chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
123 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Annihilator - For The Demented

Chronique

Annihilator For The Demented
Le départ de Dave Padden suite au très réussi « Feast » n’augurait rien de bon pour la suite de la carrière d’ANNIHILATOR. Quand bien même Jeff Waters est seul maître à bord du vaisseau thrash canadien depuis la fin du siècle dernier, le 6ème chanteur historique du groupe n’a pas volé son macaron de vétéran ; pour avoir officié plus de 10 ans derrière le micro, la voix la plus versatile du combo d’Ottawa mérite bien une médaille, surtout compte tenu de la grande qualité des « All For You », « Feast » ou « Schizo Deluxe ». Jeff a beau enchaîner en studio comme il en a l’habitude, la compilation fonds de tiroirs « Triple Threat » et un « Suicide Society » assez moyen n’ont rien fait pour rassurer les fans. Seul motif d’espoir, un retour plutôt réussi au poste de chanteur, surtout au regard des tentatives passées (« Remains », « Refresh The Demon »).

« Refresh The Demon » ? On y pense d’emblée au vu de l’artwork mais heureusement pour nous, le title track a plus à voir avec « Ultra-Motion » (sur « Waking The Fury ») qu’avec l’opener gentillet de l’effort précédent. Menée tambour battant, « Twisted Lobotomy » joue l’attaque à tout va : si l’intro classique a tout de l’attrape fan, la décharge brute d’énergie qui s’en suit a de quoi donner le tournis ; riffs tourbillonnants, débit rythmique à la sulfateuse et solis déchirant des cieux métalliques redevenus noir d’encre. S’il manque un petit supplément d’âme à cette première cartouche pour totalement séduire, ça faisait quand même un bail qu’on n’avait pas pris pareille saucée en début de programme. L’autoroute vers un enfer thrash up tempo à faire imploser le moindre radar ? Les gilets jaunes ayant aimablement saccagé l’intégralité du parc de ces odieuses machines à cash, Jeff prend bien garde d’uniformiser les compositions de sa (déjà !) 16ème offrande. La schizophrénie étant sa thématique de prédilection, on retrouve logiquement toutes les facettes d’ANNIHILATOR sur « For The Demented », les plus mélodiques d’entre elles étant d’assez loin celles qui emportent tous les suffrages. Surpassant la superbe « Carnival Diablos », « Pieces Of You » donne presque raison à Jeff d’avoir tapé dans la guimauve durant toutes ces années (« Innocent Eyes » et « Holding On », 100% diabète). Si le démarrage fait peur, le refrain frappe au cœur et que dire du solo final, une pure merveille au feeling si délicieusement eighties qu’on en déterrerait le best of slows de SCORPIONS. Cerise sur le gâteau, un break plombé inattendu qui confère à « Pieces Of You » un cachet sombre et mélancolique fort bienvenu.

Si l’émotion qui faisait défaut aux précédentes productions est bien présente, on le doit aux gros progrès effectués par Jeff derrière le micro ; à ce titre, « For The Demented » regorge de lignes de chant catchy (« One To Kill », « For The Demented », « Not All There ») et de refrains killer. Comme sur « Suicide Society », Waters s’affranchit de toutes limites stylistiques tout en réaffirmant les fondamentaux rock, heavy et thrash qui structurent la bête. Tout est affaire de dosage et l’équilibre de toutes ces influences est ici bien meilleur, les scories d’autocitation et de plagiat de METALLICA ayant été remisées au placard. Les temps forts sont nombreux, du solo groovy de « Phantom Asylum » aux nappes de claviers sur « Altering The Altar », sans oublier le riff génial de la bondissante « Not All There », qui donne immédiatement envie d’enclencher la fonction repeat. Si l’on ajoute un tracklisting sans fausses notes (« The Way » et « The Demon You Know » ont de bonnes choses à faire valoir), un feeling plus old school, le soin particulier apporté aux solis et l’inspiration retrouvée de maestro Waters, on tient a minima l’une des meilleures sorties récente d’ANNIHILATOR. Une des meilleures tout court ?

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

9 COMMENTAIRE(S)

Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
02/07/2019 09:34
note: 8/10
Ander a écrit : Welcome back TJ! Headbang

Merci Ander! Sourire
Ander citer
Ander
02/07/2019 09:32
Welcome back TJ! Headbang
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
02/07/2019 09:23
note: 8/10
Høsty a écrit : Oh la bonne surprise ! Bon retour TJ Sourire

Merci à toi! Sourire
andreas_hansen citer
andreas_hansen
01/07/2019 16:59
Honnêtement cet album ne m'a pas bouleversé, j'en ai gardé une sensation assez mitigée malgré quelques titres comme "Pieces of You" ou l'excellent "Twisted Lobotomy" qui est devenu paradoxalement un de mes morceaux préférés du groupe et qui est une dinguerie à voir en live. On le croit volontiers le Waters quand il dit que titre est dur à en crever à jouer!
Høsty citer
Høsty
01/07/2019 14:06
Oh la bonne surprise ! Bon retour TJ Sourire
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
01/07/2019 11:54
note: 8/10
Mitch a écrit : Toto Seb is back ! Headbang

Quel plaisir de rechausser les crampons!
Mitch citer
Mitch
01/07/2019 11:51
Toto Seb is back ! Headbang
Thomas Johansson citer
Thomas Johansson
01/07/2019 11:47
note: 8/10
AxGxB a écrit : Encore une fois, bon retour à la maison Clin d'oeil

La zone membre a pas changé, l'impression de remettre les pieds dans les mêmes pantoufles. Merci Greg!
AxGxB citer
AxGxB
01/07/2019 11:45
Encore une fois, bon retour à la maison Clin d'oeil

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Annihilator
notes
Chroniqueur : 8/10
Lecteurs : (1)  7/10
Webzines : (12)  7.9/10

plus d'infos sur
Annihilator
Annihilator
Thrash metal - 1984 - Canada
  

vidéos
For The Demented
For The Demented
Annihilator

Extrait de "For The Demented"
  

tracklist
01.  Twisted Lobotomy
02.  One To Kill
03.  For The Demented
04.  Pieces Of You
05.  The Demon You Know
06.  Phantom Asylum
07.  Altering The Altar
08.  The Way
09.  Dark
10.  Not All There

Durée : 48:10

line up
  • Jeff Waters / Guitare, Basse, Chant, Batterie (Programmation)

voir aussi
Annihilator
Annihilator
Never, Neverland

1990 - Roadrunner Records
  
Annihilator
Annihilator
Carnival Diablos

2001 - SPV
  
Annihilator
Annihilator
Alice In Hell

1989 - Roadrunner Records
  
Annihilator
Annihilator
Remains

1997 - Music For Nations
  
Annihilator
Annihilator
Metal

2007 - SPV
  

Essayez aussi
Deathhammer
Deathhammer
Onward To The Pits

2012 - Hells Headbangers Records
  
BurstHead
BurstHead
The Price Of War

2012 - Useless Pride Distribution
  
Nervosa
Nervosa
Agony

2016 - Napalm Records
  
Tankard
Tankard
Disco Destroyer

1998 - Century Media Records
  
Algebra
Algebra
Procreation (EP)

2009 - Hungry Ghosts
  

Metal Church
Generation Nothing
Lire la chronique
BLACK METAL ! Le TOP de...
Lire le podcast
Division Speed
Division Speed
Lire la chronique
Kill-Town Death Fest 2019 / The Decompomorphosis
Lire le dossier
Critical Defiance
Misconception
Lire la chronique
LORDS OF CHAOS : La Sakranalyse
Lire le podcast
Inculter
Fatal Visions
Lire la chronique
Hatriot
From Days Unto Darkness
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL XV - 2019
Asphyx + Au-Dessus + Bloodb...
Lire le live report
Detherous
Hacked To Death
Lire la chronique
Whore Black Metal : STOP AU SEXISME
Lire le podcast
SYLAK OPEN AIR 2019
Apocalyptica + Black Flag +...
Lire le live report
METALHERTZ - S02E04 - Symphonic PACA Metal
Lire le podcast
Destruction
Born To Perish
Lire la chronique
Metal Church
Damned If You Do
Lire la chronique
Tantara
Sum of Forces
Lire la chronique
Sacred Reich
Awakening
Lire la chronique
Retour de vacances, et ZOU !
Lire le podcast
Enforced
At The Walls
Lire la chronique
Death Angel
Humanicide
Lire la chronique
USBM is SH*T
Lire le podcast
Metal Magic XII
Lire le dossier
PPCM #20 - Encore plus de Jazz Metal
Lire le podcast
Annihilator
For The Demented
Lire la chronique
Vader
Thy Messenger (EP)
Lire la chronique
Fusion Bomb
Concrete Jungle
Lire la chronique
Municipal Waste + Power Trip
Lire le live report
French Black Metal : La collec plus grosse que ta mère
Lire le podcast
Overkill
The Wings Of War
Lire la chronique
Barbarian
To No God Shall I Kneel
Lire la chronique
Possessed
Revelations Of Oblivion
Lire la chronique