chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
62 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

No Return - Seasons of Soul

Chronique

No Return Seasons of Soul
Il aura fallu patienter près de trois ans pour se repaître d’un nouveau NO RETURN, sachant que « Contamination Rises » avait gravé le nom du groupe en haut de la liste des meilleurs albums de death metal du début des années 90, ce qui n’était pas une mince affaire vue qu’à cette période chaque sortie était vouée à devenir un classique immortel. (Bon, là c’est moi qui brode, la réalité me laisse à penser que cet album est sous côté au possible). En plus, quand on voit l’écart qualitatif qui séparait « Psychological Torment » de son petit frère, le fan espérait sans doute le même exploit entre « Contamination Rises » et « Seasons of Soul ». Seulement, entre temps, le guitariste Eric le Baron a quitté le navire et personne n’est venu apparemment seconder Alain Clément, sans compter que le micro est passé de Philippe Ordon, qui faisait pourtant désormais des merveilles avec son timbre à la Barney, à Tanguy Bourgeois dont le chant un brin constipé est sans commune mesure avec celui de son prédécesseur. Et puis les gars c’est quoi cette triste pochette pixelisée à mort rappelant un vilain jeu Amiga 500 ? Il se passe quoi bordel ? Rien d’autre que l’éternel problème de line up semble-t-il ainsi que la quête éternelle d’une nouvelle identité sonore… Est-ce pour cela que nous avons l’impression d’écouter un tout autre groupe ? Un machin qui serait à la croisée de PROTON BURST, du « Chaos A.D. » de SEPULTURA, de quelques plans groovy à la PANTERA, de l’esprit industriel de FEAR FACTORY et d’un death metal réduit à sa plus simple (pauvre) expression ? La déception qu’a pu occasionner ce disque chez les fans de la première heure est plus que compréhensible… Mais cela en fait-il pour autant un mauvais album ? Je dirais plutôt une transition certes un peu maladroite mais aussi surprenante que méritante puisque pour le suivant « Self Mutilation » NO RETURN va à nouveau changer de chanteur (come on le fameux Zuul) et de bassiste, intégrant même un clavier en la personne de Malko Pouchin, ce qui est certainement le début de la grande débâcle du turn over incessant… Mais putain nous ne demandions rien d’autre qu’un « Contamination Rises » bis !

Si j’ai l’air un peu colère, ce n’est qu’un faux-semblant. Car je l’aime d’un amour vrai ce « Seasons of Soul ». Déjà parce qu’il s’ouvre sur « Paralysed Conflicts », l’un des meilleurs titres de la compilation « Brutale Génération », ensuite parce qu’il défriche selon moi la voie à des formations telles que les débuts de DIRGE voire d’un M.PHERAL, c’est-à-dire un death plus atmosphérique, davantage axé sur des rythmiques répétitives, des mid-tempos pesants, même si NO RETURN conserve le goût des solos (« Loaded Gun ») et, globalement, du metal.

Il reste que ce disque a divisé. A juste titre d’ailleurs car si je me place d’un pur point de vue d’un fan de brutalité morbide, je peux aller copieusement me faire cuire le cul. Tout ce qui faisait le génie de « Contamination Rises » a disparu au profit d’un gloubi boulgras (la faute est voulue) indéfinissable mais en cela génial puisque étant dans l’incapacité de le rattacher totalement à quelque chose de connu à cette époque, et ce même si des plans de « While Poverty Reigns » me renvoient au « Davidian » de MACHINE HEAD, mais cela provient peut-être d’un dysfonctionnement de mon oreille interne. En revanche, si j’essaie d’ouvrir mes chakras, je ne suis pas loin de dire qu’il s’agit de mon disque favori des Parisiens. Pourquoi ? Parce que je lui trouve une inventivité, une intension, que le chant n’est finalement pas si terrible, parce que « Circle of Hypocrisy », parce que c’était l’époque, parce qu’on portait des t-shirt manches courtes sur des manches longues (je le fais encore cela dit), parce que je pensais être jeune et cool alors que maintenant je suis vieux et certainement réac, parce qu’on s’en branle au final. « Seasons of Soul », c’est probablement l’album oublié de la discographie du groupe, l’orphelin, l’enfant disgracieux que l’on cache alors que ce sont justement ses malformations qui en font un objet d’excellence ! On l’aime son bec de lièvre, on l’aime son pied bot, on l’aime son vice de conformation et même si, à mon sens, le groupe n’atteindra plus jamais les sommets de « Contamination Rises », « Seasons of Soul » demeure une sortie importante pour le metal français, bien plus que les « Sick » ou autre « C.O.L.D. ».

Comment ça je n’ai pas vraiment parlé du disque, de sa production, de sa genèse, de ses solos, de ses riffs, de ses textes, de son impact, de sa portée philosophique ? Bah écoute-le mon gars ! C’est la seule chose de viable à faire dans ce triste monde. Ces douze titres, je les assimile à de la nostalgie pure, le parfum d’une époque révolue qui s’achèvera de toute façon avec « Self Mutilation » puisque NO RETURN entrera alors dans sa pure période thrash death qui fera in fine son succès. Pour ma part, je pourrai affirmer que je me suis arrêté là, à cajoler ce mouton noir, en essayant de le réconforter puisqu’il restera à mes yeux un emblème honni des années 90.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

Sosthène citer
Sosthène
16/10/2023 12:58
note: 8/10
Il est tellement différent que je ne sais même pas si l'on peut vraiment le comparer aux deux autres... Comme tu le dis, j'aime bien ce "rendu un peu bizarre", ça lui confère une personnalité atypique.
Jean-Clint citer
Jean-Clint
16/10/2023 09:27
note: 7/10
Un disque un peu inégal et en dessous des deux premiers, où l'on a l'impression que le groupe a le cul entre deux chaises. Quelques bons titres mais d'autres plus mitigés et un rendu au final un peu bizarre...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
No Return
Thrash Death Metal
1995 - Semetery Records
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines :   -

plus d'infos sur
No Return
No Return
Death/Thrash Mélodique - 1989 - France
  

formats
  • CD, K7 / 1995 - Semetery Records

tracklist
01.   Damnation  (00:31)
02.   Paralyzed Conflicts  (04:59)
03.   No Respect / News Reel  (03:54)
04.   Worrying / Law of Silence  (06:34)
05.   While Poverty Reigns  (05:12)
06.   Circle of Hypocrisy  (03:23)
07.   Soul's Virginity  (04:40)
08.   Psychological Revenge  (03:55)
09.   Injustice System  (03:33)
10.   Wisdom  (03:57)
11.   Loaded Gun  (04:41)
12.   Just One Step (Psychic Sketch)  (01:22)

Durée : 46:41

parution
20 Septembre 1995

voir aussi
No Return
No Return
Machinery

2002 - Kodiak Records
  
No Return
No Return
Contamination Rises

1991 - Semetery Records
  
No Return
No Return
Psychological Torment

1990 - Semetery Records
  
No Return
No Return
Requiem

2022 - Mighty Music
  
No Return
No Return
Fearless Walk To Rise

2015 - Mighty Music
  

Essayez aussi
21 Lucifers
21 Lucifers
In The Name Of...

2008 - Pulverised Records
  
Altered Aeon
Altered Aeon
Dispiritism

2004 - Black Lotus Records
  
Siege Of Power
Siege Of Power
This Is Tomorrow

2023 - Metal Blade Records
  
In Battle
In Battle
Kingdom Of Fear

2007 - Candlelight Records
  
Ripping Corpse
Ripping Corpse
Dreaming With The Dead

1991 - Kraze Records
  

Evile
The Unknown
Lire la chronique
Monolyth + Përl + Nemost
Lire le live report
Electrocutioner
False Idols
Lire la chronique
Kaos 696 Winter War 2024
Helldrifter + Impiety + Nihilo
Lire le live report
Acid Force
World Targets In Megadeaths
Lire la chronique
Eradikated
Descendants
Lire la chronique
Bilan 2023
Lire le bilan
The Bleeding
Monokrator
Lire la chronique
Les Sakrif'or BLACK METAL 2023
Lire le podcast
Endless
Hand of God
Lire la chronique
Spit Your Hate
United (EP)
Lire la chronique
Inculter
Morbid Origin
Lire la chronique
Trastorned
Into The Void
Lire la chronique
Night In Gales
The Black Stream
Lire la chronique
Shadowspawn
Blasphemica
Lire la chronique
Exorcizphobia
Spiritual Exodus
Lire la chronique
Redmind
Soma
Lire la chronique
Existence
Go To Heaven
Lire la chronique
Tabahi
Thrash For Justice
Lire la chronique
Ecocide
Metamorphosis
Lire la chronique
Baffald
Fuck off 2020
Lire la chronique
Numidian Killing Machine
Psychotronik Breakdown
Lire la chronique
Ural
Psychoverse
Lire la chronique
Overthrow
Ascension Of The Entombed (EP)
Lire la chronique
The Orb / Reformation exceptionnelle 20 ans de l'album "Colossal Titan Strife"
Gorod + Kronos
Lire le live report
Graveless Dead European Assault Tour 2023
Anal Vomit + Fall Of Seraph...
Lire le live report
Speedtrip
Apocalyptic Killzone
Lire la chronique
No Return
Seasons of Soul
Lire la chronique
Contorsion
The Children Of The Snake (EP)
Lire la chronique
Skourge
Torrential Torment
Lire la chronique
The Metal Commandments - European Tour 2023
Malevolent Creation + Witch...
Lire le live report