010 - Nuclear Blast Records
  

Revenant
Prophecies Of A Dying World
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
God Dethroned
Illuminati
Lire la chronique
Mörbid Carnage
Glory To Satan Soldiers (EP)
Lire la chronique
METALHERTZ - Bilan 2019
Lire le podcast
Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Bilan 2019
Lire le bilan
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report
L'aigle n'est pas réservé aux NAZIS !!!
Lire le podcast
PPCM #27 - Atheist, quand la Floride apporte le meilleur du Death Metal !
Lire le podcast
Bloody Alchemy
Reign Of Apathy
Lire la chronique
25th Anniversary Tour
Machine Head
Lire le live report
Le Black Metal... CA M'AGACE !!!
Lire le podcast