chargement...

haut de page
Remontez pour accéder au menu
75 visiteurs :: Invité  » se connecter  » s'enregistrer

Testament - Live At The Fillmore

Chronique

Testament Live At The Fillmore (Live)
Après avoir délivré deux témoignages publics de modeste envergure, les excellents EP « Live At Eindhoven » (1987) et « Return To The Apocalyptic City » (1993), il est temps pour un TESTAMENT à l'effectif remanié d'en finir avec les hors d'œuvres et d'offrir aux convertis restants – les années 90 n'ont pas fait que du bien au groupe de Berkeley - un plat de résistance live aux allures de best of. Pour ce faire, l'inamovible trio Chuck Billy/Eric Peterson/Greg Christian fait appel à Jon Dette (batteur éphémère de SLAYER entre deux faux départs de Paul Bostaph) pour suppléer John Tempesta, tandis qu'un James Murphy à la motivation incertaine conserve son poste de guitariste lead. Pas de classic line-up sur ce « Live At The Fillmore » donc, mais le superbe “Live In London” (2005) ayant permis d'évacuer la frustration de ne pas retrouver Alex Skolnick et sa fameuse mèche blanche, on jugera cet album pour ses qualités propres, TESTAMENT ayant en sus toujours pris garde de varier suffisamment ses setlists pour justifier chacune de ses sorties.

Et de qualités, « Live At The Fillmore » en regorge, à commencer par une production énorme signée Michael Wagener (SKID ROW, OVERKILL, OZZY OSBOURNE) qui donne un coup de fouet indispensable à une palanquée de classiques malmenés un Alex Perialas mixant avec des moufles. Sans surprise, la setlist fait la part belle aux deux premiers full lengths du groupe avec trois extraits de « The Legacy » (bizarrement, « Over The Wall » et « The Haunting » ne sont pas de la partie) et une bonne moitié de « The New Order », la speedée « The Preacher » posant les bases d'une prestation aboutie des américains : la jouant à la fois décontracté – le tempo est parfois ralenti par rapport aux versions studio, sur « Alone In The Dark » notamment – et plus physique suivant l'agressivité des morceaux, on balance donc entre thrash anthems gérées à l'expérience et relectures thrash death de quelques oldies bénéficiant à plein du ravalement de façade opéré par TESTAMENT depuis « Low » ; à ce titre, « Apocalyptic City » est une formidable réussite, les adjuvants rythmiques de Jon Dette comblant les manques techniques criants de Louis Clemente tout en impulsant une dynamique nouvelle, à l'image des backing vocals de porcs sur lesquelles s'appuie un Chuck Billy en grande forme. Passant allègrement d'un chant clair chaleureux à des growls monstrueux, le grand Chuck en impose sur les titres les plus virulents du répertoire comme l'énorme « Dog Faced Gods », la pugilesque « Into The Pit » ou encore une « The New Order » boostée aux hormones de croissance death.

Si certains albums comme « The Ritual » sont logiquement passés sous silence étant donné l'orientation plus extrême prise par TESTAMENT, « Live At The Fillmore » fait la part belle à « Low » tout en laissant les miettes à « Souls Of Black » et « Practice What You Preach », dont seuls les title tracks ont droit de cité. Mais la plus belle réussite de ce live est sans doute de ménager quelques moments de grâce mélodique entre deux parpinades thrash de première catégorie : moyennement convaincantes sur album, « A Dirge » et « Urotsukidoji » se trouvent ici transfigurées par l'interprétation d'un James Murphy dont la classe n'est plus à démontrer (DEATH et OBITUARY peuvent en témoigner). En revanche, les trois versions acoustiques de ballades pas forcément indispensables à la base sont un peu incongrues, aussi louables que soient les intentions de leurs auteurs à l'origine (des fonds reversés à la cause indienne pour sortir les habitants des réserves de la misère). Un très bon live donc, qui plus est parfaitement complémentaire du DVD « Live In London » sorti dix ans plus tard sous la bannière Eagle Vision.

DONNEZ VOTRE AVIS

Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.

3 COMMENTAIRE(S)

Niktareum citer
Niktareum
14/11/2010 10:15
Et même pas un mot sur la magnifiquissime version acoustique de "Return to serenity"!? Y'a del'abus là Seb! Mr Green
Invité citer
Carcharoth
13/11/2010 22:54
Un live exceptionnel ! Une setlist incontournable (malgré 2, 3 titres cultes absents) magnifiée par une production aux petits oignons (un son chaud et organique comme on en fait de moins en moins de nos jours). L'énergie déployée dans ce live est incroyable, Chuck Billy est impérial.
Un de mes trois albums live de metal extrême préféré !
Arnaud citer
Arnaud
13/11/2010 14:23
note: 4.5/5
Excellent live en effet, aprés un "Low" monstrueux. Certains morceaux ont pris un coup de boost salvateur. Et James Murphy est impérial...

AJOUTER UN COMMENTAIRE

 
Vous devez être enregistré(e) et connecté(e) pour participer.
Testament
Thrash metal
1995 - Burning World Records
notes
Chroniqueur : 4/5
Lecteurs : (2)  4.25/5
Webzines : (6)  4.5/5

plus d'infos sur
Testament
Testament
Thrash - 1986 - Etats-Unis
  

tracklist
01.  The Preacher
02.  Alone In The Dark
03.  Burnt Offerings
04.  A Dirge
05.  Eerie Inhabitants
06.  The New Order
07.  Low
08.  Urotsukidoji
09.  Into The Pit
10.  Souls Of Black
11.  Practice What You Preach
12.  Apocalyptic City
13.  Hail Mary
14.  Dog Faced Gods
15.  Return To Serenity (acoustic)
16.  The Legacy (acoustic)
17.  Trail Of Tears (acoustic)

Durée : 01:15:11

line up
voir aussi
Testament
Testament
Return To The Apocalyptic City (EP)

1993 - Atlantic Records
  
Testament
Testament
The Formation Of Damnation

2008 - Nuclear Blast Records
  
Testament
Testament
The Legacy

1987 - Megaforce Records / Atlantic Records
  
Testament
Testament
First Strike Still Deadly (Compil.)

2001 - Spitfire Records
  
Testament
Testament
The New Order

1988 - Megaforce Records / Atlantic Records
  

Essayez aussi
Mörbid Carnage
Mörbid Carnage
Merciless Conquest

2012 - Metalhit
  
Exodus
Exodus
The Atrocity Exhibition
(Exhibit A)

2007 - Nuclear Blast Records
  
Deathhammer
Deathhammer
Onward To The Pits

2012 - Hells Headbangers Records
  
Havok
Havok
Time Is Up

2011 - Candlelight Records
  
Anonymus
Anonymus
Chapter Chaos Begins

2006 - Galy Records
  

Tankard
Beast Of Bourbon
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 18 - Le Livre des Mauvaises Décisions
Lire le podcast
Kill-Town Death Fest 2018 / The Resurrection Edition
Lire le dossier
French Black Metal : Les illuminés
Lire le podcast
Ultra-Violence
Operation Misdirection
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 17 - Entretien avec un Bourreau.
Lire le podcast
Panzer Squad
Ruins
Lire la chronique
Dreadful Fate
Vengeance
Lire la chronique
Nuclear Assault
Handle With Care
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 16 - And the Legend Leaves Town ...
Lire le podcast
Black Metal de Pologne, mais pas Behemoth, ni Graveland, mais plutôt....
Lire le podcast
Hellish
The Spectre Of Lonely Souls
Lire la chronique
Skeletonwitch
Devouring Radiant Light
Lire la chronique
METAL MEAN FESTIVAL
Auðn + Convulse + Cult of F...
Lire le live report
Hirax European Summer Tour 2018
Antagonism + Dissident + Hi...
Lire le live report
Sylak Open Air 2018
At The Gates + Bloodbath + ...
Lire le live report
Le Canyon - Episode 15 - Sky Valley Summer Vibes sous l'Océan
Lire le podcast
Metallica
The $5.98 EP - Garage Days ...
Lire la chronique
Devastatiön
Drink With The Devil (EP)
Lire la chronique
Nuclear Assault
Survive
Lire la chronique
Exmortus
The Sound Of Steel
Lire la chronique
Le NSBM... un thème arisk !
Lire le podcast
Nuclear Assault
The Plague (EP)
Lire la chronique
Le Canyon - Episode 14 - The Great Northern Live Report
Lire le podcast
Nuclear Assault
Game Over
Lire la chronique
FOREST FEST OPEN AIR
Antzaat + Anus Mundi + Aura...
Lire le live report
Mezzrow
Then Came The Killing
Lire la chronique
Death Power
The Bogeyman Returns (Compil.)
Lire la chronique
Être moins con : lire BLACK METAL
Lire le podcast
LE Canyon - Episode 13 - Dragon casqué
Lire le podcast
Sacred Reich
Independent
Lire la chronique