chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Darkness - Over And Out

Chronique

Darkness Over And Out (EP)
Lancés à toute allure depuis leur retour aux affaires en 2013 les vétérans d’Essen continuent à maintenir leur productivité élevée à raison d’une nouvelle sortie tous les dix-huit mois en moyenne, quel que soit le format proposé. Alors qu’un nouvel opus est annoncé pour l’année prochaine ceux-ci ont décidé de faire patienter leurs fans avec un nouvel Ep particulièrement original sur la forme comme le fond, et qui redonne franchement le moral. Car sur celui-ci le quintet va profiter de l’occasion pour présenter trois nouvelles compositions, une reprise, un titre joué sur scène, une vieillerie réenregistrée avec l’actuel line-up, et une version acoustique d’un ancien morceau, autant dire qu’il y’a de la matière à écouter et à disserter, et que le résultat va être très réussi et agréable à l’oreille.

Si on sait depuis le début de sa carrière (comme depuis sa reformation) que le combo n’a jamais prétendu réinventer la roue, il est toujours arrivé à correctement faire les choses et cela va s’entendre dès le départ avec les nouveautés et en premier lieu via le très bon et classique « Every Time You Curse Me ». Si son démarrage se fait de façon progressive jusqu’à totalement exploser, la suite montre une pure rythmique thrashy rapide et agressive totalement efficace et qui fait le métier avec sérieux, à l’instar de « Over And Out » joué à fond tout du long, et qui ne débande pas un instant. Confirmant que le groupe est dans une grande forme ces deux plages ne changeront certes pas la face du genre mais seront à coup sûr d’une grande efficacité scénique, trouvant sans peine sa place au milieu des futures setlists. Tout le contraire du décevant « Dawn Of The Dumb » où la vitesse est mise de côté au profit d’un mid-tempo remuant et efficace, mais qui est plombé par passages lents moins inspirés et une voix moins agressive pas forcément d’une grande justesse, tant l'ensemble manque un peu de puissance. En revanche quand les gars lâchent les chevaux c’est de suite bien plus convaincant, la preuve avec la version fidèle du « Slave To The Grind » de SKID ROW propice au headbanging, et qui bénéficie d’un gros son sans tomber dans les excès actuels côté production, à l’instar du furibard « Armageddon » qui bénéficie d’un lifting sonore mais qui n’a rien perdu de son redoutable entrain. Figurant originellement sur la première Démo du groupe (« The Evil Curse ») datant de 1985 on y retrouve tout ce qui faisait le charme du Thrash teuton de l’époque, tant ça sent bon les débuts de KREATOR et SODOM, en jouant à fond en continu via une rythmique endiablée qui ne débande à aucun moment, afin d’annihiler toute tentative de résistance de l’auditeur.

Outre le très bon « Tinkerbell Must Die » joué live à Osaka (et qui ouvrait « The Gasoline Solution » en 2016), la conclusion sera pour sa part étonnante avec « Faded Pictures » (qui figurait à l’origine sur le premier long-format du groupe – « Death Squad » en 1987), jouée façon unplugged avec ambiance guitare au coin du feu, notamment via les chœurs qui renvoient presque aux fêtes de fin d’années, pour un rendu agréable et sympathique même si ça n’est pas ce passage qu’on écoutera le plus sur cette galette. A cheval sur deux époques cette demi-heure musicale ravira les puristes des allemands autant que les novices, qui trouveront ici matière à passer un bon moment, sans prise de tête et qui mettra le cerveau en veille de façon très agréable. Bouche-trou parfait en attendant d’en entendre plus et mini-compilation dans l’âme cette réalisation se dégustera sans problèmes, confirmant que l’outre-Rhin reste malgré les années un des piliers de ce mouvement originel et historique, et que parmi ses anciens DARKNESS est actuellement un des plus qualitatifs tant ces fameuses têtes de gondoles n’offrent plus rien d’intéressant depuis longtemps.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Darkness
Thrash Metal
2020 - Massacre Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs :   -
Webzines : (1)  3.5/5

plus d'infos sur
Darkness
Darkness
Thrash Old-School - 1984 - Allemagne
  

tracklist
01.   Every Time You Curse Me
02.   Dawn Of The Dumb
03.   Over And Out
04.   Slave To The Grind (SKID ROW cover)
05.   Tinkerbell Must Die (Live In Osaka, Japan)
06.   Armageddon
07.   Faded Pictures (Unplugged)

Durée : 30 minutes

line up
parution
27 Novembre 2020

voir aussi
Darkness
Darkness
First Class Violence

2018 - Massacre Records
  
Darkness
Darkness
The Gasoline Solution

2016 - High Roller Records
  

Essayez aussi
Blackness
Blackness
Stimulation for the Beast

2010 - Manitou Music
  
Atrophy
Atrophy
Violent By Nature

1990 - Roadrunner Records
  
Anonymus
Anonymus
Chapter Chaos Begins

2006 - Galy Records
  
Hatred
Hatred
Madhouse Symphonies

2008 - Twilight-Vertrieb
  
Tankard
Tankard
B-Day

2002 - AFM Records
  

Slayer
Repentless
Lire la chronique
Les Blackholics ANONYMES
Lire le podcast
Nekromantheon
Visions Of Trismegistos
Lire la chronique
Spellforger
Upholders Of Evil (EP)
Lire la chronique
La Voûte présente : la Série Dungeon Synth (Avec Maxime) - #1 Introduction générale
Lire le podcast
Nightfall
At Night We Prey
Lire la chronique
Necronomicon
The Final Chapter
Lire la chronique
La Voûte #5 - La Trilogie Dead Can Dance
Lire le podcast
Apprends le LATIN avec le Black Metal.
Lire le podcast
Bütcher
666 Goats Carry My Chariot
Lire la chronique
La Voûte #4 - La prérogative de l'Imaginaire
Lire le podcast
The Crown
Royal Destroyer
Lire la chronique
Enforced
Kill Grid
Lire la chronique
Possessed
The Demo-nic boxset (Compil.)
Lire la chronique
Torn Fabriks
Mind Consumption (EP)
Lire la chronique
Witches Hammer
Damnation Is My Salvation
Lire la chronique
La Voûte #3 - La prérogative de l'Imaginaire
Lire le podcast
David THIERREE : le meilleur illustrateur de BLACK METAL ???
Lire le podcast
Bloodkill
Throne Of Control
Lire la chronique
Invincible Force
Decomposed Sacramentum
Lire la chronique
5ème cérémonie des BM Awards
Lire le podcast
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
No Return
Live XXX (Live)
Lire la chronique
Bilan 2020
Lire le bilan
BM : Les polémiques à deux balles (et un peu plus)
Lire le podcast
Darkness
Over And Out (EP)
Lire la chronique
Zombiefication
At The Caves Of Eternal
Lire la chronique
Messiah
Fracmont
Lire la chronique
Loudblast
Manifesto
Lire la chronique
Harlott
Detritus Of The Final Age
Lire la chronique