chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

HateSphere - The Great Bludgeoning

Chronique

HateSphere The Great Bludgeoning
Le remaniement intégral de line-up (seul le guitariste fondateur Pepe restant) et l’éviction de leur label (SPV) étaient les signes avant-coureurs d’une fin abrupte pour HateSphere. Et pourtant... Pepe ira recruter une jeune équipe complète et signera chez Napalm Records pour sortir un sixième album, To The Nines. Sorte de « reboot » de Ballet Of The Brute, un thrash/death moderne sous perfusion de The Haunted/Dew-Scented modelé dans l’unique but de briser des cervicales. Redoutable… Sur le court terme. Les Danois ayant déjà répandu leur metal depuis 2001 (l’album éponyme étant leur meilleure galette à mon sens) sans vraiment réussir à gommer leur étiquette « seconde zone » et de musique « fast food ». To The Nines ne modifiant en rien ce constat. Pour ce septième album (énième retour chez Tue Madsen), HateSphere subira une nouvelle fois la désertion de ses musiciens. « Exit » malheureusement le minot des plus prometteurs au chant (reparti vers son ancien groupe Scarred By Beauty), remplacé par l’ex-hurleur d’As We Fight, ainsi que le bassiste.

Pas de surprises vous l’aurez deviné (radoterais-je ?), HateSphere reprend le thrash/death « new school » qu’il avait laissé sur To The Nines. Un metal pêchu et peu subtil pour secouer sa crinière tel un demeuré en sortant de sa douche. Basique mais imparable (décuplé en live). La patte de Pepe est encore une fois reconnaissable à des kilomètres (et ça dès le premier riff de « The Killer »). Difficile de résister à l’ouverture furieuse « The Killer » et « Venom », « Decayer » (et son riff mélodique entêtant) ou un mastodonte « The Great Bludgeoning » (et son refrain à grogner en autiste). Chose étonnante pour Tue Madsen, les Danois délaissent leur production « over the top » pour quelque chose de plus « brute » et « naturelle » (merci pour la batterie). Certes l’impression d’un « mur du son » est moins flagrante mais l’efficacité est toujours présente (à voir selon les goûts de chacun). Le jeunot au chant (atout principal de To The Nines) n’avait pas franchement à rougir face au charismatique Jacob Bredahl (désormais au sein de The Kandidate), la nouvelle recrue reste dans un timbre identique mais sans les modulations ahurissantes de ses prédécesseurs. Efficient oui mais relativement commun pour le coup. Le dynamisme de la musique s’en voit grandement touché… Un handicap qui s’ajoute ainsi à ce The Great Bludgeoning sentant bon la précipitation et le manque d’inspiration. Pepe recycle ses riffs thrash et les noie dans des compositions déjà bien pauvres. Impossible de ne pas repenser à certains passages des disques antérieurs (« The Killer » ou comme une sensation de « déjà entendu »). On ne pourra que grappiller quelques passages ici et là (« Smell Of Death » et « Need To Kill ») collés à des riffs monotones et soporifiques (« Resurrect With A Vengeance »). Il manque la fougue et la hargne de leur jeunesse, Pepe ne fait que s’auto parodier. Je ne comprends pas pourquoi le deuxième guitariste ou les autres musiciens n’y ajoutent pas d’avantage leur grain de sel (toujours quasi-inexistant) ? Cela devient plus qu’une nécessité.

The Great Bludgeoning n’est pas mauvais en soit, HateSphere connaît parfaitement sa recette de thrash/death pour « zombifier » votre nuque pendant une demi heure, certains passages auront indubitablement l’ascendant sur votre déhanché. Le problème c’est qu’il est précédé par six albums et qu’il marque les dix ans du groupe. Compte tenu du passé d’HateSphere, il sera difficile de se contenter d’une musique aussi « banale ». Comme la plupart des disques de sa discographie, il sera vite écouté et vite rangé. Il va falloir sérieusement que les Danois se remettent en question et arrivent à livrer une musique qui nous surprenne un minimum ou qui ne régresse pas, je risque de perdre patience…

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
23/09/2011 17:14
note: 6/10
"To The Nines" était excellent mais là on frôle la débâcle. De loin l'album le plus insignifiant de Hatesphere.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
HateSphere
Thrash/Death
2011 - Napalm Records
notes
Chroniqueur : 6/10
Lecteurs : (3)  6/10
Webzines : (19)  6.65/10

plus d'infos sur
HateSphere
HateSphere
Thrash/Death - 2000 - Danemark
  

vidéos
Resurrect With A Vengeance
Resurrect With A Vengeance
HateSphere

Extrait de "The Great Bludgeoning"
  

tracklist
01.   The Killer
02.   Venom
03.   Smell Of Death
04.   Decayer
05.   The Wail Of My Threnode
06.   Resurrect With A Vengeance
07.   The Great Bludgeoning
08.   Need To Kill
09.   Devil In Your Own Hell

Durée : 36:53

line up
parution
23 Septembre 2011

voir aussi
HateSphere
HateSphere
Serpent Smiles And Killer Eyes

2007 - Steamhammer Records (SPV)
  
HateSphere
HateSphere
Hatesphere

2001 - Scarlet Records
  
HateSphere
HateSphere
The Sickness Within

2005 - Steamhammer Records (SPV)
  
HateSphere
HateSphere
Bloodred Hatred

2002 - Scarlet Records
  
HateSphere
HateSphere
The Killing EP (EP)

2005 - Steamhammer Records (SPV)
  

Essayez plutôt
The Forsaken
The Forsaken
Arts of Desolation

2002 - Century Media Records
  
Liva
Liva
Requiem

2002 - Stoke Records
  
Sacramentum
Sacramentum
Thy Black Destiny

1999 - Century Media Records
  
Dimension Zero
Dimension Zero
He Who Shall Not Bleed

2008 - Vic Records
  
Amzera
Amzera
Amzera (EP)

2018 - Autoproduction
  

Havok
Unnatural Selection
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique