chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Annihilator - Bag Of Tricks

Chronique

Annihilator Bag Of Tricks (Compil.)
Les groupes encore sous contrat désireux de quitter prématurément leur maison de disques (et qui n'ont aucune envie de se fendre d'un album supplémentaire pour leur vilain label) ont trois possibilités : les plus fainéants optent en général pour un best of, mais la tradition se perd depuis que les grosses écuries ont pris l'habitude de sortir de vulgaires compilations dans le dos de leurs poulains. Arrive alors la tentation de l'album live, qui présente l'avantage de réunir les meilleurs titres du canasson récalcitrant en les présentant sous un jour nouveau, tout en conservant l'aspect pot pourri de la solution numéro 1. Et puis il y a toujours des bandes qui traînent dans les cartons et un live, même poussiéreux, ça vend toujours un peu. Ce qui nous amène naturellement au troisième choix (dans tous les sens du terme) : le vide grenier. Titres live, remasterisés, inédits et versions démo, ou un aperçu de ce à quoi ressemble le cheval de course métallique une fois privé des compléments alimentaires d'une bonne prod.

En ce qui concerne ANNIHILATOR, l'étalon de 1986 avait déjà fière allure, comme en témoignent ces versions démo de "Gallery", "Alison Hell" et "Phantasmagoria", très proches de celles présentes sur "Alice in Hell" et "Never, Neverland" ("Gallery" est un morceau inédit, présent sur cette même compilation). Tout l'intérêt de ce early material réside dans le type de chant employé par Jeff Waters, quasiment aux frontières du death metal (et sous l'influence thrash de DESTRUCTION). Amusant quand on sait la tangente plus mélodique que prendra le groupe par la suite. Trois enregistrements historiques issus de la démo "Phantasmagoria" qui ont valu au groupe d'être signé à l'époque mais qui, placés en fin de programme, font doublon avec une version remasterisée de "Alice in Hell" tout à fait inutile (au regard des remasters de Roadrunner sortis par la suite), une démo de "Phantasmagoria" millésime 89 (moins raw que l'originale, et avec Coburn Pharr au micro) et un "Never, Neverland" en gestation qui reprend de larges extraits de "Gallery", chantée ici par Randy Rampage.

Outre quatre extraits live chantés par Pharr (dont un excellent "W.T.Y.D." et une reprise de AC/DC, "Live Wire") dont l'intérêt est amoindri par l'existence de "Live in Command", deux inédits cavalent mord aux dents pour relancer l'intérêt de cette compilation un peu foutraque ; "Back to the Crypt" déroule un thrash technique de qualité comme l'affectionne le ANNIHILATOR des deux premiers albums, mais la grosse côte est sans conteste pour "Fantastic Things", ballade typiquement eighties (excellent solo signé Neil Goldberg) qui n'a pas passé le cut pour figurer sur "Set the World on Fire". Outre son aspect ultra mélodique, limite FM, ce titre simple et direct est interprêté par le bassiste Wayne Darley, pas mauvais chanteur pour le coup. Issues des mêmes sessions, les démos de "Knight Jumps Queen", "Bats in the Belfry" et "Evil Appetite" (plus tard renommé "Don't Bother me) n'offrent d'autre intérêt que la présence de Coburn Pharr derrière le micro, en lieu et place de Aaron Randall. Sorti juste avant "King of the Kill", "Bag of Tricks" prenait à l'époque des allures de consolante pour les déçus de la nouvelle orientation musicale du groupe canadien. Dans le désordre à l'arrivée, ce fourre tout heavy thrash au tracklisting hasardeux conserve difficilement, presque quinze ans plus tard, son statut d'aimable curiosité.

For die-hard fans only.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

citer
Globox666
01/02/2008 09:32
Die-hard fan d'Annihilator au moment de sa sortie, j'ai bien apprécié ce recueil de raretés plus ou moins rares.

L'inédit "Fantastic Things" est une power ballade parfaitement exécutée et composée. J'aime bien le solo aussi !

Et avoir les versions démos en bonne qualité sur CD (plutôt que les cassettes enregistrées par dessus d'autres cassettes déjà copiées...) m'a bien botté aussi.

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
15/01/2008 08:13
pj666 a écrit : Elle est très sympa cette "compil" d'inédits et même meilleure que certains albums ! Quasiment tous les titres sont excellents, même les versions démos, et la version live de "Human Insecticide" est un grand moment !!

Ah ça c'est sûr que c'est plus sympa que de s'enfiler un "Refresh the Demon" ou un "Criteria for a Black Widow".
pj666 citer
pj666
14/01/2008 21:41
Elle est très sympa cette "compil" d'inédits et même meilleure que certains albums ! Quasiment tous les titres sont excellents, même les versions démos, et la version live de "Human Insecticide" est un grand moment !!

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Annihilator
Heavy thrash
1994 - Roadrunner Records
notes
Chroniqueur : 2.5/5
Lecteurs :   -
Webzines : (3)  4.01/5

plus d'infos sur
Annihilator
Annihilator
Thrash metal - 1984 - Canada
  

tracklist
01.  Alison Hell (remastered version)
02.  Phantasmagoria (demo version)
03.  Back to the Crypt
04.  Gallery
05.  Human Insecticide (live)
06.  The Fun Palace (extended mix)
07.  W.T.Y.D. (live)
08.  Word Salad (live)
09.  Live Wire (live)
10.  Knight Jumps Queen (demo version)
11.  Fantastic Things
12.  Bats in the Belfry (demo version)
13.  Evil Appetite
14.  Gallery '86
15.  Alison Hell '86
16.  Phantasmagoria '86

Durée : 74:53

voir aussi
Annihilator
Annihilator
King Of The Kill

1994 - Music For Nations
  
Annihilator
Annihilator
Waking The Fury

2002 - SPV
  
Annihilator
Annihilator
Annihilator

2010 - Earache Records
  
Annihilator
Annihilator
All For You

2004 - AFM Records
  
Annihilator
Annihilator
Carnival Diablos

2001 - SPV
  

Essayez plutôt
Malmonde
Malmonde
Eva

2005 - Musicast
  
Anthrax
Anthrax
Spreading The Disease

1985 - Island Records
  
Nevermore
Nevermore
Dead Heart In A Dead World

2000 - Century Media Records
  
Transilvania
Transilvania
Night of Nights

2018 - Into Dungeon Records
  
Obtest
Obtest
Gyvybės Medis

2008 - Osmose Productions
  

The Burning
Rewakening
Lire la chronique
Power Trip
Hornet's Nest (Single)
Lire la chronique
Un suppôt et au lit : MARDUK
Lire le podcast
No Return
Live XXX (Live)
Lire la chronique
Bilan 2020
Lire le bilan
BM : Les polémiques à deux balles (et un peu plus)
Lire le podcast
Darkness
Over And Out (EP)
Lire la chronique
Zombiefication
At The Caves Of Eternal
Lire la chronique
Messiah
Fracmont
Lire la chronique
Loudblast
Manifesto
Lire la chronique
Harlott
Detritus Of The Final Age
Lire la chronique
Les sorties de 2020
Vos albums et déceptions de...
Voir le sondage
Sodom
Genesis XIX
Lire la chronique
Sarcator
Sarcator
Lire la chronique
BLACK METAL : La collection DIGI internationaux de SAKRIFISS
Lire le podcast
Töxik Death
Sepulchral Demons
Lire la chronique
Deathstorm
For Dread Shall Reign
Lire la chronique
S.D.I.
80s Metal Band
Lire la chronique
Mors Principium Est
Seven
Lire la chronique
French Black Metal : Nouveaux groupes ! Pas que de la MERDE !
Lire le podcast
Paradox
Product Of Imagination
Lire la chronique
Origin'Hell
Realm Of The Necromass
Lire la chronique
Savagery
Off The Ruins... (EP)
Lire la chronique
Pig Destroyer
The Octagonal Stairway (EP)
Lire la chronique
Death Invoker
Necromancy, Damnation, Reve...
Lire la chronique
BLACK METAL 1997 : TOP10 et PATOP 3
Lire le podcast
Hexecutor
Beyond Any Human Conception...
Lire la chronique
Demolizer
Thrashmageddon
Lire la chronique
Heathen
Empire Of The Blind
Lire la chronique
Drowning / Misgivings
Requiem For Gods Perdition ...
Lire la chronique
L'affaire JP FOURNIER... L'illustrateur qui tua son père.
Lire le podcast