chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Centinex - World Declension

Chronique

Centinex World Declension
Une formation en 1990, un auguste label (Candlelight Records), sept albums dans la besace (sans compter les innombrables EP's et Splits), un line-up bien connu dans le monde du metal suédois (Interment et Carnal Forge) et pourtant Centinex n'aura pas réussi à réellement s'imposer… Un sentiment de frustration qui forcera certains membres à fonder d'autres groupes à côté, à l'instar de Jonas Kjellgren et son fameux Scar Symmetry en 2004. Centinex verra ainsi partir son batteur Kennet Englund au profit de Ronnie Bergerståhl (futur Grave et Demonical) puis signera chez le très modeste Cold Records (racheté par Regain Records en 2005). Ce huitième album World Declension annonce donc implicitement la fin proche des Scandinaves... Comme à son habitude, Centinex se rendra au Black Lounge Studio de Jonas afin d'enregistrer le bestiaux (à l'artwork immonde).

Après la sortie de Decadence, Centinex réalise que l'évolution entamée n'était pas le choix le plus judicieux, recevant des critiques contrastées et perdant une bonne partie de son auditoire « velu »… Le groupe délaisse ainsi le côté moderne et mélodique très poussé (style à la mode) de Decadence pour retourner vers un death/thrash plus primaire et brut de décoffrage. Associées aux mélodies (« The Destroyer » en tête) et à la noirceur d'en-temps (« Deconstruction Macabre »), les adorateurs de la période Hellbrigade auront un pincement au cœur. Ils retrouveront dès l'ouverture fracassante de la galette, ces vagues de riffs « parpaings » ou incisifs, les hurlements puissants de Johan (l'intro de « Sworn » m'excitera toujours autant) et une rythmique encore plus soutenue. Le père Ronnie n'a d'ailleurs rien à envier à son prédécesseur, martyrisant ses fûts avec précision et un groove certain. Le son du Black Lounge Studio paraît lui, plus clair mais toujours aussi puissant (certifié « qualité » depuis le monumental Bloodhunt).

Vous remarquez une découpe de l'album en deux chapitres mais n'y voyez pas de concept subtil derrière. Aucun virement d'ambiance ou de style, cela reste du death/thrash qui sent bon la sueur et le houblon. L'écoute de World Declension passera sans aucun encombre, le début d'album est à décoiffer mémé et le reste saura tenir en haleine les amateurs de musique qui tache le fond du caleçon. Malgré tout, difficile de retrouver les tubes de l'époque. Peu de titres marquants sont à noter et un certain flottement la moitié de l'opus enfilée se fera sentir (la vilaine « Synthetic Sin Zero »). Pour les débuts d'un jeune groupe j'aurai été extrêmement généreux mais avec un tel vécu, impossible de ne pas faire la fine bouche. Un simple coup d'œil vers la concurrence (The Forsaken par exemple) et là le bât blessera… Bref du bon pâté mais bien loin du potentiel des Suédois et de la scène.

Centinex aurait certainement pu dire au revoir à ses adeptes d'une meilleure façon. World Declension est certes très efficace (parfait à écouter sur un court trajet) mais avec autant d'expérience, la déception sera difficilement esquivable. S'en est donc terminé de Centinex malgré quelques dates suivant la sortie de ma galette. Le groupe se séparera en 2006 : Jonas Kjellgren sera désormais à temps plein dans Scar Symmetry quant au reste de la troupe, elle formera Demonical, retour à leurs racines death metal. Le fondateur Martin Schulman a cependant laissé entendre que le groupe pourrait se reformer dans un avenir lointain... En attendant, rendez donc hommage au malheureux Centinex en écoutant le reste de sa très bonne discographie. R.I.P.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

5 COMMENTAIRE(S)

Mitch citer
Mitch
18/11/2010 15:41
note: 7/10
Réécriture de la défunte chronique de Chris. Il ne me reste plus que le premier album Subconscious Lobotomy (pas indispensable mais qui vient juste d'être réédité). Devil
$tatic citer
$tatic
06/07/2005 22:52
note: 6.5/10
out à fait d'accord avec "trashercorpse" : il est assez bon, assez burné, mais il n'ateind pas Decadence... Celà dit je trouve World Declension assez peu attachant, peut-être trop trash, je sais pas...

A quand la chronique de Decadence?? Gros sourire
citer
trashercorpse (invité)
30/06/2005 22:25
He bien pour moi, cet album, bien que très réussi, ne vaut pas Decadence- Prophecies of Cosmic Chaos qui est le digne sucesseur de Hell Brigade notamment. Celà reste tout de même très technique et bien foutu, à classer dans le haut du panier quoi . Un groupe a vraiment découvrir pour ce qui sont fan de zik burnée ...
citer
hate (invité)
21/06/2005 10:57
le morceau dispo cartonne bien je trouve! va falloir voir ca de plus près...
Chri$ citer
Chri$
17/06/2005 19:51
27 juin msieurs dames! et une tournée courant Octobre en europe avec Impiety

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Centinex
Death/Thrash
2005 - Regain Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (4)  6.75/10
Webzines : (20)  7.65/10

plus d'infos sur
Centinex
Centinex
Death Metal - 1990 - Suède
  

tracklist
01.   Victorious Dawn Rising
02.   Purgatorial Overdrive
03.   The Destroyer
04.   As Legions Come
05.   Sworn
06.   Synthetic Sin Zero
07.   Flesh Is Fragile
08.   Wretched Cut
09.   Deconstruction Macabre

line up
voir aussi
Centinex
Centinex
Malleus Maleficarum

1996 - Candlelight Records
  
Centinex
Centinex
Bloodhunt / Reborn Through Flames (Compil.)

2003 - Candlelight Records
  
Centinex
Centinex
Hellbrigade

2000 - Candlelight Records
  
Centinex
Centinex
Doomsday Rituals

2016 - Agonia Records
  
Centinex
Centinex
Decadence
(Prophecies Of Cosmic Chaos)

2004 - Candlelight Records
  

Essayez aussi
Mors Principium Est
Mors Principium Est
Dawn Of The 5th Era

2014 - AFM Records
  
Solar Demise
Solar Demise
Archaic War

2018 - Narcoleptica Prod.
  
Schizophrenia
Schizophrenia
Voices (EP)

2020 - Autoproduction
  
No Return
No Return
No Return

2006 - Season Of Mist
  
Truent
Truent
To End an Ancient Way of Life (EP)

2018 - Indépendant
  

Razor
Open Hostility
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Detherous / Stench Of Death
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
French Black Metal : La collec' plus lourde que ton père !!!
Lire le podcast
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique