chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Vader - The Empire

Chronique

Vader The Empire
Après un coup de mou au milieu de ce nouveau millénaire le vaisseau mené par Peter semble avoir repris du poil de la bête depuis le début de cette décennie aussi bien sur scène que sur disque. Il est vrai que l’instabilité chronique après le décès de Doc et les départs de Mauser et Daray, n’ont pas aidé son leader à se refaire une santé, pourtant depuis l’arrivée de Spider les choses vont nettement mieux, ce dernier a apporté un nouveau souffle et cela coïncide justement avec un retour en grâce attendu et espéré. Car le quatuor avait surpris tout son monde avec l’énorme « Welcome To The Morbid Reich », et confirmé l’essai avec l’excellent « Tibi Et Igni » qui déployait une facette plus Thrash fort agréable. Depuis le groupe se (re)découvre sous un nouveau jour en concert puisque les gars semblent enfin y reprendre du plaisir tout en ne jouant plus en pilotage automatique, comme cela avait été trop souvent le cas durant plusieurs années. D’ailleurs ce renouveau artistique s’est confirmé par le retour de l’ancien logo comme pour dire que les errements de « Impressions In Blood » et « Necropolis » sont désormais loin derrière eux et font dorénavant partie du passé.

On s’aperçoit de cette bonne forme d’entrée avec « Angels Of Steel » et « Tempest » qui nous montrent des polonais en pleine possession de leurs moyens, où l’on trouve tous leurs éléments classiques et éprouvés qui tabassent dès le départ. C’est un début sans surprises, hyper classique mais diablement efficace qui servent parfaitement de mise en bouche pour la suite. Car heureusement ils ont la bonne idée de ne pas bourriner en permanence, permettant ainsi à la suite de gagner en densité, tout d’abord avec l’excellent « Prayer To The God Of War » (qui figurait sur l’EP « Iron Times » dans une version légèrement différente) qui a tout pour devenir un nouvel incontournable des futures tournées. Celui-ci a délaissé les blast pour des parties de batterie et de guitares tournées à fond vers le Thrash, ici on retrouve des éléments du Big Four et d’EXODUS dans le son et le jeu, qui ne sont pas sans rappeler « Triumph Of Death » qui figurait sur son précédent disque. La suite continue dans cette voie où la variété prime sur la brutalité, avec le très bon « Iron Reign » où priorité est donnée au mid-tempo et à un peu de mélodie, ou encore « No Gravity » aux nombreux changements de rythmes. Sur ce dernier point mention spéciale aux tueries « Genocidius » et « The Army-Geddon » qui vont faire mal en live, car chacun d’entre eux possède deux parties distinctes (une rapide et l’autre plus massive et écrasante) et une accroche indéniable, notamment pour la dernière avec son texte militant et guerrier, au phrasé qui harangue la foule et le public. Enfin pour terminer sur les chapeaux de roue « Feel My Pain » est d’une efficacité sans failles, avec toute la panoplie habituelle de la bande et en y ajoutant un côté brise-nuques sur les passages plus lourds et quelques relents épiques pour y ajouter plus d’accroche encore, pour un rendu vraiment terrible. Après « Parabellum » joué plein pot où l’on reconnaît sans peine le VADER originel, l’ensemble se clôture avec le surprenant et écrasant « Send Me Back To Hell » au tempo volontairement bridé qui ralentit et s’alourdit au fur de la mesure de l’écoute et qui termine ce cru 2016 réussi du quatuor.

Celui-ci signe une franche réussite qui sert de prolongement parfait à son précédent effort qui alterne entre classicisme assumé et volonté de faire légèrement évoluer sa musique (grâce à une plus grande part d’écriture laissée à Spider - dont la patte est de plus en plus reconnaissable), car heureusement les fondamentaux sont toujours là et l’on reconnaît sans peine sa touche. Avec en prime un passage aux Hertz Studios (une habitude depuis 2006) qui offre un rendu un peu plus chaud et naturel que lors de ces précédentes venues (la basse est bien présente dans le mixage) Peter et ces acolytes signent une œuvre du même niveau que la précédente, qui ne s’étire pas en longueur inutilement pour confirmer bel et bien leur renouveau et la force du line-up actuel, qui est probablement le meilleur à ce jour avec lequel son dernier membre originel a pu travailler.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

1 COMMENTAIRE(S)

Jotun35 citer
Jotun35
11/12/2016 18:23
note: 8.5/10
Gros fan de Vader (l'un des premier groupe de metal que j'ai pu voir sur scène étant plus jeune), j'approuve! Très bon album, bien meilleur que Tibi et Igni à mon humble avis. Ce dernier apportait certes son lot d'innovations et de tueries ("Hexenkessel" et "Worms of Eden" notamment) , mais ca sentait limite le pilotage automatique par moment. The Empire est plus concis, rentre dedans... Bref, ca fleure bon le Vader d'entant! Welcome to the Morbid Reich restera encore longtemps mon favoris, mais The Empire est un Vader grand cru!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Vader
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (3)  7.83/10
Webzines : (30)  8/10

plus d'infos sur
Vader
Vader
Death Metal - 1983 - Pologne
  

tracklist
01.   Angels Of Steel
02.   Tempest
03.   Prayer To The God Of War
04.   Iron Reign
05.   No Gravity
06.   Genocidius
07.   The Army-Geddon
08.   Feel My Pain
09.   Parabellum
10.   Send Me Back To Hell

Durée : 33 minutes

line up
parution
4 Novembre 2016

voir aussi
Vader
Vader
XXV (Compil.)

2008 - Regain Records
  
Vader
Vader
Solitude In Madness

2020 - Nuclear Blast Records
  
Vader
Vader
Litany

2000 - Metal Blade Records
  
Vader
Vader
Impressions In Blood

2006 - Regain Records
  
Vader
Vader
The Beast

2004 - Metal Blade Records
  

Essayez aussi
Obscenity
Obscenity
Where Sinners Bleed

2006 - Armageddon Music
  
Ahret Dev
Ahret Dev
Hellish

1997 - Vox Mortis Records
  
Sinister
Sinister
The Carnage Ending

2012 - Massacre Records
  
Extremity
Extremity
Coffin Birth

2018 - 20 Buck Spin Records
  
Corpsessed
Corpsessed
Corpsessed (EP)

2012 - Dark Descent Records
  

The Haunted
Unseen
Lire la chronique
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique