chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
142 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Kaamos - Lucifer Rising

Chronique

Kaamos Lucifer Rising
Éternellement relégué au rang de second couteau, Kaamos n'a jamais vraiment réussi à s'élever jusqu'en première ligue. Il faut dire aussi que le groupe est arrivé à une période charnière assez difficile que l'on peut résumer de la façon suivante: "Avant l'heure c'est pas l'heure, après l'heure c'est plus l'heure". Apparu à la toute fin des années 90, Kaamos a émergé à un moment ou le public était arrivé à saturation du Death Metal qualifié aujourd'hui de "Old School". Un intérêt alors reporté vers des groupes à la musique plus brutale mais aussi plus moderne. Une façon de dire "stop" aux productions estampillées "Sunlight Studios" et au Death Metal calqué depuis bientôt dix ans sur Entombed, Dismember et Unleashed. Un ras le bol général synonyme d'un désir de nouveauté qui a sûrement du jouer en la défaveur de Kaamos.

Formé en 1999 suite au split de A Mind Confused, Kaamos sort très rapidement deux démos et un EP avant d'être repéré par le label Anglais Candlelight. De cette signature découlera deux albums dont le premier intitulé Kaamos voit le jour en 2002. Le groupe sortira trois ans plus tard l'album qui nous intéresse aujourd'hui avant de tirer sa révérence en 2006, non sans nous avoir livré en guise de testament un dernier EP intitulé Scales Of Leviathan.

Sorti en 2005, Lucifer Rising est donc le deuxième album de Kaamos. L'artwork a été confié à l'excellent Timo Ketola dont on a déjà pu apprécier le travail avec les disques de Dead Congregation et Verminous. Et puisqu'on parle d'ailleurs de Verminous, sachez tout de même que l'on retrouve dans Kaamos le frère du guitariste Pelle Piss. Un lien de parenté qui musicalement n'est pas flagrant mais qui n'empêche pas les deux groupe de partager ce même amour pour un Death Metal à l'ancienne. Alors que Verminous se veut intense, bordélique et schizophrène, Kaamos emprunte pour sa part des chemins plus classiques avec une musique plus lourde, plus réfléchie et faisant montre de plus de retenue. Un Death Metal moins sale et plus académique mais qui fait quand même la nique à pas mal d'autres groupes du même genre.
Des chemins plus classiques qui conduisent tout de même Kaamos vers les contrés les plus obscures de l'underground Death Metal. Pour se faire, les Suédois ont fait le choix d'une production assez brute et plutôt éloignée des standards nationaux. Bien leur en a pris car Lucifer Rising conserve ainsi une certaine dynamique grâce à une batterie au son très sec, notamment la caisse claire qui claque bien comme il faut. En choisissant de ne pas céder aux sirènes d'une production trop rugueuse, Kaamos conserve ainsi une part d'originalité sans pour autant sacrifier au feeling blasphématoire et morbide qui plane généralement sur ce genre de disque. Pour le coup, le résultat est largement à la hauteur. D'autant que musicalement, Kaamos fait parti de ces groupes franc du collier qui ne font pas dans la demi-mesure. Ainsi, Lucifer Rising est un album qui se veut certes classique mais pas ennuyeux pour autant. Si les riffs sont lourds et obscurs, le groupe conserve cependant une bonne dynamique grâce à une batterie qui se montre tout au long de l'album volontaire et généreuse en tchouka tchouka et même parfois en semi-blast ("Sacrament In Red", "Chthonic"). Très peu de baisse de régime, à peine quelques plans mid tempo (l'intro de "Black Revelation", les premières notes de l'excellent "Theriomorphic Pandaemonium"...) en plus du très bon "Ascent" qui vient clôturer ce Lucifer Rising sur une note plus étouffante. A cela s'ajoute des riffs souvent simples et répétitifs mais dans l'ensemble terriblement efficaces. Je dis bien dans l'ensemble car certains riffs parfois trop génériques peinent tout de même à retenir suffisamment l'attention.

Ce Lucifer Rising demeure donc malgré quelques points d'ombre un redoutable album de Death Metal Old School. Certes, il n'a pas la porté de ses ainés et ne l'aura probablement jamais. Toutefois, six ans après son split et dans cette période de revival old school, Kaamos demeure une valeur sure si vous souhaitez vous délecter d'un album solide et efficace à la fois emprunt d'un certain feeling old school sans pour autant verser dans le trop punk ou le trop crados. Compact, massif et puissant, Lucifer Rising est une belle réussite.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Kaamos
Death Metal
2005 - Candlelight Records
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (13)  7.6/10

plus d'infos sur
Kaamos
Kaamos
Death Metal - 1998 † 2006 - Suède
  

tracklist
01.   Black Revelation  (03:55)
02.   Gnosticon  (03:19)
03.   Inaugurating Evil  (04:52)
04.   Theriomorphic Pandaemonium  (03:35)
05.   Dark Void  (03:17)
06.   Lucifer Rising  (04:33)
07.   Sacrament In Red  (02:47)
08.   Mysterious Reversion  (04:54)
09.   Chthonic  (03:23)
10.   Ascent  (03:05)

Durée : 37:40

line up
parution
28 Février 2005

voir aussi
Kaamos
Kaamos
Scales Of Leviathan (EP)

2007 - Nuclear Winter
  

Essayez aussi
Unleashed
Unleashed
Midvinterblot

2006 - Steamhammer Records (SPV)
  
Gohrgone
Gohrgone
In Oculis

2019 - Autoproduction
  
Rogga Johansson
Rogga Johansson
Entrance To The Otherwhere

2019 - Transcending Obscurity
  
Gorguts
Gorguts
Considered Dead

1991 - Roadracer Records
  
Bloodbath
Bloodbath
Unblessing The Purity (MCD)

2008 - Peaceville Records
  

Mortuary
Agony In Red
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
God Dethroned
Illuminati
Lire la chronique
Mörbid Carnage
Glory To Satan Soldiers (EP)
Lire la chronique
METALHERTZ - Bilan 2019
Lire le podcast
Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Bilan 2019
Lire le bilan
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique