chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vader - Thy Messenger

Chronique

Vader Thy Messenger (EP)
Depuis la sortie du monstrueux « Welcome To The Morbid Reich » l’inoxydable Piotr "Peter" Wiwczarek a retrouvé une seconde jeunesse après une petite période passée dans le creux de la vague, suite à une vraie baisse de régime et d’inspiration. La faute à quelques disques en demi-teinte sortis auparavant (« The Beast » et « Necropolis »), des prestations scéniques en roue-libre jouées sans passion, et aussi pas mal de mouvements en interne, qui ont fini par fragiliser la vénérable institution. Stabilisé et même inchangé depuis 2011 (un record !) le line-up actuel aiguisé comme jamais, prouve qu’il est bel et bien le meilleur qu’ait possédé autour de lui son célèbre frontman. Toujours aussi productif au niveau de ses sorties celui-ci et ses acolytes ont décidé de repasser par la case studio afin d’y graver ce court EP d’un peu moins d’un-quart d’heure, qui va servir de mise en bouche avant l’arrivée d’un album complet prévu pour la fin de l’année. Si le dernier opus en date (le très bon « The Empire ») voyait le combo lever légèrement le pied il est ce coup-ci revenu à ces amours d’origine, en offrant trois nouvelles compositions expéditives dans leur durée et jouées le couteau entre les dents via une rythmique particulièrement élevée.

En effet la doublette « Grand Deceiver »/« Despair » ne va pas faire de quartier ni traîner en longueur, grâce à un mélange entre parties blastées surhumaines et passages sans concessions menés tambour battant, où se greffent en leur sein des solos d’excellente qualité confirmant s’il le fallait encore que la venue de Spider a été un élément essentiel dans le renouveau de la bande. Sans surprises et particulièrement énervés ces deux morceaux donnent le ton, même si calé entre eux on trouve l’excellent « Emptiness » qui bien que gardant une base globale relativement rapide est plus inspiré par le Thrash que par le Death, tant son mid-tempo redoutable et remuant donne immanquablement envie de taper du pied et de remuer la tête. Cependant bien que la vitesse soit moins soutenue elle reste quand même présente mais offre en compensation plus de variété, les gars se faisant visiblement plaisir en mélangeant accélérations fougueuses et légers ralentissements histoire de densifier tout ça, et d’offrir un titre imparable qui sur scène risque de faire très mal. Comme elle en a pris l’habitude depuis pas mal d’années la machine de guerre polonaise a encore une fois offert un lifting à une de ces anciennes vieilleries, et cette fois-ci c’est « Litany » (tiré de l’opus du même nom qui date déjà de 2000), qui a eu droit à un réenregistrement dans les règles de l’art. Si elle reste totalement identique à l’originale elle bénéficie cependant d’une puissance accrue et d’une profondeur supplémentaire qui la met en valeur, et permet ainsi de mieux distinguer le travail de chacun des membres, où l’on s’aperçoit que malgré le temps qui passe elle tient toujours largement la route.

Et histoire de clôturer les débats avec brio le quatuor en a profité pour mettre en boîte également une nouvelle reprise, qui va ainsi compléter celles déjà réalisées dans le passé par les différentes moutures de VADER, en reprenant pour la seconde fois du JUDAS PRIEST (la première étant « Rapid Fire » sur « Reign Forever World » en 2000). A l’instar de la précédente c’est le mythique « British Steel » de 1980 qui est mis à l’honneur avec ce coup-ci « Steeler » qui est passé à la moulinette, et qui est tout aussi réussi que l’original. Fidèles à leurs habitudes ils offrent un rendu relativement fidèle à l’original et parfaitement calibré (peut-être même trop d’ailleurs), mais qui passe très bien le cap des écoutes et termine ainsi ce très court-format qui est passé tel une comète. Car il est vrai qu’on en aurait bien repris encore un peu tant cet amuse-gueule proposé ici est terriblement alléchant, tant la galette qui s’annonce risque de faire très mal si elle est du même acabit. On a hâte de l’écouter en tout cas, mais en attendant on dégustera cette furia sonore avec autant de plaisir qu’à l’accoutumée, montrant que le léger passage à vide connu lors de la précédente décennie par son chanteur-guitariste n’est désormais plus qu’un lointain souvenir.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
01/07/2019 11:32
Jean-Clint a écrit : Oh put... oui c'est vrai, j'avais totalement zappé ça ... je corrige Clin d'oeil

A ma décharge cet EP est loin d'être mémorable Mr Green


Je te l'accorde ahaha
Jean-Clint citer
Jean-Clint
01/07/2019 11:30
note: 4/5
Oh put... oui c'est vrai, j'avais totalement zappé ça ... je corrige Clin d'oeil

A ma décharge cet EP est loin d'être mémorable Mr Green
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
01/07/2019 11:13
Je vais faire mon chieur mais ils avaient déjà repris "Rapid Fire" sur "Reign Forever World" Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vader
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (1)  3.5/5
Webzines : (5)  3.8/5

plus d'infos sur
Vader
Vader
Death Metal - 1983 - Pologne
  

tracklist
01.   Grand Deceiver
02.   Litany
03.   Emptiness
04.   Despair
05.   Steeler (JUDAS PRIEST cover)

Durée : 16 minutes

line up
parution
31 Mai 2019

voir aussi
Vader
Vader
Reign Forever World (EP)

2001 - Metal Blade Records
  
Vader
Vader
Tibi Et Igni

2014 - Nuclear Blast Records
  
Vader
Vader
Welcome to the Morbid Reich

2011 - Nuclear Blast Records
  
Vader
Vader
Solitude In Madness

2020 - Nuclear Blast Records
  
Vader
Vader
The Empire

2016 - Nuclear Blast Records
  

Essayez aussi
Desultory
Desultory
Bitterness

1994 - Metal Blade Records
  
Obituary
Obituary
The End Complete

1992 - Roadrunner Records
  
Brimstone In Fire / Pathogen
Brimstone In Fire / Pathogen
All Flesh Fades (Split-CD)

2009 - Brute! Productions
  
Funest
Funest
Desecrating Obscurity

2014 - Memento Mori
  
Entrails
Entrails
Raging Death

2013 - Metal Blade Records
  

Centinex
Redeeming Filth
Lire la chronique
UNDERGROUND ! C'est quoi et à quoi ça sert ?
Lire le podcast
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Detherous / Stench Of Death
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
French Black Metal : La collec' plus lourde que ton père !!!
Lire le podcast
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique