chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
200 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

The Black Dahlia Murder - Verminous

Chronique

The Black Dahlia Murder Verminous
Enfin ! Petit aparté pendant ce confinement pour écouter mes promos et vous écrire ces quelques lignes. C’est la coutume. Comme tous les deux ans (à la semaine près) depuis 2003 (déjà..), une offrande death/thrash mélodique hybride de The Black Dahlia Murder (TBDM). Et non… La première fois depuis leur formation que TBDM rallonge l’écart des deux ans entre ses sorties. Six mois de plus, pas foncièrement beaucoup mais des pistes éventuelles : le groupe de Boston aurait-il voulu pour une fois prendre son temps pour peaufiner son neuvième opus ? Trop occupé par ses incessantes tournées ? Ou était-il tout simplement en panne d’inspiration ? Avec près vingt piges de chroniques, les fiches promos arrivent encore à me faire douter. Ils sont forts. C’est le cas ici : « La plus grosse évolution entre deux albums / Morne, coloré, charismatique / Compositions fourmillant d’arrangements » dixit Trevor himself. Avec cette fois un line-up stable, un titre d’album fun (« vermineux » : relatif aux vers intestinaux) un mixage chez Tue Madsen et un artwork tapageur (pompé à la moelle sur Dan Seagrave, le vert comme « originalité ») du stakhanoviste Juanjo Castellano, nous avions le droit de nous enthousiasmer. « Oh ! Le gâteau il a pété ! », l’effet « kloug » a de nouveau frappé.

TBDM nous aura sorti des albums à la qualité en dent de scie depuis 10 ans mais toujours calibrés pour capter notre nuque avec pour ces derniers opus une musique des plus incisives à l’instar du redoutable Abysmal. Nightbringers malgré son artwork de Necrolord ne fera aucun retour à l’ambiancé Nocturnal continuant dans le sens de son prédécesseur mais malheureusement sans son efficacité. Quid de ce Verminous ? Un Nightbringers-bis tout simplement. Dès le brûlot lancé et les premières minutes du morceau éponyme, pas de doute on reconnaît la touche de Trevor à des kilomètres. Classique. Le morceau suivant alors ? « Godlessly », non toujours du At The Gates à la sauce US : direct et catchy. On se prête une énième fois au jeu pour finalement se rendre compte du pilotage automatique à mi-parcours avec notamment une grosse baisse de régime (fonds de tiroir) de « Child Of Night » à « How Very Dead ».

Batterie monotone (toujours du mal avec son son) mais foutrement véloce d’Alan Cassidy, le seul coup de pied au cul étant donné par Brandon Ellis (Arsis). Le jeune astiqueur de manche prodige arrivé en 2016 aura cette fois été dans tout le process de composition et même derrière la production. Touches heavy disséminées (« How Very Dead ») et soli dantesques sur chaque morceau (« The Wereworm’s Feast » à 1:54) mais surtout des structures et mélodies plus subtils qu’à l’accoutumé (« Removal of the Oaken Stake », « The Wereworm’s Feast »). Finalement assez maigre et pas la révolution prédite… La touche « morne » ? Anecdotique. Un interlude acoustique à la fibre Dissection balancé sur le feu puis le final « Dawn Of Rats » avec les tremoli glacials mais loin d’un « I Will Return ».

Trevor s’est un peu emballé en parlant de Verminous, il n’y a quasi aucune évolution dans leur death/thrash mélodique hybride fast-food ni de réelle « ambiance » ou d’arrangements fourmillant. Oui c’est parfaitement exécuté, sûrement imparable en live mais les chutes de studio et des morceaux en pilotage automatiques auront cette fois du mal à passer. Toujours incompréhensible quand on connait la culture metal hallucinante du père Trevor (The Obituarist sur Metal Injection). Concrètement l’album est « bon » mais après autant de galettes et un Nightbringers dans le même cas je ne peux que descendre la note et m’étonner encore de ce que je vois sur les autres webzines.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

2 COMMENTAIRE(S)

MoM citer
MoM
20/06/2020 11:19
Fast-food est le mot pour qualifier TBDM.
Ca fait du bien sur le coup, mais on n'en retient rien. Je trouve qu'il y a beaucoup de bruit pour pas grand chose avec ce groupe.
pripri citer
pripri
20/06/2020 09:11
Ah merci, enfin un peu de bon sens.

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
The Black Dahlia Murder
Death/Thrash mélodique
2020 - Metal Blade Records
notes
Chroniqueur : 6.5/10
Lecteurs :   -
Webzines : (5)  7.97/10

plus d'infos sur
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Death/Thrash mélodique - 2001 - Etats-Unis
  

vidéos
Child of Night
Child of Night
The Black Dahlia Murder

Extrait de "Verminous"
  

tracklist
01.   Verminous  (03:49)
02.   Godlessly  (03:27)
03.   Removal of the Oaken Stake  (04:25)
04.   Child of Night  (03:37)
05.   Sunless Empire  (03:57)
06.   The Leather Apron's Scorn  (03:33)
07.   How Very Dead  (03:07)
08.   The Wereworm's Feast  (04:35)
09.   A Womb in Dark Chrysalis  (00:48)
10.   Dawn of Rats  (04:35)

Durée : 35:53

line up
parution
17 Avril 2020

voir aussi
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Unhallowed

2003 - Metal Blade Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Nocturnal

2007 - Metal Blade Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Nightbringers

2017 - Metal Blade Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Ritual

2011 - Metal Blade Records
  
The Black Dahlia Murder
The Black Dahlia Murder
Abysmal

2015 - Metal Blade Records
  

Essayez plutôt
Wretched
Wretched
The Exodus Of Autonomy

2009 - Victory Records
  
In Thy Dreams
In Thy Dreams
Highest Beauty

2001 - War Music
  
Decadence
Decadence
Chargepoint

2009 - Spiritual Beast
  
Exmortus
Exmortus
Slave To The Sword

2014 - Prosthetic Records
  
Battlecross
Battlecross
Pursuit Of Honor

2011 - Metal Blade Records
  

Meshuggah
Chaosphere
Lire la chronique
Bilan 2010-2019 : la sélection de la rédaction
Lire le bilan
Panzer Squad
s/t (EP)
Lire la chronique
Detherous / Stench Of Death
s/t (Split-CD)
Lire la chronique
French Black Metal : La collec' plus lourde que ton père !!!
Lire le podcast
Lifeless Dark
Who Will Be The Victims? (D...
Lire la chronique
Cryptic Shift
Visitations from Enceladus
Lire la chronique
BLACK METAL qui parle de virus !
Lire le podcast
Le sondage des années 2010
Votre top 10 ! Difficile he...
Voir le sondage
Exumer
Hostile Defiance
Lire la chronique
Annihilator
Sadistic Ballistic
Lire la chronique
Algebra
Pulse?
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
Cryptic Shift pour "Visitations from Enceladus"
Lire l'interview
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique