chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
130 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Algebra - Feed The Ego

Chronique

Algebra Feed The Ego
C'est bientôt la rentrée! Ça fait chier hein? Remarquez, je ne suis plus concerné depuis belle lurette. Mais je me rappelle quand j'étais un jeune et fringuant lycéen que j'avais bien les boules de devoir retourner au bahut après plus de deux mois à glandouiller. Et comme tous les ans, on retrouvera au programme scolaire des maths. Même pour les tapettes en L. Mais ne vous inquiétez pas, le type d'algèbre proposé ici s'avère bien plus divertissant. Vous vous souvenez d'Algebra, petit groupe de thrash dont j'avais chroniqué le premier EP Procreation et le premier full-length Polymorph sortis en indépendant et depuis réédités sur une seule galette par StormSpell Records? Hé bien les Suisses sont de retour avec un nouvel album, cette fois chez Unspeakable Axe Records, décidément très porté sur le thrash après Besieged, Birth A.D., Omnivore et Zoldier Noiz. Même qu'il s'appelle Feed The Ego, qu'il doit soit-disant sortir le 2 septembre mais qu'il est déjà disponible partout depuis juillet et qu'il perpétue la tradition des pochettes moches du combo et du genre.

Cela faisait un bout de temps que je n'avais pas écouté et chroniqué du thrash. La source thrash revival qui semblait si abondante il y a quelques années ce serait-elle tarie? Par rapport à la vague death metal qui continue de déferler, j'ai l'impression que les choses se sont calmé niveau thrash. Ou est-ce moi qui passe trop de temps à écouter du death et du heavy? Quoiqu'il en soit, je suis bien content de pouvoir reparler thrash, genre qui reste un de mes préférés. Surtout pour dire du bien d'un combo certes peu connu encore mais dont le talent devrait les aider à se faire une place dans le cœur des nombreux thrashers nostalgiques de la grande époque. Non pas que Feed The Ego se place en nouvel étalon du style. Il fait juste putain de bien par où il passe!

Et personnellement, c'est tout ce que j'attends d'un album de thrash. Celui d'Algebra se veut très porté sur la scène américaine de la fin des années 1980 et du début des années 1990. Un mélange de Slayer, l'influence principale, et de Bay Area (Metallica, Heathen), mâtiné de touches plus contemporaines comme ces coups de sang blastés que, comme d'habitude, j'aimerais plus fréquents, bourrin oblige. Mais difficile de blâmer un groupe de thrash de ne pas assez blaster! La rythmique typique du genre, c'est plutôt le skank beat, le tchouka-tchouka pour les intimes. Et là, Algebra n'hésite pas! Feed The Ego ne souffre ainsi d'aucun problème de vitesse ou d'efficacité. Ça balance sec sur des riffs classiques et bien affûtés. La production, claire, naturelle et métallique, avec une batterie sèche qui claque comme j'aime, met en plus bien en valeur des morceaux accrocheurs taillés pour le live. Mais attention, Algebra ne se résume pas qu'à cela. Les Suisses ont un vrai talent de composition et ont élevé leur niveau technique. Ils ne se contentent pas d'envoyer la sauce sur de la rythmique binaire, ce qui aurait été sans doute assez répétitif sur trois quarts d'heure. Non, la la formation de Lausanne sait varier son jeu pour nous pondre des titres différents les uns des autres, tout en restant liés. Un vrai album, quoi. Une richesse et une diversité qui nous feront naviguer sur tout un tas de rythmiques, notamment des mid-tempos qui swinguent là-aussi très efficaces. Le panel de riffs se montre lui aussi assez large et chaque piste se trouve enrichie de solos tantôt chaotiques à vibrato tantôt plus mélodiques et construits, ainsi que de leads accompagnant souvent les riffs sur les breaks et les séquences moins frénétiques. Les Helvètes y vont également de leurs passages en arpèges sur pas mal de pistes telles "Prisoner Outdoors" (3'50) ou les intros de "Necessary Evil", "My Shelf" (plus lead mélodique splendide) et "Profound Guilt" (sombre et menaçant avant d'envoyer le bois). Du classique aussi mais bien foutu. Plus surprenant, le titre "My Shelf". Une sorte de power-ballade sur laquelle Algebra dévoile un visage mélancolique et démontre une nouvelle fois un excellent feeling. À tel point qu'il s'agit de mon morceau préféré, une vraie réussite!

Bref, on ne s'ennuie pas et ce dès le titre d'ouverture "Survival Nowadays", brûlot certifié pur thrash qui déboîte! On note toutefois un coup de moins bien en fin de parcours sur "Feed Me More", "Egosystem" et "The Fort Broke". S'il faut trouver un point faible à Feed The Ego, c'est ici. Rien d'horrible bien sûr, on reste dans du thrash au-dessus de la moyenne, mais l'inspiration y est moindre et ces trois titres ne me font pas le même effet que les autres. L'ouverture à la basse de "Feed Me More" est toutefois très cool et "Egosystem" s'améliore nettement sur sa dernière partie enlevée. Et Algebra évitera de finir sur une mauvaise note comme pour Polymorph grâce à un dernier titre redoutable, "Monotask", résumé convaincant de toutes les valeurs du groupe. Un autre point qui pourrait être considéré comme un défaut et dont j'ai entendu quelques personnes se plaindre sur la Toile: le chant. Il est vrai que celui-ci, un peu typé crossover, manque de puissance et de variété. Les séquences en chant clair ne sont pas non plus incroyables. Mais le bonhomme se débrouille plutôt bien sur l'excellente "My Shelf" et son timbre colle tout de même avec la musique, tout comme ses paroles très critiques envers la société et les Hommes, typiques du style. Et puis, entre-nous, les vocaux n'ont de toute façon jamais été le point fort du thrash qui donne toute son importance aux guitares.

Aucun souci de ce côté là sur ce Feed The Ego tout à fait satisfaisant. Algebra ne déçoit pas et continue son petit bonhomme de chemin. J'ai presque envie de dire que les Helvètes commencent à avoir leur propre patte même si cela reste difficile de parler d'originalité. Rien de bien nouveau en effet ici mais Algebra nous propose un très bon opus de thrash metal, ce qui ne court pas les rues ces temps-ci. Dommage qu'il y ait ce petit passage à vide vers la fin car j'aurais bien monté la note à 8. On retrouve sur Feed The Ego ce parfum thrash classique de la belle époque, ces riffs agressifs et accrocheurs inspirés, ces rythmiques entraînantes, ces solos endiablés. Algebra a bien appris sa leçon mais ne se contente pas de la recracher bêtement. On sent la passion, la conviction et la sincérité, le tout sans se prendre la tête. Le groupe y apporte en plus une légère touche moderne qui ne trahit en rien l'essence du style ou de l'époque. Depuis l'enregistrement de Feed The Ego, nos voisins ont perdu leur chanteur guitariste Edy. Espérons que cela ne freine pas les ardeurs du groupe qui, à mon avis, n'a pas encore tout dit.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

AxGxB citer
AxGxB
22/08/2014 12:22
note: 8/10
Très bon album que je dois encore approfondir. Il y a une certaine originalité dans ces lignes de chant plus mélodiques. Et effectivement, niveau guitares, ça riff comme il faut.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Algebra
notes
Chroniqueur : 7.5/10
Lecteurs : (1)  8/10
Webzines : (5)  7.2/10

plus d'infos sur
Algebra
Algebra
Thrash Metal - 2008 - Suisse
  

tracklist
01.   Survival Nowadays
02.   Prisoner Outdoors
03.   Necessary Evil
04.   My Shelf
05.   Profound Guilt
06.   Feed Me More
07.   Egosystem
08.   The Fort Broke
09.   Monotask

Durée : 45'44

line up
parution
2 Septembre 2014

voir aussi
Algebra
Algebra
Procreation (EP)

2009 - Hungry Ghosts
  
Algebra
Algebra
Polymorph

2012 - Autoproduction
  

Essayez aussi
H2SO4
H2SO4
British Bangla Testament (EP)

2017 - Indépendant
  
The Haunted
The Haunted
The Haunted Made Me Do It

2000 - Earache Records
  
Deathhammer
Deathhammer
Chained To Hell

2018 - Hells Headbangers Records
  
Annihilator
Annihilator
Feast

2013 - UDR Music
  
Xanadoo
Xanadoo
This Demo Is Shit (Démo)

2009 - Autoproduction
  

Exodus
Bonded By Blood
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique
God Dethroned
Illuminati
Lire la chronique
Mörbid Carnage
Glory To Satan Soldiers (EP)
Lire la chronique
METALHERTZ - Bilan 2019
Lire le podcast
Sodom
Out Of The Frontline Trench...
Lire la chronique
BLACK METAL 1995-1996 : Top 10 et Pas top 3 !
Lire le podcast
Bilan 2019
Lire le bilan
Sacrifizer
La Mort Triomphante (EP)
Lire la chronique
Municipal Waste
The Last Rager (EP)
Lire la chronique
PPCM #29 - Ces groupes "similaires à" que je préfère aux originaux
Lire le podcast
Dreadful Fate
Bringer Of Damnation (EP)
Lire la chronique
Deathawaits
Rapture Smites
Lire la chronique
Aggravator
Aggravator (EP)
Lire la chronique
Oath Of Cruelty
Summary Execution At Dawn
Lire la chronique
Les Sakrif'or 2019 (Et compo inédite de Véhémence)
Lire le podcast
Dreamlord
Disciples of War
Lire la chronique
Suppression
Repugnant Remains (EP)
Lire la chronique
NONE #2 - RAVENSIRE - A Stone Engraved in Red
Lire le podcast
USE YOUR COLLUSION TOUR
Downcast Collision + Gwar +...
Lire le live report
L'aigle n'est pas réservé aux NAZIS !!!
Lire le podcast
PPCM #27 - Atheist, quand la Floride apporte le meilleur du Death Metal !
Lire le podcast
Bloody Alchemy
Reign Of Apathy
Lire la chronique
25th Anniversary Tour
Machine Head
Lire le live report