chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
127 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Overkill - I Hear Black

Chronique

Overkill I Hear Black
Appelés à succéder à Bobby Gustafson, les guitaristes Rob Cannavino et Merritt Gant avaient fait forte impression sur ce qui reste comme l'album le plus solide des new-yorkais, le très inspiré "Horrorscope". Moins dense mais plus efficace que le remarquable "The Years Of Decay" (terminé les titres à rallonge de plus de 8 minutes), "Horrorscope" ne souffrait aucune faiblesse et alignait onze titres thrash irréprochables, confirmant l'orientation plus sombre prise par le groupe aux dépends de premiers pas heavy thrash dans le sillage de "Armed And Dangerous" ou "Spreading The Disease" (ANTHRAX). On attendait donc "I Hear Black" de pied ferme, d'autant que pour une fois, les gardes du temple OVERKILL (le chanteur Bobby Ellsworth, le bassiste D.D. Verni) ont lâché la bride aux derniers arrivants en partageant les compos de manière plus démocratique. Le line-up de l'album précédent est donc reconduit entièrement, à l'exception du batteur Sid Falck, blessé lors d'un accident de tour bus et remplacé par l'excellent Tim Mallare (ex-M.O.D.), lequel tiendra la barraque new-yorkaise jusqu'au faiblard "ReliXIV" (2005).

Faiblard, c'est d'ailleurs l'adjectif qui colle à priori le mieux à ce "I Hear Black" franchement déroutant de prime abord. Très différent de ses devanciers, cet album se singularise par l'absence quasi totale de titres rapides, exception faîte d'un "Weight Of The World" bien modeste en la matière. Teinté d'une mélancolie sourde (l'intro et le break de "Undying", la lancinante "Shades Of Grey", sous l'influence évidente de BLACK SABBATH) et d'une atmosphère poisseuse pour le moins inhabituelle, "I Hear Black" a tout du coup de bambou deux ans après une réussite qu'on a tôt fait de ranger au rayon chef d'oeuvres isolés. En cherchant bien, on trouve bien quelques traces du OVERKILL de naguère dans les soubresauts rythmiques de "Dreaming In Columbian", l'épaisseur de "World Of Hurt" ou encore le riff d'ouverture tranchant du plus traditionnel "Just Like You". Mais le coeur de l'album est ailleurs, dans la charpente groovy de compositions plus aventureuses comme "I Hear Black", "Ignorance & Innocence" ou "Feed My Head", où la lourdeur l'emporte clairement sur la vitesse d'exécution. Pour le coup, si l'on fait abstraction du registre particulier du chanteur Bobby "Blitz" Hellsworth (toujours aussi habité), OVERKILL sonne quasiment comme un groupe de stoner ! La production plutôt rèche d'Alex "The New Order" Perialas renforce le caractère live de l'ensemble, la batterie claquant systématiquement la porte au nez de guitares rythmiques presque sous l'éteignoir.

Reste que, s'il souffre de la comparaison avec "Horroscope" et consorts, cet album atypique a le charme des brebis métalliques égarées, ce goût de l'accident et de l'expérimentation qu'on regrettera plus tard sur les beaucoup plus conventionnels "Necroshine" ou "Killbox 13". Doté de très bons solos de guitare, "I Hear Black" accouche même d'un petit classique, la dansante "Spiritual Void", dont l'interprétation live sur le DVD "Wrecking Everything" est une pure merveille. Peu avares en trouvailles (le chant plaintif de "Blitz" sur "Shades Of Grey", la basse pesante sur "Feed My Head"), généreux en pains (l'inutile instrumentale "Ghost Dance", les choeurs ridicules de "Undying"), OVERKILL livre un sixième album bancal mais à l'originalité certaine, dont on retiendra principalement la gueule d'atmosphère, un bon sens du groove et les débuts réussis de Tim Mallare.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

4 COMMENTAIRE(S)

citer
jaquouille
21/09/2008 17:25
Years of Decay reste le chef d'oeuvre de ce groupe qui est devenu de moins en moins inspiré années après années
Niktareum citer
Niktareum
16/10/2011 00:01
note: 5.5/10
cglaume a écrit : Voilà un album qu'il faudrait que je ré-écoute.
Pareil ça fait un peu que je l'ai pas écouté. Un album quand même sacrément mou du genou qui clairement ne fait pas le poids face à un "Horrorscope" ou "The Killing Kind".
omega_21 citer
omega_21
11/08/2008 10:45
note: 8/10
Il faut quelques années pour apprecier cet album qui s'il souffre de quelquechose, c'est surtout de la comparaison avec les autres opus des maitres du New-Jersey. Il est dur de classifier cet album sous le registre du Thrash tant il est heavy. En fait, cet album aurait été fait par un autre groupe, je pense qu'on aurait soit crié au génie, soit il serait passé totalement inaperçus. De plus, Overkill nous gratifie ici de sa troisième ballade (excellente) avec l'hypnotisante "shades of grey" ce qui n'est pas un terrain de predilection pour le groupe bien qu'il fasse mouche a chaque fois dans ce registre.
cglaume citer
cglaume
10/08/2008 22:17
Voilà un album qu'il faudrait que je ré-écoute ... Si je ne l'avais pas qu'en K7 ! En tout cas, à l'époque, comparé à "Horrorscope", "WFO" et "The Killing Kind", je le trouvais bien faiblard ...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Overkill
Thrash groovy
1993 - Atlantic Records
notes
Chroniqueur : 7/10
Lecteurs : (4)  6.13/10
Webzines : (3)  7.05/10

plus d'infos sur
Overkill
Overkill
Thrash - 1980 - Etats-Unis
  

tracklist
01.  Dreaming In Columbian
02.  Hear Black
03.  World Of Hurt
04.  Feed My Head
05.  Shades Of Grey
06.  Spiritual Void
07.  Ghost Dance
08.  Weight Of The World
09.  Ignorance & Innocence
10.  Undying
11.  Just Like You

Durée : 51:39

line up
voir aussi
Overkill
Overkill
The Wings Of War

2019 - Nuclear Blast Records
  
Overkill
Overkill
W.F.O.

1994 - Atlantic Records
  
Overkill
Overkill
Ironbound

2010 - Nuclear Blast Records
  
Overkill
Overkill
Killbox 13

2003 - Spitfire Records
  
Overkill
Overkill
Bloodletting

2000 - SPV
  

Essayez aussi
Yugal
Yugal
Enter The Madness (EP)

2014 - Autoproduction
  
Swarm
Swarm
Division & Disharmony

2017 - Indépendant
  

Loudblast
Burial Ground
Lire la chronique
Vader
Solitude In Madness
Lire la chronique
Sepultura
Quadra
Lire la chronique
French Black Metal : Les plus gros conn*rds
Lire le dossier
5 pépites méconnues du BLACK METAL
Lire le dossier
Galaxy
Lost from the Start (EP)
Lire la chronique
Voice Of Ruin
Acheron
Lire la chronique
The Black Dahlia Murder
Verminous
Lire la chronique
Aborted
La Grande Mascarade (EP)
Lire la chronique
Testament
Titans of Creation
Lire la chronique
Laceration
Remnants (Compil.)
Lire la chronique
SUMMONING ! Les reprises les plus WTF !!!
Lire le podcast
Hellgarden
Making Noise, Living Fast
Lire la chronique
Antagonism
World On Disease
Lire la chronique
Sadus
A Vision Of Misery
Lire la chronique
Moribund Scum
Only Death
Lire la chronique
Meshuggah
I (EP)
Lire la chronique
Thanatos
Violent Death Rituals
Lire la chronique
Ripper
Sensory Stagnation (EP)
Lire la chronique
PPCM #32 - Un petit tour auprès d'un groupe pionnier...
Lire le podcast
Take Offense
Keep An Eye Out
Lire la chronique
BLACK METAL : les looks atypiques (voire improbables)
Lire le podcast
Dead Heat
Certain Death
Lire la chronique
Sadus
Swallowed In Black
Lire la chronique
Petits labels français BM : Rupture de stock CHALLENGE
Lire le podcast
Schizophrenia
Voices (EP)
Lire la chronique
Vulture
Ghastly Waves & Battered Gr...
Lire la chronique
Nekrofilth
Worm Ritual
Lire la chronique
PPCM #30 - La Mort fait recette !
Lire le podcast
Sadus
Chemical Exposure (Illusions)
Lire la chronique
Crusadist
The Unholy Grail
Lire la chronique