chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
186 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Pestilence - Obsideo

Chronique

Pestilence Obsideo
Commençons par les bonnes nouvelles. Ça sera toujours ça de pris vu qu’en ce qui concerne PESTILENCE, il n’y en a pas eu pléthore depuis leur reformation en janvier 2008. La première étant qu’avec « Obsideo », les Hollandais ont redressé la barre après « Doctrine », probablement l’un des pires albums qu’il m’ait été donné d’entendre en dix ans. Une ignoble purge dont il n’y avait à retenir que la bonne prestation du jeunot Yuma Van Eekelen derrière les fûts. Lucide, le successeur de Peter Wildoer a filé chez EXIVIOUS sans demander son reste, imitant un Jeroen Paul Thesseling dont on se demande encore pourquoi il a lâché OBSCURA pour embarquer dans cette galère. La seconde, c’est que j’y ai bien cru dix minutes au retour du PESTILENCE que j’aime, celui de « Testimony Of The Ancients », ses soli racés et mélodiques contrastant avec la sècheresse rythmique et vocale imprimée par le commandant Patrick Mameli.

Toujours seul maître à bord, Mameli se remet (ouf!) à chanter de façon classique et le second Uterwijk reprend enfin des couleurs. Des leads décentes, des riffs thrash death plaisants et du rythme, savamment imprimé par un contremaître expérimenté de la scène extrême (Dave Haley, passé chez PSYCROPTIC et actuel BLOOD DUSTER). Sans être géniales, les trois premières pistes sont défendables, surtout « Displaced » et son trait d’union réussi entre le PESTILENCE de « Testimony » et « Spheres », claviers à l’appui. Moins inspirées mais pas désagréables, « Obsideo » et « Aura Negative » ont le mérite d’entretenir l’illusion. La production, signée Mameli himself, est à peu près la même que celle de « Doctrine », à savoir plus sèche que celle du surproduit « Resurrection Macabre » (on t’aime quand même, Jacob Hansen !). Bref, jusqu’à la redondante mais passable « NecroMorph », ça va à peu près. Puis survient « Laniatus », ses montées de gammes pénibles et ses leads tire grimaces à contre courant. Le début de la fin. Comme sur « Doctrine », l’adjonction de blasts ne cache pas la misère des riffs servis par Mameli, toujours pas guéri de l’épisode C-187. Ça saccade donc. A outrance, avec un systématisme précipitant la deuxième moitié de l’album droit vers les récifs (« Distress », « Soulrot »), malgré la bonne volonté de matelots tentant de sauver ce qui peut l’être. Las, de « Saturation » à « Superconscious », plus rien ne fonctionne. Aveuglé par son assurance, Mameli saborde une nouvelle fois le navire PESTILENCE.

Quand je pense que certains se plaignent du retour de CARCASS avec leur pourtant très bon « Surgical Steel » ! Remettons les choses en perspective. Le PESTILENCE post « Spheres », ça a donné quoi ? Trois albums, trois tôles. Ni le retour du fidèle Patrick Uterwijk, ni la succession de guest stars de luxe (en vrac, Tony Choy, Tim Yeung, Stefan Fimmers) n’ont réglé le problème Mameli, qui s’acharne ad nauseam à maltraiter sa création dans des proportions frôlant l’intolérable. Bien sûr, en tant que co-fondateur du bestiau avec Randy Meinhard, c’est son droit le plus strict. Comme celui des fans de la première heure de faire abstraction d’un PESTILENCE Mark II qu’on souhaiterait renvoyer par le fond, et à jamais.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

the gloth citer
the gloth
12/05/2014 16:27
Vu en live hier, et c'était vraiment pénible. Ils se la pètent avec des guitares à huit cordes et basse à sept, pour faire un truc hyper monotone, sans une once de groove, et sans riffs discernables. Batterie terriblement binaire, pratiquement toujours le même rythme. Bref, totalement chiant et désagréable à l'oreille.

Je ne regrette cependant pas de m'être déplacé, parce qu'en première partie Ancient Ascendant et Massacre m'ont bien botté le cul.
coreandcoupdate citer
coreandcoupdate
29/11/2013 12:26
La purge pour moi. J'avais évité les 2 précédents vu les critiques, j'ai essayé celui-ci... Putain mais c'est tout le temps tout de traviole ?! Du retors, du poussif, du visqueux... Et puis tout le temps la même formule, sans jamais réussir à nous accorcher vraiment. Je ne sauverais même pas les soli, toujours dissonants et en complet décalage avec la trame mélodico-rythmique du morceau (OK sur un morceau, pour faire "j'me la pète et je tente de sortir des sentiers battus", mais systématiquement c'est chiant). Pour le coup, et contrairement à toi, je trouve que seul "Laniatus" essaie de nous brosser un peu plus dans le sens des poils, et passe un peu mieux. Et sinon en effet, le synthé sur "Displaced" (et "Transition") nous apporte fugacement qq bons souvenirs... Mais pas assez pour ne pas avoir envie de tirer la chasse !
Invité citer
faf66
21/11/2013 14:35
Oui je ne comprends pas trop cette chronique non plus.
je suis pestilence depuis malleus et ce nouveau cd ne ressemble qu'a du...ben pestilence.alors qu'attendre de plus que petilence fasse du pestilence? je ne vois pas bien...
les morceuax rapides facon "horror detox" manquent un peu trop en revanche je trouve...leur face thrash est tombée aux oubliettes mais je trouve qu'obsideo est neanmoins un tres bon disque.
gulo gulo citer
gulo gulo
19/11/2013 17:09
note: 8/10
Il passe tout seul chez moi aussi.
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
19/11/2013 13:41
note: 4/10
LeMoustre a écrit : Ho, ho, je te trouve bien dur, je pense qu'il est plutôt bon, cet album. Bien supérieur aux deux précédents, c'est sûr; Quelques moments forts, de beaux soli, des titres rapides, et la touche Pestilence bien présente.

Tant mieux si tu aimes! Perso j'attends bien plus de Pestilence (ou plus rien désormais) qu'un simple patchwork de leurs influences passées et présentes. Et je persiste à penser que Mameli fait dans la facilité Clin d'oeil
Invité citer
LeMoustre
19/11/2013 08:07
Ho, ho, je te trouve bien dur, je pense qu'il est plutôt bon, cet album. Bien supérieur aux deux précédents, c'est sûr; Quelques moments forts, de beaux soli, des titres rapides, et la touche Pestilence bien présente.
TyrannyForYou citer
TyrannyForYou
16/11/2013 21:28
Perso, je m'arrête à "Consuming impulse" qui reste une putain de tuerie de malade !
J'essaierai quand même...
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
16/11/2013 18:38
note: 4/10
J'en discutais hier soir avec deux potes qui l'ont plus apprécié que moi, sans crier au chef d'oeuvre pour autant. Je suis peut être sévère, essaye toujours mais pas être capable de sortir un bon album en trois tentatives, je trouve ça hallucinant pour un groupe de ce calibre.
TyrannyForYou citer
TyrannyForYou
16/11/2013 17:33
Merde !! A ce point ? J'avais bien aimé le titre en écoute pourtant...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Pestilence
Death Metal Technique
2013 - Candlelight Records
notes
Chroniqueur : 4/10
Lecteurs : (7)  6.64/10
Webzines : (30)  6.4/10

plus d'infos sur
Pestilence
Pestilence
Death Metal Technique - 1986 - Pays-Bas
  

écoutez
tracklist
01.   Obsideo  (04:00)
02.   Displaced  (03:17)
03.   Aura Negative  (03:38)
04.   NecroMorph  (03:17)
05.   Laniatus  (03:09)
06.   Distress  (03:53)
07.   Soulrot  (03:22)
08.   Saturation  (03:07)
09.   Transition  (03:08)
10.   Superconcious  (03:27)

Durée : 34:18

line up
parution
11 Novembre 2013

voir aussi
Pestilence
Pestilence
Malleus Maleficarum

1988 - R/C Records
  
Pestilence
Pestilence
Consuming Impulse

1989 - R/C Records
  
Pestilence
Pestilence
Testimony Of The Ancients

1991 - R/C Records
  
Pestilence
Pestilence
Resurrection Macabre

2009 - Mascot Records
  

Essayez plutôt
Beyond Creation
Beyond Creation
The Aura

2011 - PRC Music
  
Archspire
Archspire
Relentless Mutation

2017 - Season Of Mist
  
Veil Of Maya
Veil Of Maya
Eclipse

2012 - Sumerian Records
  
Inanimate Existence
Inanimate Existence
A Never-Ending Cycle Of Atonement

2014 - Unique Leader Records
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Creature

2009 - Victory Records
  

Demolition Hammer
Tortured Existence
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique