chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
142 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Gorod - Process Of A New Decline

Chronique

Gorod Process Of A New Decline
Il ne pouvait y en avoir qu'un. C'était la règle: un album, une chronique, un chroniqueur. L'arrivée de « Process of a New Decline », 3e et dernier album en date de Gorod, avait donc déclenché au sein de la rédaction de Thrashocore l'organisation d'un tournoi sans merci – mélange de jeux du cirque modernes et de « Je te tiens, tu me tiens par la barbichette » – dont seul le vainqueur serait autorisé à évoquer par écrit la saveur de cette nouvelle livraison de nectar pour les oreilles. Après des quarts de final ayant vu une élimination facile de Dead et une belle hécatombe parmi les autres membres de la team, les demi-finales virent Keyser terrassé par une mosh part slam/death de Grand Corps Malade et von_yaourt s'étrangler sur un remix house de « Veil of Maya » par David Guetta. La finale s'annonçait tendue, les deux survivants de ce jeu de massacre étant bien décidés à ne pas se faire de cadeaux …

Gorod Tournament: The Finale


cglaume: Lâche l'affaire pendant qu'il en est encore temps Nikta. Tu es peut-être l'auteur de la chronique du fabuleux « Leading Vision », opus précédent de nos bordelais préférés, mais tu n'as pas les épaules assez larges ni le verbe assez enflammé pour rendre compte du contenu de ce 3e album. « Process of a New Decline » ne saurait être chroniqué par un chroniqueur sur le déclin …

*** En bien Jean-Michel, il me semble que le match a commencé et qu'il s'annonce saignant!
- Tout à fait Thierry, cette première attaque un peu facile du lapin jaune atteint NTR d'un calembour un peu limite, mais néanmoins autorisé, à l'épaule … ***


Niktareum: Eh bien mon cher Cyril! Enfin tu te dévoiles sous ton vrai jour! Tu as beau avoir pour emblème un petit lapinou tout mignon, tu as les crocs plus acérés qu'un loup affamé! Malheureusement pour toi, et tu le sais très bien, il y a une règle qui prévaut sur Thrasho – poil au dos- : lorsqu'un chroniqueur s'approprie la discographie d'un groupe, les nouveaux albums lui reviennent de droit! J'ai été trop gentil avec toi en t'accordant de partager mon assiette pour la chronique du très bon 1er album « Neurotripsicks », mais cette fois-ci je ne serai pas aussi magnanime! Alors certes je n'ai peut-être pas ta plume affûtée ni ton imagination débordante mais sache qu'il n'y a pas que mes épaules qui soient assez larges pour supporter le poids de ce nouveau bijou! De plus il me paraît indispensable d'avoir l'avis d'un musicien – efface moi ce sourire moqueur, je joue encore un peu de guitare, parfois... – et que cette chronique ne soit pas écrite par quelqu'un qui croit qu'un contrepoint est juste un mot inventé par von_yaourt pour se la raconter devant les petits nouveaux du forum! Je n'en démordrai pas Cyril! Cet album me revient! Mieux, il me mérite!

***Ha ha! Jolie contre-attaque de NTR qui sous couvert de quelques gentillesses bien placées renvoie dans les cordes le lapinou avec des arguments ma foi plutôt convaincants mon cher Jean-Mimi.
-Tout à fait Thierry! En tout cas l'on sent beaucoup de passion et d'envie dans les propos de nos 2 finalistes, ce qui nous laisse facilement présager de la grande qualité dudit album.***


cglaume: Ma parole Nikta, à peine une passe d'arme et déjà tu commets une grossière erreur de maniement de la pique. Comment peux-tu t'embourber ainsi dans la mise en avant des nécessaires connaissances technico-musicales de l'auditeur? Pourquoi ne pas comparer « Process of a New Decline » au dernier Decrepit Birth pendant que tu y es? Bon Dieu non, pas besoin de capteur à sweeping ni de radar à forte dose de BPMs pour avoir le droit à la parole: à l'image du « The Conductor's Departure » de Anata ou d'un Necrophagist qui aurait enfin passé la révision des 100 000 km, si Gorod utilise la technique – à un niveau certes affolant –, c'est au service d'un mélange de mélodie, de puissance et de groove qui peut toucher n'importe quel auditeur et pas seulement le thésard en musicologie qui se branle la nouille en mesurant les performances d'un Origin ou d'un Spawn of Possession. Le death metal de Gorod – qui puise autant dans la violence de Cannibal Corpse que dans la virtuose intelligence d'Atheist, dans les approches mélodiques heavy metal que le groove Trepalium-esque – est universel. Il remue les tripes, secoue la colonne vertébrale, fait cracher de plein tonneaux d'endorphine à ton hypothalamus (ça au moins c'est ton domaine, pas vrai Doc?) et te donne l'impression que finalement, la crise économique, le montant de ta facture de gaz, ta copine qui t'a lâché et ton chancre mou au bout du gland, c'est pas si grave que ça quand on a la chance de pouvoir s'administrer des shoots d'une aussi bonne came…

***Enfin Thierry, il semble que le débat revienne un peu sur le fond, malgré ces méchants coups de coude non sifflés par l'arbitre!
- En effet mon p'tit Jean-Mi, il semble qu'après un 1er round frontal, les adversaires décident maintenant de feindre plus de retenue – comme il scierait il est vrai pour l'analyse d'un chef d'œuvre comme celui dont il est question ici. Mais je sens que la série des coups bas portés en douce n'est pas encore finie ...***


Niktareum: Tu me fais bien sûr dire ce que je n'ai pas dit mais peu importe, je ne suis là ni pour Paul ni pour Mickey mais bien pour Gorod. Evidemment que nos frenchies sont loin de n'être qu'un énième groupe sur le créneau "death metal technico-mélodico-démonstrativo-la-mienne-est-plus-grosse", avec deux antécédents comme « Neurotripsicks » et « Leading Vision » qui pourrait bien le croire? Ils ont bien trop de talent pour sombrer dans cette facilité! La technique hallucinante des deux guitares n'est absolument pas là pour en mettre plein les yeux mais bien plein les oreilles! Et aussi techniques soient-elles, elles sont au service de mélodies absolument magiques: comment ne pas évoquer ce véritable moment de grâce à partir de 1'38 sur « Disavow Your God », ces "rythmélodies" à la « Chronicles From The Stone Age » de « Programmers Of Decline »? Et même en laissant de côté toute notion de technique, comment ne pas se laisser emporter par l'envoûtant début de « The Path » ou encore de « Watershed », ces contrepoints magistraux omniprésents et ces leads impressionnants dont l'album foisonne? Il faudrait également évoquer le remplacement de Sandrine par Sam (ex-Zubrowska) derrière les fûts qui élève la batterie à un tout autre niveau: beaucoup plus rapide, beaucoup plus technique certes, bref plus viril, mais par conséquent plus convenu et moins personnel (on regrettera les mid-tempi headbanguants de Sandrine). Sans oublier non plus la performance de Benoit « barby » dont on se délectera des lignes de basses bondissantes mais sans trop de fioriture. Etc... et mille autres choses! Comment pourrais-je courir le risque que ton vieil âge t'amène à omettre tous ces points?

*** De la retenue cher Thierry? Ha ha, laissez-moi rire! Ces quelques détails techniques sont l'occasion d'un coup bien en dessous de la ceinture, éculé certes, mais qui fait toujours bien mal à l'orée des premiers cheveux blancs...
- Je crois, Jean-Michel, qu'il s'agissait là plus d'une petite taquinerie que d'une réelle estocade. Quoiqu'il en soit il semblerait qu'aucun de nos deux protagonistes ne soit prêt à lâcher le morceau! ***


cglaume: Ma parole Nikta, mais tu me ressers les vannes de tes collègues du service gériatrie là! Bachelot aurait déjà taillé si violemment dans les finances de l'hosto où tu bosses que le budget « médecine & humour mordant » aurait été réduit à peau d'zob? D'autant plus qu'en terme d'omission, tu te poses là: ne ramener « The Path » qu'à son début, ne pas mentionner explicitement « Guilty Of Dispersal », ses leads merveilleux (Damned, à 0:39 … et cette doublette à 3:29!) et son groove juteux (cette fin de morceau mazette!), ni même « Watershed » et son impressionnante partie centrale … Quand même! Et dans la liste des oublis majeurs, tu ne penses pas que ça fait un bail déjà que tu aurais dû mentionner le fait que ça y est, Gorod a enfin signé sur un label digne de ce nom pour l'Europe – Listenable pour ne pas les citer? Mais retournons plutôt sur le terrain que tu semblais vouloir défricher avec ta comparaison Sandrine / Sam, à savoir les petites différences qui distinguent « Process of a New Decline » de ses 2 prédécesseurs. Car en effet de menues évolutions sont tangibles. Tout d'abord là où les 2 premières offrandes consacraient un morceau entier à un condensé de groove sauvage ( « Neuronal Disorder State » et « Hidden Genocide »), ce nouvel album répartit mieux la charge au sein des différents morceaux (on retrouvera ces éclats à 2:54 sur « Programmers Of Decline », ou encore à la fin de « Guilty Of Dispersal » ) … Mais il est vrai que la dose de pur groove a été légèrement revue à la baisse. Et là où « Leading Vision » ne demandait que 2-3 écoutes pour être conquis, « Process Of A New Decline » demandera un peu plus de patience … Pour au final, il est vrai, révéler tout autant de richesses et provoquer la même jouissance. Mais trêve de palabres stériles: puisque tu sembles décidé à t'obstiner, je vais devoir passer à la vitesse supérieure …

*** Jean-Miche, non, je ne peux pas le croire, regardez ce ralenti: cglaume esquisse les mouvements qui lui permettront, en à peine 5 centièmes de secondes, de revêtir son scaphandre de combat.
- Non non Thierry, regardez mieux: c'est un Kamehameha que celui-ci nous prépare!
- Oh là là Jean-Michel, mais ça part dans tous les sens là! N'est-ce pas maintenant l'arbitre qui arrive en courant sur la piste …?***


Chris: (essoufflé) Les gars! Les gars! Stop le carnage! On a enregistré la totalité de votre échange: ça devrait faire l'affaire pour la chronique. On arrête les frais …
Niktareum: T'as le cul bordé de nouilles lapinou! Mais pour la sortie du 4e album, je te jure que je me taperai un civet bien saignant …
cglaume: Et moi je demanderai à Dead de changer mon pseudo en NiktonNikta avant de te faire passer une coloscopie au fil de fer barbelé …

*** Ah Thierry, qu'il est doux de se quitter sur une telle leçon d'esprit sportif!
- En effet Jean-Michel, vous avez bien raison. Et profitons-en pour rappeler à nos amis téléspectateurs que « Process of a New Decline » est disponible depuis début Juin dans tous les bons abattoirs, et qu'il serait bien dommage de passer à côté de cette tuerie.
- Tout à fait Thierry …***

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

19 COMMENTAIRE(S)

Mera citer
Mera
02/12/2016 12:29
note: 10/10
L'album qui m'a vraiment fait apprécier le death technique. J'étais jusque là resté un peu en dehors du genre (dévorant depuis tous les albums du très bon dossier que vous avez publié) mais là, impossible de ne pas m'incliner devant un tel monument.
Niveau hallucinant certes mais surtout, tout ce que j'aime dans la musique. Des mélodies qui restent dans la tête jusqu'à plus soif (Programmers of Decline, jouissive tout du long), des passages à s'en démettre les cervicales (Guilty of Dispersal, à 2min36 qui débouche sur un solo sublime à 3min07, quel bonheur).

Et puis plein d'autres exemples: The Path, Watershed, ...

Et contrairement à certains, album immédiat de mon côté. Premier écoute, déjà conquis, alors que Leading Vision a eu beaucoup plus de mal à me convaincre.

Pas nécessairement parfait (quelques passages un poil moins marquants) mais un gros 10/10 tout de même pour marquer l'évolution que cet album représente dans mes goûts musicaux.
Batu citer
Batu
08/11/2015 14:15
note: 9.5/10
Tellement au-dessus du dernier pour moi...
Tsaekan citer
Tsaekan
07/11/2015 12:15
note: 9.5/10
Le seul défaut que je lui trouve, et c'est bien malheureux d'en arriver là, c'est l'ombre jetée par les 3 premiers morceau sur le reste de l'album aussi parfait soit-il
Ant'oïn citer
Ant'oïn
27/08/2009 12:22
Putain ca y'est je l'ai enfin et non d'un foutre cul de bite sa defonce carrement, album de l'annee pour sur !
LostSon citer
LostSon
13/08/2009 15:30
note: 9/10
Bon après plusieurs écoutes, le verdict est clair: c'est le meilleur disque de death Francais que j'ai entendu depuis des années.
Et c'est un disque qui rivalise sans peine avec les cadors mondiaux du style.
Rien que les trois premiers titres de l'album, les meilleurs selon moi (les autres sont d'un très bon niveau aussi, aucun déchet !) impressionnent: qualité de composition, technique, riffs mélodiques mémorables...il y a tout ce qui faut dans ce disque.
Bravo Gorod.
donvar citer
donvar
24/06/2009 14:32
note: 9/10
Saku' a écrit : euh c'était Gokan qui a joué au HF, un groupe de la région Nantaise, "death" moderne pas extra'.
Ah! autant pour moi alors...soit j'étais trop bourré au camping Hellfest et j'ai cru entendre mes voisins dire "gorod" au lieu de "gokan", soit ils étaient trop bourrés et ont rien compris...ou les deux..
Jvous jure, l'alcool et ses ravages!
Saku' citer
Saku'
23/06/2009 17:34
euh c'était Gokan qui a joué au HF, un groupe de la région Nantaise, "death" moderne pas extra'.

Sinon je suis fan du précédent album depuis sa sortie (merci à la chro de Nikta' de l'époque) et ça me fait maintenant bien plaisir que le groupe commence enfin à avoir la notoriété qu'il mérite !
Pas encore écouté cet album mais ça ne serait tardé !!
donvar citer
donvar
23/06/2009 09:22
note: 9/10
cglaume a écrit : donvar a écrit : Sinan ils ont joué au Hellfest à la place de Bring me The Horizon, et putain...on y a gagné au change !! ah ah
(belle chro aussi.)


? Le report de VS parle du groupe GOKAN à la place de BMTH ... ?


Au Hellfest même les gens parlaient de Gorod...ça commence par "go" mais sinan pas trop de rapport entre les deux! Quelqu'un a vu quel groupe à joué?
cglaume citer
cglaume
23/06/2009 06:40
donvar a écrit : Sinan ils ont joué au Hellfest à la place de Bring me The Horizon, et putain...on y a gagné au change !! ah ah
(belle chro aussi.)


? Le report de VS parle du groupe GOKAN à la place de BMTH ... ?
donvar citer
donvar
22/06/2009 20:18
note: 9/10
J'ai hâte de le recevoir celui là...mais Listenable est complétement à la bourre pour ma commande!
Sinan ils ont joué au Hellfest à la place de Bring me The Horizon, et putain...on y a gagné au change !! ah ah
(belle chro aussi.)
Solo Necrozis citer
Solo Necrozis
22/06/2009 07:18
Je découvre le groupe avec cet album et franchement je prends ma raclée. Seul bémol, la voix que je trouve bien gênante à certains moments, si Guillaume avait la palette vocale d'un Steffen Kummerer (pour rester dans le même registre) ça serait le summum de la repeinte de caleçon en règle.
Häxan citer
Häxan
20/06/2009 19:00
Album magnifique, d'une richesse incroyable. Le seul reproche (pour ma part) concerne la voix qui ne se hisse jamais au niveau exceptionnel du reste, un peu passe partout, sans caractère, monotone et un peu plate. Je me dis que certains groupes gagneraient à être purement instrumentaux.
Niktareum citer
Niktareum
20/06/2009 18:05
'ci! Sourire
cglaume citer
cglaume
20/06/2009 17:42
Inhuman Effect a écrit : Très bon album de Gorod, je le préfère vraiment au précédent, celui ci me paraît plus fluide, moins "mécanique" dans sa composition. Plus humain en quelque sorte.

Ah ,et quelle chronique encore une fois ! Beau boulot à vous deux (oui j'ai dis vous deux! )


Merci. Sourire
Inhuman Effect citer
Inhuman Effect
20/06/2009 15:11
Très bon album de Gorod, je le préfère vraiment au précédent, celui ci me paraît plus fluide, moins "mécanique" dans sa composition. Plus humain en quelque sorte.

Ah ,et quelle chronique encore une fois ! Beau boulot à vous deux (oui j'ai dis vous deux! )
citer
Seb'.
20/06/2009 13:27
L'album qui m'a fait aimer Gorod.

(On ressent très fortement une influence Spawn Of Possessionienne. Gros sourire)
von_yaourt citer
von_yaourt
20/06/2009 12:53
note: 9/10
Citation : les demi-finales virent [...] von_yaourt s'étrangler sur un remix house de « Veil of Maya » par David Guetta.

Quelle horreur, j'en ai des frissons rien que d'y penser ! De toute façon la prochaine chronique se fera à trois, foi de yaourt ! Moqueur

Que dire, si ce n'est que Process Of A New Decline est une tuerie ? Il corrige les points faibles des précédents opus (la tendance à être parfois trop rythmico-groovy au détriment de la mélodie, les lignes de chant parfois trop profondes qui là sont quasi-parfaites de bout en bout, la batterie enfin étoffée, et de la meilleure manière qui soit), tout en conservant les points forts déjà présents (les tappings sont toujours merveilleux, les leads chantants au possible).

Si tous les titres étaient comme Disavow Your God (mon dieu ce travail harmonique de folie, j'ai la mâchoire ouverte à chaque fois que je l'écoute) et Programmers Of Decline, nul doute que j'aurais collé un bon gros 10/10 à l'album, mais les autres titres sont un peu moins parfaits malgré les bombes que sont The Path, Gilded Cage et Watershed. Voilà du death tech complet, mélangeant rythmiques efficaces et mélodies magnifiques, et sacrément original pour ne rien gâcher. Revers de la médaille, comme signalé dans la chronique, il est plus dur à assimiler que ses prédécesseurs, et ce n'est qu'en y revenant près l'avoir laissé un peu reposé que l'on peut en profiter pleinement.

Par contre les titres Rebirth Of Senses et Splinters Of Life sont à mes yeux plus faibles que les autres (c'est-à-dire seulement très bons) : ils retombent dans des travers trop "groovy pour groovy" (surtout Rebirth), et me semblent un peu trop "faciles", surtout à côté de The Path... Même Guillaume y retombe sporadiquement dans une espèce de pig squeal qu'il a eu la bonne idée d'abandonner.

Bref, un très grand album, qui sera aisément dans le bilan de fin d'année de la team, mais qui pour moi aurait encore pu être un peu plus énorme. Quelques morceaux/passages faibles l'empêcheront pour ma part de ravir le titre d'album de l'année qui pour l'instant échoit à Cosmogenesis d'Obscura, qui est constant en qualité de bout en bout. Néanmoins, chapeau bas à Gorod qui sort là son meilleur album, et rendez-vous le 23 avec Immolation !
citer
Jska
20/06/2009 11:00
Cet album est merveilleux, il y a tout. La plus grosse claque depuis BTBAM, et en plus ils sont frenchies...
Niktareum citer
Niktareum
20/06/2009 10:13
Du son sur myspace?. Mr Green

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Gorod
Death Metal Technique
2009 - Listenable Records
notes
Chroniqueur : 9/10
Lecteurs : (37)  8.93/10
Webzines : (32)  7.94/10

plus d'infos sur
Gorod
Gorod
Death Metal Technico-Mélodique - 2005 - France
  

tracklist
01.   Disavow Your God
02.   Programmers of Decline
03.   Diverted Logic
04.   Rebirth of Senses
05.   The Path
06.   Splinters of Life
07.   Guilty of Dispersal
08.   Gilded Cage
09.   A Common Hope
10.   Watershed
11.   Almighty Murderer

Durée : 50:04

line up
parution
1 Juin 2009

voir aussi
Gorod
Gorod
Leading Vision

2006 - Willowtip Records
  
Gorod
Gorod
Neurotripsicks

2005 - Willowtip Records
  
Gorod
Gorod
Kiss The Freak (EP)

2017 - Autoproduction
  
Gorod
Gorod
A Maze Of Recycled Creeds

2015 - Listenable Records
  
Gorod
Gorod
Transcendence (EP)

2011 - Autoproduction
  

Essayez aussi
Theory In Practice
Theory In Practice
Colonizing The Sun

2002 - Listenable Records
  
Grotesque
Grotesque
Museum Of Human Disease

2007 - Prime Cuts Music
  
Exocrine
Exocrine
Ascension

2017 - Great Dane Records
  
Decrepit Birth
Decrepit Birth
Diminishing Between Worlds

2008 - Unique Leader Records
  
Within The Ruins
Within The Ruins
Halfway Human

2017 - Long Branch Records
  

Album de l'année
Hacride
Lazarus
Lire la chronique
FRENCH BLACK METAL : Un petit coup (et puis c'est tout)
Lire le podcast
Urn
Iron Will Of Power
Lire la chronique
Swarm
Anathema
Lire la chronique
Power Trip
Opening Fire: 2008​-​2014 (...
Lire la chronique
PPCM #24 - A Link to the Past (les groupes de mes poésiques)
Lire le podcast
Exhorder
Mourn The Southern Skies
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
LORDS OF CHAOS : La Sakranalyse
Lire le podcast
Inculter
Fatal Visions
Lire la chronique
Hatriot
From Days Unto Darkness
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique